..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

jeudi 12 avril 2012

De l’importance d’être cocu




Il m’arrive régulièrement d’aller faire un tour chez un blogueur de gauche. Un blogueur  d’élite, s’entend. Un qui est bien classé dans les classements. Il paraîtrait même qu’il serait le N° 1. Et ce n’est pas rien. L’homme est intelligent. Si, si ! Il lui arrive d’être extrêmement raisonnable.  Je dois même dire que parfois  j’apprécie ses analyses. Ayant horreur des villes grandes ou petites et plus encore de leurs banlieues, n’étant pas amateur de traînage dans les bistros et m’abstenant de bière quand je ne suis pas en Angleterre, je ne le fréquenterais pas assidument  mais si d’aventure il se trouvait qu’il passe par chez moi, c’est avec plaisir que je l’inviterais à partager mon repas et quelques verres.

Seulement, il est arrivé à ce personnage quelque chose d’inquiétant : il s’est pris à vibrer pour Flamby ! Et ne voilà-t-il pas que non seulement il le soutient mais qu’il tombe en quasi-pâmoison devant la moindre déclaration de son idole. C’est bien simple, il reprend dans son blog les moindres propos et  « arguments » du Batave comme si c’était révélation républicaine (dans d’autres cas, j’aurais dit divine, mais le lascar me semble peu croyant) !

Ça peut paraître incroyable, mais il semble penser vraiment que son champion va redresser la France, réduire la dette,  soulager la misère. Pour lui, la gôche si merveilleusement incarnée, c’est la bonne gestion, l’équilibre des comptes, la  « justice sociale », et bien évidemment la fraternité, l’égalité voire même la liberté !

Accordons-lui l’excuse de la jeunesse. Il devait être tout gamin lors du fiasco de la politique du premier  mandat de Mitterrand et de ses trois dévaluations rapprochées. Tout ce dont il se souvient, de son âge d’homme, c’est du merveilleux bilan du recalé Jospin qui était parvenu, lors d’un boom économique, à ramener la France un peu moins dans le rouge tandis que le reste de l’Europe s’envolait. Si c’est pas de l’excellente gestion, ça, je vous demande ce qu’il vous faut !

Et puis il marche à un autre carburant : la haine de l’hôte actuel de l’Élysée. Rien de ce qu’a pu faire M. Sarkozy n’a grâce à ses yeux.  Son bilan est bien simple : en cinq ans, il a ruiné la France ! Que l’’Espagne, La Grèce, L’Italie, l’Islande, l’Irlande,  et  d’autres pays soient bien plus mal lotis, il n’en a cure : tous nos malheurs viennent du « président des riches » de sa mauvaise gestion, de sa totale incompétence !

Tant d’ingénuité émeut.

Une autre chose amuse : après tout, il ne se « bat » comme il dit, que pour un second couteau, un remplaçant de la dernière heure. Le candidat « naturel » c’était DSK. Je suppose que, sans les regrettables peccadilles du Sofitel de New-York et du Carlton de Lille, en ce moment il guerroierait avec autant d’enthousiasme pour lui, tant il est essentiel d’être cocu et accessoire de savoir par qui on l’est.

Les militants ont quelque chose de pathétique. Ils projettent sur  ceux qui ne sont que froid calcul  et ne briguent que places, honneurs et avantages divers la vertu et la foi qui les animent. Il est vrai que sans cet aveuglement  des simples le « débat politique » perdrait en intensité : c’est  le badaud qui fait le bateleur !

N.B. : Il ne s’agit pas uniquement de la gôche. Tout militant aveugle, de quelque bord qu’il soit pratique  psittacisme, admiration béate et  adhésion sans réserve.

64 commentaires:

  1. "mais si d’aventure il se trouvait qu’il passe par chez moi, c’est avec plaisir que je l’inviterais à partager mon repas et quelques verres."

    Je suis là, Jacques...

    RépondreSupprimer
  2. Jacques, tu devrais lire mon blog, je soutenais Hollande avant la débâcle de DSK...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourriez-vous jurer que si DSK avait été choisi, vous ne l'auriez pas soutenu ?

      Supprimer
    2. Quoi qu'il arrive j'aurais soutenu le vainqueur des primaires, c'est le jeu.

      Sinon, on peut aussi aller à la pêche, mais je tiens un blog politique.

      Supprimer
  3. La différence entre un morpion et un militant ? Aucune, tous les deux adhèrent au parti.

