..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mardi 5 janvier 2016

Toujours pas très Charlie...

Pour nos chers media, soit on est Charlie, soit on est pro-terroriste. Curieux raisonnement ! Comme si ne pas s'identifier à l'équipe de ce journal que peu lisaient impliquait une adhésion au terrorisme assassin. Manichéisme, quand tu nous tiens ! Si tu n'approuves pas l'immigration de masse, tu es raciste. Si tu penses que le mariage n'est pas forcément pour tous, tu es homophobe. Si tu n'évoques pas à tout bout de champs les « valeurs de la République », tu es fasciste. Ceux-là même qui sont contre l'amalgame, le pratiquent sans vergogne, sans même en être conscients.

Être contre le terrorisme et pour la liberté d'expression est une évidence pour moi. De là à déclarer mon identité avec des gens que je n'appréciais absolument pas, dont je ne lisais pas les écrits et dont les dessins me faisaient autant sourire qu'un clou dans ma chaussure...

Un an a passé. L'inaugurateur de chrysanthèmes va dévoiler des plaques. On a légiondhonneurisé les victimes. On vivra une semaine durant dans la commémoration. Pour l'occasion, l'équipe du journal commet une Une ridicule qui fait d'un Père Noël en chemise de nuit le coupable et tire son torchon à un million d'exemplaires.

Ce « spectacle » est désolant. Mais qu'est-ce qui est le plus désolant ? Qu'un président aux abois tente de faire de tout bois le feu dont il aimerait réchauffer une opinion pour le moins tiède ? Que des media tentent de combler leur insondable vacuité à coup d'hypocrites souvenirs émus ? Que des « journalistes » au talent douteux mettent l'occasion à profit pour se faire des ronds ? Ou de constater qu'une partie non négligeable de l'opinion mord à ces hameçons ?

Président, media et journal font leur boulot, ou du moins le boulot qui est devenu le leur. L'adhésion de gogos à leurs pitreries émotionnelles me paraît plus préoccupant.

Décidément, après un an, je ne reste pas plus Charlie que je ne suis devenu Paris en novembre.

13 commentaires:

  1. Le summum du " lèche-bottes" fut atteint par la télévision d'État avec le reportage à la gloire de François Hollande" Terreur du Monde" .
    Vu celui de Dimanche qui m'avait déjà bien gavé mais celui d'hier , cela aurait été trop.
    Malheureusement nous allons encore avaler ce long serpent jusqu'à en crever.

    RépondreSupprimer
  2. J'étais Charlie ... du temps d'Hara-Kiri hebdo. C'était un journal intelligent même si ses opinions n'étaient pas toujours les miennes. A cette époque j'achetais aussi Minute et le Canard. J'ai vieilli et toute cette presse est moribonde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai comme vous, , au temps de ma lointaine jeunesse lu, le Canard et puis je l'ai trouvé lassant parce que s'intéressant à des détails. Ensuite je suis passé à Hara-Kiri hebdo puis Charlie. Ça m'a assez vite lassé et j'ai cessé de lire la presse avant de découvrir, au début des années 80, le Fig Mag et de m'en lasser. J'ai essayé de m'y remettre au début de ma retraite mais j'ai arrêté bien vite mon abonnement vu que je n'ouvrais jamais ni les journaux ni les magazines. Maintenant j'achète l'hebdomadaire local, pour le programme télé. Ma compagne le lit. Moi pas.

      Supprimer
  3. Quoi que vous en disiez, et quoi que les media voudraient nous faire croire, il est loin d'être démontré que la plupart des Français adhèrent à "leurs pitreries émotionnelles".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je partage votre opinion. Je crois qu'en général les gens s'en foutent à part quelques gauchistes dont les media tentent de faire une majorité.

      Supprimer
  4. On se demande ce qui fait que vous vous intéressiez à l'actualité tout en ne cessant pas de nous dire qu'elle ne vous intéresse pas. A moins que vous ne voulez dire que ceux qui s'y intéressent ou en font profession, n'ayant pas encore saisi ce que l'actualité a de commun et de bas, vous sont inférieurs, ça on l'avait compris, vous, placé si haut, et nous si bas.

    Louis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Louis, tordre le nez sur la soupe servie par les médias n'est pas se désintéresser de l'actualité. Les excellents billets de Maître Jacques sur la géopolitique le prouvent assez !

      Supprimer
    2. Al m'ayant si bien défendu, je ne saurais rien ajouter.

      Supprimer
  5. L'adhésion de gogos à leurs pitreries émotionnelles me paraît plus préoccupant.

    Remarquez y'en a même qui lisent France-Dimanche, alors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. France Dimanche est le seul organe majeur de presse dont les rédacteurs portent des noms de personnages de Proust. C'est un gage de sérieux.

      Supprimer
  6. Rassurez vous, la compagnie est grande...mais le tapage médiatique couvre sa voix.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer