..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mardi 24 avril 2012

Désespoir ? Vous avez dit Désespoir ? Comme c’est désespérant !








J’entends ici et là que le vote pour Marine Le Pen serait un signe de désespoir. A mon sens, c’est tout à fait le contraire.

Ma situation n’a rien de désespérée. Je n’attends rien  du point de vue matériel. Ma retraite suffit à mes petits besoins.  A part la maladie et la mort (et sauf accident, les deux sont inéluctables dans leur succession), je ne vois pas ce qui pourrait m’arriver de bien désespérant.

On parle encore de souffrance : là je comprends mieux. Il ne s’agit pas, faut-il le répéter, d’une souffrance matérielle mais morale.  Je souffre de voir le Front de la Haine (autrement nommé gôche qu’elle soit molle, dure ou extrême) s’acharner sans trêve à saper  les fondements de notre société.

Si je parle de Front de la Haine, c’est parce que sous leur masque bonasse, voire bienveillant et pourquoi pas généreux, ces gens-là ne savent que haïr.
Haïr leur pays avant tout. L’aimer, est  « franchouillard », rétrograde, c’est se montrer partisan du repli sur soi, être consanguin.
Haïr sa culture au prétexte que toutes se valent et surtout les autres.
Haïr le peuple français  de souche.
Haïr le système économique qui a fait qu’une immense majorité des gens d’ici mènent une vie confortable.
Haïr les riches.
Haïr l’ordre rebaptisé oppression.
Haïr la famille traditionnelle.
Haïr la liberté.
Haïr toute opposition, toute contradiction.
Haïr la religion catholique (et pas les autres).
Haïr, haïr et encore haïr...

Oh bien sûr, il leur arrive d’aimer… En fait ils aiment tout ce qui peut concourir à affaiblir le pays et tous ceux qui peuvent de près ou de loin lui nuire.

Le désespoir, la souffrance extrême mènent à la résignation qu’elle prenne, au niveau électoral,  la forme de l’abstention ou pire d’une molle adhésion aux partis du système.

Voter Marine Le Pen, pour moi, c’est taper sur la table, dire non à la résignation, envoyer un signal au parti dominant de la droite, lui dire que l’on existe et que plutôt que de tenter de séduire le Front de la Haine, quand il ne s’agenouille pas devant lui, il ferait mieux de défendre les valeurs qu’il lui arrive de proclamer comme siennes.  C’est un geste d’espoir.

18 commentaires:

  1. Pas d' accord, les "degôche" surtout leurs chefs aiment l'argent, les bons restaurants très chers de préférence, les belles voitures, les beaux appartements payés par la République, les petites maisons de campagne et surtout l' Argent des Autres pour subventionner tout et surtout n'importe quoi mais qui leurs donnent de l'importance où une fois passé Ad Patres, on donnera leur nom.

    Mais à part ça, ils aiment bien détruire ce qui ne leurs ressemblent pas.

    RépondreSupprimer
  2. Lundi, les bonnes âmes sont indignées par le vote Marine, mais la consigne est donnée, et ce matin le revirement est unanime le gaucho racole les électeurs de cette dame...

    RépondreSupprimer
  3. Le début allait dans le sens de ce que j'exprimais chez moi ce matin même, mais l'histoire du "signal" lancé tout à la fin vient détruire nos convergences de vue. Quand je vote, moi, si j'envoie quelque chose, ce sont des flèches, pas des signaux. Peut-être ne sommes-nous pas de la même tribu d'Indiens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu avec intérêt et plaisir votre billet. Mon vote ne peut pas être de totale adhésion car, voyez-vous, je suis un libéral et l'étatisme prôné par MLP ne me convainc pas. Non que je sois contre un état fort mais parce que je considère qu'il doit se borner à ses fonctions régaliennes. D'autre part, je suis pour une union de la droite. Elle est multiple et plutôt qu'attendre un improbable accès à la majorité de la plus radicale de ses composantes, je préfèrerais que s'opère une synthèse dans le cadre de laquelle certaines idées pourront être efficacement défendues.

      Supprimer
    2. Je pense être aussi un libéral, si ce terme signifie encore ce qu'il a pu signifier. En tous cas, d'accord avec vous sur le rôle de l'état limité aux fonctions régaliennes. Je ne suis pas un obsédé de la Marine et tout le programme marinien ne convient pas à ma délicate complexion. Disons que j'ai en ce moment des priorités politiques et seule Marine Le Pen a les mêmes que moi. Je ne lui confierais pas forcément mon portefeuille, sinon...