    RépondreSupprimer
  4. Un militant est un militaire qui porte son uniforme à l'intérieur...
    Et votre ami en est un sacré!
    Je veux bien comprendre qu'on ait des idées de gôche mais passer ses journées à défendre Flamby, les bras m'en tombent!
    Bref, très d'accord avec vous!

    RépondreSupprimer
  5. Il est vrai que votre blog est un exemple de respect de l'adversaire, jamais nommé mais toujours caricaturé.
    Ses propositions réduitent à des plaisanteries.
    Je sais, ici on dérise... mais toujours dans les mêmes.

    Ne seriez-vous pas un militant ? je m'interroge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Anonyme, vous le dites vous même : ici on dérise.

      Pour mettre fin à une interrogation qui vous taraude, je le sens bien, je vous dirai que, si je milite pour ou plutôt contre quelque chose, c'est contre la gôche et son œuvre destructrice. Je ne milite aucunement pour tel ou tel candidat : j'en suis incapable. Aucun d'entre eux ne représente mon idéal. Et puis, ma nature critique s'oppose à l'adulation.

      Supprimer
    2. L’œuvre destructrice de la gauche, comme vous y allez. La gauche n'est plus au pouvoir depuis dix ans, alors si elle repasse, vous avez tout à craindre pour "votre France" et pour vous même.

      Militer pour ou militer contre c'est toujours militer.
      Merci d'avoir répondu à mon interrogation.

      Supprimer
    3. Mais, cher anonyme, contrairement à ce que vous semblez penser, l'histoire de la France n'a pas commencé voici 10 ans. Je parle d'une œuvre qui s'étale sur des décennies, voire un peu plus de deux siècles... La gauche s'inscrit dans la tradition de 1789, de la Commune de Paris, du Front Populaire, du programme du CNR, de Mitterrand. Même quand elle n'est pas au pouvoir, par le canal de ses relais syndicaux, "intellectuels" et médiatiques, elle continue d'influencer l'évolution de notre société.

      "vous avez tout à craindre pour "votre France" et pour vous même."

      J'avoue ne pas bien saisir. Qu'aurais-je à craindre ?

      Supprimer
    4. Rien, je l'espère pour vous, mais vu les références que vous affichez plus haut, il y a tout à redouter des ces sauvages qui vous ont pourri la vie depuis si longtemps.

      évolution. Vous êtes trop tiède, vous auriez dû écrire décadence, déliquescence.

      Supprimer
    5. Les gens de gôche ne pourrissent aucunement ma vie. J'organise celle-ci de manière à ne pas avoir à subir autrement que de loin les méfaits de leur action.

      Je vous remercie de saluer ma modération.

      Supprimer
  6. On peut s'étonner de l'attachement masochiste qui vous lie à ce pays, qui depuis dix ans (j'explicite votre pensée) n'a cessé de s’acculturer, de se remplir de Noirs et d'Arabes, de fonctionnaires fainéants, d'enseignants débiles, d'élèves ignorant et barbares, d'assistés vindicatifs. Le premier trompé dans cette histoire c'est tout de même vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il aime la terre, les beaux légumes et les fleurs parfumées — pas les mauvaises herbes, ni la piéride sur le chou français !

      Supprimer
    2. Et pourtant il ne va peut-être pas voter pour la seule qui s'attaquerait à la piéride, parce que non quand même.

      Supprimer
    3. Bonjour Trollito !

      Visiblement, vous n'avez aucune idée de ce que peut être l'amour, voire le simple attachement, pour un pays. Il se trouve que j'aime la France et cela d'autant plus que j'ai passé des années loin d'elle.

      Pour prendre une métaphore imaginons que vous aimiez une personne (pour moi, ce serait de préférence une femme, je ne sais pas pour vous...). Cette personne serait malade. La maladie la défigurerait, l'affaiblirait, elle ne serait plus que l'ombre de celle que vous avez connue. Que faites-vous, ô cœur noble ? Vous cessez de l'aimer ou vous faites votre possible, dans la mesure de vos faibles moyens, pour qu'elle guérisse ?

      Je choisis la seconde solution. Ça n'a rien de masochiste.

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. @jacques: oh mon dieu, il y a des icônes auxquelles il ne faut pas toucher! ne le saviez-vous point ? Crime de lèse-majesté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réaction du sieur Nicolas me paraît inadaptée. Elle ne répond aucunement à ce que j'ai écrit. Le ton, méprisant et injurieux, contraste avec le mien, plutôt amical. Les pensées et les motivations qu'il me prête (alors que je ne voulais aucunement emprunter) n'ont rien à voir avec les miennes. Je serais tenté de remettre en question mon premier paragraphe, mais non : ce qui est dit est dit.

