..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 9 janvier 2016

Écoutons l'élite !

Il existe aujourd'hui en France comme en tout temps et en tout lieu une élite raffinée et des bas du front. L'élite pense comme il faut, le bas du front ne pense pas ou quand il s'y essaie arrive à des conclusions erronées. Et c'est normal, car le bas du front ne dispose pas des outils intellectuels nécessaires qui permettent, au-delà des apparences de discerner la vérité. Comme aurait dit Socrate, il vit dans une caverne. Son vocabulaire limité, son manque de goût pour le paradoxe et les contorsions sémantiques ainsi qu'une maîtrise approximative des subtilités de la dialectique sont autant d'obstacles à la saine pensée comme aux justes conclusions.Je vous en donnerai quelques exemples.

Un paysan bas du front découvrant son poulailler dévasté après avoir entraperçu une bête rousse à la queue touffue rôder dans les herbages en conclut que quelques coups de fusil le débarrasseront du renard. Le citadin d'élite, qu'une longue expérience du bitume a rendu spécialiste, entre autres, des mœurs de ce canidé, regardera avec hauteur et réprobation ce rustre. Rien ne prouve formellement que le coupable soit un goupil. Certains chiens, certains chats, ont le poil fauve et la queue fournie. Comment accuser sans preuve ? D'autre part, de nombreux exemples relevés par des scientifiques dignes de foi montrent que le renard est volontiers végétarien et qu'à la rigueur il lui arrive de se nourrir de campagnols mais jamais de poulets. Le plouc tue le renard.

L'imbécile, vu que bien des villes et villages portent un nom de saint et que la moindre bourgade possède une église, souvent plusieurs chapelles et bien des croix aux carrefours, n'est pas spécialement choqué lorsqu'il entend dire que la France est un pays de tradition chrétienne. Cette ineptie est rejetée avec horreur par tout esprit dégrossi. Car la chronique du moine Theobaldus atteste la présence d'un groupe de mahométans à Vazy-en-Berrouette dès la première moitié du VIIIe siècle. Que cette présence ait été fugace car précédant de peu l'exécution de ces prisonniers faits sur l'armée en déroute d'Abd el Rahman, ne change rien à l'indéniable ancienneté de l' "Islam de France ".

Le citadin obtus a souvent l'impression que les métropoles et bien d'autres villes de moindre importance voient la nature de leur population changer et que les personnes d'origine apparemment subsaharienne ou maghrébine y sont de plus en plus nombreux. Levant les yeux au ciel devant un tel racisme (car il n'y a jamais loin de ce genre de pseudo-constat à l'hitlérisme), le Bobo lui démontre, chiffres à l'appui, que vu qu'il y a de moins en moins d'étrangers en France, son impression d'envahissement relève du pur fantasme et que si, contre toute logique, il avait raison ce serait une excellente nouvelle car l'immigration enrichit.

Des femmes bas du front ont le sentiment d'avoir été dévalisées, violentées, quand ce n'est pas violées par des migrant à Cologne. L'esprit fort met, dans un premier temps, en doute la véracité des faits mais n'ayant rien de l'autruche, finit par admettre qu'il est possible que quelques vénielles incivilités aient eu lieu mais que rien n'indique clairement, vu que la police n'a arrêté personne, que des migrants soient coupable. Et quand bien même cela serait-il « La manipulation nationaliste des crimes de Cologne est dangereuse pour les femmes » comme le note si bien une intelligence féministe. Les idiotes continuent de penser que les agresseurs sont plus dangereux.

J'espère être lu par l'élite.

43 commentaires:

  1. Réponses
    1. Socrate, Platon: tout ça c'est synagogue !

      Supprimer
    2. Dans La République VII, (allégorie de la caverne). Je dis Socrate vu que Platon n'est censé être que son scribe. C'est du moins ce que m'a raconté ma prof de philo il a a bien longtemps...

      Supprimer
    3. c'est gentil chez vous

      Supprimer
    4. La gentillesse est en effet une des caractéristiques principales de ce blog.

      Supprimer
  2. Désolé mais je suis un bas du front et je vous ai lu.

    RépondreSupprimer
  3. Si la tempérance semble être passée à côté de vous sans vous accorder ses bienfaits, la sagesse, elle, n'a pas perdu son temps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Al. Mais ça m'a pris bien tard. Rien n'est peut-être perdu pour la tempérance !

      Supprimer
  4. Je ne crois pas que l'élite vous lise beaucoup, mon cher. Ce dont vous pouvez d'ailleurs vous enorgueillir.

    RépondreSupprimer
  5. Je connais même un "citadin d'élite" qui, ne voulant pas laisser sa chienne en chaleur seule le soir de Noël, a pourri le réveillon de toute la famille en l'imposant dans une maison où il y avait un chien, genre "migrant de Cologne" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il arrive que le "citadin d'élite" pourrisse l'ambiance mais toujours pour de bonnes causes.

      Supprimer
  6. Les litres ne sont plus ce qu'ils étaient. Les litres de rouge font tout juste soixante-quinze centilitres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et les élytres font "bzzz" (désolé, Jacques, et Pangloss, je n'ai pu la retenir davantage !)