      Supprimer
  4. Moi, j'ai adoré le slogan figurant sur une banderole au meeting de Mélenchon à Toulouse :
    "Voter c'est bien guillotiner c'est mieux"

    RépondreSupprimer
  5. Voici quelques commentaires bien sentis d'une journaliste portugaise, qui dit grosso modo "le pouvoir a été confisqué par les élites" et "vous allez bientôt reprendre contact avec la réalité" :

    http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/France-2012/Episodes/p-21251-Emission-speciale-soiree-electorale-du-premier-tour.htm

    Le journaliste russe a aussi, de facon certes très diplomate, amené la question suivante : comment se fait-il, dans une démocratie comme la France, qu'un parti puisse faire 20% aux élections présidentielles sans, dans le même temps, avoir un seul député à l'assemblée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais rien n'est plus simple : il suffit que, par inféodation idéologique à ses adversaires, le grand parti de droite parlementaire fasse tout pour cela.

      Lien pour lien un article intéressant : http://www.causeur.fr/un-seul-espoir-la-defaite,17172

      Supprimer
    2. Merci pour l'article, j'ai trouvé la perspective historique particulièrement intéressante.

      Je suis d'accord, car la menace démographique présente sur notre territoire a déjà surpassé l'immigration (!). Hollande et Sarkozy se révélant aussi prometteurs l'un que l'autre (ainsi qu'en matière d'Education), et les décisions importantes n'étant plus prises en France mais à Bruxelles ou ailleurs, il ne reste plus qu'à éjecter UMP et PS au plus vite, en leur mijotant une assemblée qui leur rendra la gouvernance impossible, y compris dans les affaires courantes, forçant ainsi une dissolution de l'Assemblée Nationale d'ici 2 ou 3 ans. De ce point de vue, le plus apte dans le rôle du Président me semble être Flamby. Je crains en effet que le génie politique de Sarkozy ne puisse emberlificoter et éliminer Marine Le Pen sur une durée de cinq ans (souvenez-vous de De Villiers).

      Donc Flamby. En votant aux législatives Le Pen ou équivalent là où c'est possible, et Baudruchon ou équivalent ailleurs - et surtout pas UMP ni PS ni... EELV (*) - on devrait pouvoir tenter notre dernière chance, tout en réunissant tous les ingrédients pour une bonne poilade. Imaginez l'empoignade générale à l'Assemblée, ainsi que Flamby tentant de réunir un Baudruchon bouffi d'aigreur avec un Bayrou mollement tiède, le tout dans un contexte économique éliminant toute marge de manoeuvre. (* Je ne blague pas. Souvenez-vous, Voynet décidant l'arrêt de Superphénix, résultat de marchandages électoraux avec Jospin.)

      Me trompè-je ? Dans tous les cas je m'en voudrais ne ne pas avoir essayé, aussi dérisoire que soit l'impact de mon bulletin de vote. Et puis le rire est bon pour la santé, d'autant plus vu la période qui s'annonce.

      Supprimer
  6. Moi, électeur de Marine, j'étais hier le facho, le réac, le diable...
    Au jourd'hui, "ils" me veulent, "ils"me parlent, "ils" me cajolent pour obtenir mon vote.
    Mais pendant des décennies, ils m'ont trompé niqué, écrasé.
    Alors ,à Rolex comme à Flanby , je leur dis :" fume, c'est du belge ! ".

    RépondreSupprimer
  7. Et l'on entend encore parfois des journalistes faire des "reportages de terrain" et s'étonner que l'on puisse voter FN dans des communes où il n'y a ni "diversité" ni délinquance.
    Que l'on puisse voter pour ce parti non pas en fonction de sa situation personnelle mais en fonction de ce qui vous semble être l'intérêt du pays, le bien commun, ça cépapossib.
    C'est réservé à ceux qui votent "bien".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme s'il fallait attendre que sa maison soit en feu pour se déclarer contre les incendies !

      Supprimer
    2. Bien sûr. Mais c'est quand même Marine qui assurera
      la victoire de Culbuto au second tour et des
      socialos aux législatives.
      Dans de telles conditions je me demande quel sorte d'espoir cela peut susciter.
      Amitiés.

      Supprimer
    3. Tout à fait, Nouratin. Je développerai mon point de vue là-dessus demain.

      Supprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.