      Tout ça ne fait que confirmer ce que je disais sur les ravages qu'opère le militantisme sur un esprit potentiellement agile.

      Supprimer
    2. Ma réaction est parfaitement adaptée : ce billet est "insultant", dès le titre (en fait, je m'en fous, je ne fais que bloguer). Insultant et grossier : mon blog n'est pas cité.

      Je passe pour idolâtre, ce que je ne suis pas : je fais une campagne dans le cadre de la cinquième république. C'est bien une personne qu'on élit.

      Mon billet décrit parfaitement la posture de celui qui se place au dessus du lot...

      Supprimer
  9. Le taulier de ce blog est un con!
    J'aime les cons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puissante argumentation, Bembelly ! Quelle démonstration, quel art et quelle maîtrise des ressources de la rhétorique ! Vous m'avez convaincu, tenez.

      Supprimer
  10. « Un militant est un militaire qui porte son uniforme à l'intérieur. » Ambrose Bierce

    Je n'ai aucun mérite pour cette citation piquée sur le mur d'un ami facebookien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Utile précision. Quoique je trouve que cette comparaison a quelque chose d'offensant pour les militaires : il en est qui pensent. Le militant non seulement obéit mais applaudit !

      Supprimer
    2. Et n'oublions pas que Charles de Gaulle, en juin 1940, était soldat (mot que je préfère à “militaire”, qui gagnerait à rester ce qu'il est, c'est-à-dire un adjectif).

      Supprimer
  11. @jacques: je ne saurai te conseiller un billet écrit il y a quelques temps, suffit de taper sur google " je ne serais pas le bouffon de sa majesté jegoun Ier "

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, c'est un TRÈS bon roi. De ceux qu'il enverrait lui-même à l'échafaud s'ils avaient le malheur de penser différemment de lui...

      Supprimer
  12. Jacques Etienne, si sa majesté Jégou 1er vous dit que vous êtes insultant et grossier, vous pouvez lui faire confiance.
    Il en connait un rayon en la matière.
    En fait c'est même la seule chose qu'il connait.
    La logique est un peu moins sa tasse thé apparemment.
    Il fait campagne pour l'Endive après avoir répété à qui voulait l'entendre que les blogs politiques n'ont aucune influence.
    Mais sinon on peut aussi aller à la pêche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai qu'il y a contradiction.

      D'autant plus qu'on ne prêche que des convertis.

      A part Nicolas, Bembelly, Léon et Anonyme ils sont rares, ici, ceux qui sont franchement à gauche. Je pense que mes chances de les convertir sont assez faibles. Et ce n'est pas le but. Tandis que vos exposés apportent à vos lecteurs des arguments pour renforcer leurs positions, je tente d'illustrer sous forme plaisante certaines idées.

      L'influence des blogueurs, Nicolas était le premier à le dire avant qu'une militantite aiguë n'affecte son jugement, est quasi inexistante.

      Supprimer
    2. Je parle surtout de l'influence d'un blog. Collectivement, ils ont peut-être une influence, je pense. Chaque blog n'en a aucune, à part sur les autres blogs : donc je fais "youplaboum les copains, on continue"...

      Etant donné que je soutiens Hollande depuis longtemps, ma crise de militantisme dure depuis longtemps aussi...

      Supprimer
    3. Franchement, Nicolas, ces derniers temps, il paraît évident que l'enthousiasme (pourrait-on le comparer à la joie revigorante du vieux cheval qui sentant l'écurie se met à trotter comme en sa prime jeunesse ?) a pris dans votre blog le pas sur la froide réflexion. Cela dit, sans agressivité aucune.

      Supprimer
    4. L'enthousiasme est surtout expliqué par la lassitude. C'est cyclique, ça me reviendra.

      Cela étant, je tiens depuis six ans un blog politique de gauche, centré sur l'actualité. De quoi voudriez vous que je parle en cette période ? Il y a deux sondages mauvais pour NS aujourd'hui. J'aurais tort de ne pas faire billet.

      Par contre, je reconnais une bricole : je suis membre des machins numériques de Hollande, donc je suis plus rapidement informé qu'auparavant. Donc, j'ai plus de "scoops" inédits à annoncer.

      Supprimer
  13. De même que votre hargne et vos anathèmes contre le candidat Hollande laisse présager que vous pensez sa victoire prochaine.
    Je ne suis pas sûr que les blogs ne concernent que les convertis, il peuvent aussi renforcer les convictions ou atténuer les hésitations quand les insultes ou le manque de respect du, dans une démocratie apaisée, aux candidats, remplacent l'argumentation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'arrive pas à penser que cette personne puisse être président. Maintenant, que les français l'élisent n'est pas impossible. Après tout, n'ont-ils pas élus Mitterrand par deux fois ? Tout est donc possible.

      Maintenant, cher Anonyme, je croirai en une démocratie apaisée quand la gôche cessera de fonctionner à la haine vis-à-vis de ceux qui n'ont pas le bon goût de dire avec elle que marcher sur la tête est sensé. Après cinq ans de dénigrement aussi systématique que grotesque de l'actuel président, je ne vois pas au nom de quoi on pourrait trouver critiquable d'exprimer ce qu'on pense d'un personnage que l'on juge plus ridicule, du moins par lui-même, que dangereux.

      En cas de victoire dudit candidat, je vous donne rendez-vous dans un an pour que nous examinions ensemble les effets merveilleux de son action et la manière dont le peuple exprimera sa satisfaction.

      Une petite chose : j'utilise ma véritable identité pour m'exprimer. Les commentateurs anonymes, comme certains rédacteurs des lettres du même nom, me paraissent un rien suspect. Pourriez-vous y remédier ?

      Supprimer
    2. Tout d'abord, il n'y a pas que la gauche pour critiquer le président actuel et critiquer n'est pas haïr. Libre à vous de trouver que les mesures prises par ce gouvernement depuis cinq ans soient les plus généreuses et les plus justes, ça ne semble pas être l'avis de tous nos concitoyens.
      Pour le rendez-vous, avec votre candidat, il n'y aura pas à attendre un an, il a déjà montré ce qu'il était capable de faire.
      Mon identité ? Je ne veux pas la révéler ayant dans ma famille des réactionnaires aussi tolérants et pondérés que vous.
      Comme dit la sagesse populaire : "Pour vivre heureux ..."
      Vous donnez votre véritable identité sur le net ??? Allons, vous n'êtes pas aussi naïf. Vous avez sans doute aussi une famille que certains de vos écrits pourraient déranger.

      Libre à vous de me "modérer" si le cœur vous en dit.
      Bonsoir.

      Supprimer
    3. "Vous donnez votre véritable identité sur le net ??? Allons, vous n'êtes pas aussi naïf. Vous avez sans doute aussi une famille que certains de vos écrits pourraient déranger."

      Je suis naïf à ce point ! Je suis né le 28 septembre 1950 à Suresnes (alors 75 et depuis 92) de Jean François Étienne et d'Yvonne Marie Joséphine Le Fustec, tous deux bretons. J'habite, depuis juillet 2011, La Fleurière sur la commune de Chaulieu (50150), où j'ai pris ma retraite. Je ne ferai pas la liste des multiples endroits où j'ai vécu auparavant. Si, par aventure, il se trouvait que, parmi ma famille ou d'autres, il se trouve des personnes qui n'apprécieraient pas mes prises de position, c'est leur problème et non le mien.

      Vous me paraissez bien craintif, La Mouette ! Qu'auriez-vous à perdre ou à gagner en disant qui vous êtes ? Ne vivons-nous pas en démocratie ?

      Supprimer
    4. Vous semblez non seulement revendiquer votre identité, mais aussi celles de vos proches. Sont-ils très fiers d'être nommés dans un blog de ce genre ?
      C'est leur problème, décidément seule votre personne compte.
      L'"identité" vraie ou supposée des intervenants de ce blog n'est pas essentielle. Seul le débat entre alias est utile, un débat à base d'arguments et non d'invectives. C'est mon avis et je le partage.
      Je ne vous reproche pas vos prises de positions assez étonnantes pour moi, mais le mépris qu'elles montrent pour ceux qui ne les partagent pas. La courtoisie et le respect ne font-ils pas partie des valeurs de votre France ? Je sais, c'est pas vous qui avez commencé, mais peut-être pourrait-on envisager de sortir du bac à sable ?
      Bonne journée.

      Supprimer
  14. Jacques-Etienne que vous a t il pris de vous attaquer au Dieu de Jegou,le sauveur de la France et surtout ne lui dîtes pas que le père spirituel de son Hollande n'était qu' un opportuniste.

    Que les 14 ans où il fut au pouvoir, furent catastrophiques et qu'il ne tint aucune ou très peu de ses promesses électorales même pas celle des 35 heures qui faisait pourtant de son programme.