      Supprimer
    2. Mais les bags in box vont jusqu'à 10 litres.

      Vous êtes pardonné, Al. Mais ne recommencez plus !

      Supprimer
  7. Mais enfin ! Le journal de référence (si !) belge "La Libre Belgique" de ce samedi nous dit que les petites incivilités à Cologne ne sont pas à mettre en rapport avec l'origine ethnique ou religieuse de leurs auteurs mais bien avec les Saturnales romaines. En outre, dans une autre rubrique, on lit que, tiens, tiens, pas une seule photo desdites incivilités n'existe. Alors, hein ? hein ?...
    Bref, les journalistes de La Libre Belgique, ça ose tout.
    Célestin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il n'y a pas de photos, c'est qu'il ne s'est rien passé. Quand à la résurrection des Saturnales, c'est une preuve que les nouveaux venus s'inspirent de très anciens éléments de notre culture. Peut-on faire preuve d'un désir plus vif d'assimilation ?

      Supprimer
  8. Michelle Cotta avance que les colons syriens à Cologne avaient bu et qu'ils ne supportent pas l'alcool, ce qui les excuse bien entendu.
    Morale : violer sans boire c'est pécher mais violer en étant ivre c'est bien.
    Comment voulez-vous respecter des gens qui n'ont aucun égard pour les lois anti-alcooliques ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas un anonyme alcoolique .... C Monge

      Supprimer
    2. Si ça se trouve on les a poussés à boire afin qu'ils dérapent !

      Supprimer
    3. L'eau de Cologne serait donc ferrugineuse !
      Droopyx

      Supprimer
    4. En fait, en bon musulmans et désireux de d'adopter le mode de vie local, ils ont bu de l'eau, de l'eau de Cologne.

      Supprimer
  9. Moi, J-E, c'est pas pour me vanter mais ça fait bien longtemps que j'ai remarqué que vous étiez adepte des raisonnements simplistes. En quoi, voulez-vous bien me le dire, un pays recouvert d'un long manteau d'églises et de cathédrales est un pays chrétien ?
    C'est une vue de l'esprit, un mirage, une hallucination.
    Et quoi de plus répugnant, de plus discriminatoire, que cette expression empreinte d'ignorance crasse "comme un renard dans un poulailler" ?
    Que vous sembler la reprendre à votre compte, lui accorder crédit, est affligeant.
    Vous ne pouvez pas imaginer ma déception à la lecture de ce billet...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il semblerait, Fredi, que vous pensiez que ma défense des élites n'est pas très sincère.

      Supprimer
  10. Avez-vous remarqué qu'on préfère maintenant putride à nauséabond ?

    Exemple: l'extrême-droite, fidèle à son habitude, se cantonne dans le putride en assignant aux racialisés le rôle de l'agresseur sexuel, alors que ce qui s'est passé à Cologne n'a rien d'extraordinaire. Rappelons qu'en Europe, une femme sur trois s'est déjà fait violer par quelqu'un de son entourage dans 91,17% des cas et que 58,36% des femmes présentes dans une foule se font agresser sexuellement sans que cela émeuve quiconque.

    Putride aussi, l'élitophobie, quand elle vise nos sociologues, chercheurs, savants, politologues et féministes islamophiles.

    Vous commencez bien mal 2016, moi je vous le dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vos statistiques sont effrayantes ! Sauriez-vous me dire combien se font voler leur portable chaque fois qu'elles sortent ?

      Putride marque un progrès : cessant de s'intéresser aux effets, on évoque la cause. C'est bien.

      Vous faites bien de me mettre en garde. Je tâcherai de m'amender, promis.

      Supprimer
    2. Votre ironie me peine. J'ai trouvé ces statistiques sur des blogs féministes, c'est dire si elles sont irréfragables.

      Supprimer
  11. Allo ! Allo ! De Cologne ?
    Oui c'est Ali de Cologne ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi hi hi !
      Flagornerie mise à part vous êtes le phénix de notre hôte !

      Supprimer
  12. Devant cette satisfaction que vous éprouvez vous,cette certitude béate d'être dans la vérité, elle est si simple, cette admiration que vous ne cachez pas pour votre lucidité par rapport à celle d'un peuple imbécile et veule que l'on a le sentiment de lire M. Homais!

    Louis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Écoutez, Louis, cessez de me lire, vous vous faites du mal et je veux votre bien comme celui de tous.

      Supprimer
    2. Non, non, c'est trop bon une telle fatuité!

      Louis

      Supprimer
    3. Si vous êtes maso, continuez donc. Mais je supprimerai dorénavant vos interventions.

      Supprimer
  13. Oui, comme on dit le sage montre la lune et l'imbécile regarde le doigt...et le
    bobo déclare qu'il s'agit d'une illusion parce que le doigt il se le met direct dans l’œil!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jusqu'à l'omoplate, en général.

      Supprimer
    2. L'omoplate je sais pas ! Moi c'est la plate-bande qui me pose un problème. Car comme quelqu'un me l'a fait souvent remarquer : elle n'est jamais plate quand elle bande !

      Supprimer
  14. Ah § Ah ! Même Dominique ne la connaissais pas ...

    RépondreSupprimer