    A propos de bière, Jegou n' apprécierait la bière anglaise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien toutes les bières. Mais je trouve grotesques les gros con réactionnaires qui passent leur temps sur des blogs de gauche pour assurer qu'ils sont plus à gauche.

      Supprimer
    2. Bonsoir mon gros, non t'aimes pas toutes les bières que la pisse d' âne et quant à être plus à gauche que toi mon gros lourdeau, facile, il suffit de se mettre au travail et non passer son temps sur ule net.

      Il est vrai que pour la connerie , t'es un maître.

      Supprimer
    3. Je passe du temps sur ule net ?

      Supprimer
  15. Allez, je ne résiste pas à ce clip :

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=rT5z_OMaQhg

    Il est beau mon François

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merde ! Y'a des nègres et des arabes dans le clip.

      Enfin un gars de gauche qui dénonce !

      Supprimer
    2. Comme disait Manuel Valls : "ça manque de blancs". C'est un fait.

      Supprimer
    3. Mon pauvre Jegou, la bêtise à ce stade, c'est de l'art.

      Supprimer
    4. Ben non, c'est exactement ce que tu voulais souligner.

      Supprimer
  16. Dites moi beau socialiste, on vous prend selon la dose de mauvaise foi au PS, plus elle est importante plus on est haut dans la hiérarchie.

    Dans le cas de ton Dieu, il n'aime pas les riches qui sont de droite car les riches "degôche", ils les adorent comme son grand ami Lang.

    Rappelez moi qui a dit ceci: " Citez moi quelque chose que François Hollande est fait en 30 ans".

    Si ton Dieu est élu, je respecterais la décision des français même si cette dernière serait pour moi irresponsable dans le cas contraire, j'espère mon beau socialiste qu'il en sera de même.

    Malgré les pressions de mon épouse, je n'ai toujours pas envie de me déplacer un certain 22 Avril.

    RépondreSupprimer
  17. Mais tu fais ce que tu veux mon canard. Si tu crois vraiment que ça nous intéresse.

    RépondreSupprimer
  18. Cela vous intéressera si toute ma petite famille en âge de mettre un bulletin dans l'urne, se déplaçait pour un certain Nicolas.

    On a vu des élections basculer pour un bulletin, alors imaginez 4.

    Mais c'est vrai, vous êtes tellement certain de prendre le pouvoir en Mai, depuis le temps que vous masturbez devant l' Elysée après une égérie un peu furieuse, vous essayez un second couteau dans le cas d' un échec, la prochaine, ce sera qui?

    Bien je vous laisse, je dois répondre à un autre misérable de votre espèce qui mélange( une habitude socialiste) Merah et Mesrine.

    RépondreSupprimer
  19. Pour vous cher Jacques et pour les autres normands du site.

    w.bide-et-musique.com/song/442.html

    On peut écouter aussi

    RépondreSupprimer
  20. Putain c'est nul chez Jegoun. On se croirait, chais pas... vingt, trente, quarante, cinquante, soixante, quatre-vingt, cent, deux cent ans en arrière.

    RépondreSupprimer
  21. Peut-être qu'il est gros comme un mec de gauche, allez savoir...

    RépondreSupprimer
  22. Vos propos me donnent envie de hurler. Sarkozy a réellement ruiné la France en 5 ans : toutes ses mesures ont réussi à doubler la dette au profit des plus riches.
    Le PS qui jusqu'ici ne laissait transparaitre que ses querelles internes arrive enfin avec un candidat correct et un programme qui, même s'il n'est révolutionnaire, est sensé et structuré.
    Toutes les personnes intelligentes devraient aider la gauche au lieu de la descendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous trouve bien modéré, Fabio : non seulement Sarkozy a ruiné la France, mais il a également ruiné l'Islande, L'Irlande, L'Italie, La Grèce, L'Espagne, le Royaume-Uni, le Portugal et les Etats-Unis ! On frémit à l'idée de ce qui se serait passé si de plus il y avait eu une crise financière mondiale !

      Hurlez, Fabio si ça peut vous faire du bien.

      Supprimer
  23. "Alors, il votera pour Hollande mais n’osera pas l’écrire dans son blog : il est de droite. Il veut virer Nicolas Sarkozy, la honte pour tous."

    Triple smiley arrière et bonne réception en souplesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois pas pourquoi on aurait honte de Sarkozy. En tout cas pas pour les raisons couramment évoquées...

      Supprimer

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ;