..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mardi 29 mai 2012

La nouvelle recette du pâté d’alouette




Le pâté d’alouette, comme chacun sait se compose à égales parties de cheval et d’alouette. Soit d’un cheval et d’une alouette. Pour ce qui est de la liberté d’expression la gôche dérive de cette recette son crédo  d’équité. Il ne s’agit, hélas, que d’une métaphore : si  tous les gôchos qui nous soûlent  de leurs récitations de catéchisme étaient remplacés par un cheval, le cri joyeux de l’alouette qui s’élève vers le ciel nous consolerait de son hennissement.

La parité en matière d’information c’est selon la gôche dix journalistes de leur bord et un, voire un demi, de droite. Ça c’est en temps ordinaire. Quand ils sont contraints.  Mais il arrive que la gôche accède au pouvoir. Et là, après bien des années de souffrances, il est naturel qu’elle réclame justice. Il y a trop, beaucoup trop, d’alouette dans le pâté ! Ça en gâte le goût. La bonne proportion du pâté d’alouette pour nos humanistes ouverts et tolérants, c’est un cheval et rien d’autre. Sans cela, pas de liberté. Mettez-vous à leur place : ils sont sensibles comme un quartier du 9/3, des années durant, on leur a imposé des doses massives (5, parfois même 10%) d’alouette ! C’est plus qu’un démocrate ne peut supporter !  Il faut faire tomber des têtes !

Et puis souvenez-vous !  Du temps de la dictature que le peuple unanime (unanime pour la gôche, ça commence à 50 % + 1 voix) vient de rejeter, n’y avait-il pas eu l’affaire Trucmuche et l’affaire Machin ? Machin enculait le tyran (mais en paroles seulement), Trucmuche insultait ses employeurs (tout le monde fait ça quand il veut de l’avancement !).  Deux êtres d’élite, polis, respectueux, fins, délicats, drôlissimes puisque de gôche. Et par qui le pouvoir absolu les a-t-il remplacés ces martyrs ? Mais par des gens de gôche, encore plus polis, respectueux, fins, délicats. Peut-être un peu moins drôles, mais bon.  Hitler ne l’eût pas osé ! Leur sang réclame vengeance !

La juste épuration est en marche. Du moins, si on laisse faire.

11 commentaires:

  1. Continuez comme cela : vous êtes sur la bonne voie !
    On ne va pas tarder à être obligés de faire signer des pétitions pour vous.

    RépondreSupprimer
  2. J'entends déjà dans nos campagnes mugir ces féroces gôchos qui viennent jusque dans nos jardins écrabouiller nos fleurs et nos patates ! Et même saloper nos murs gris-perle !

    RépondreSupprimer
  3. Oui, mais non. D'abord il n'a aucun talent, et puis il dit toujours la même chose, et puis des comme lui il y en a beaucoup trop, et puis si vous trouvez que la radio et la télé sont à gauche vous n'avez qu'à éteindre la télé et la radio, et puis de toutes façons la liberté de paroles est totale dans notre beau pays et on ne court jamais de risque à parler de la "diversité", alors hein, cessez de pleurnicher.
    Et rendez-nous Stéphane Guillon!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez bien résumé la situation. Pour ce qui est de Guillon, si je l'avais, je vous le rendrais volontiers.

      Supprimer
  4. Moi je m'en fous de vos histoires de pâté : je préfère les rillettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les rillettes d'alouette se préparent suivant les mêmes principes.

      Supprimer
  5. Didier, "Moi je m'en fous... : avec autant d'empathie, un jour, vous finirez socialiste

    RépondreSupprimer
  6. Moi, plus très frais, je me souviens de 81 et du nettoyage par le vide que ces cochons-là ont opéré. Du noyautage universel aussi, l'administration ne s'en est jamais remise. Là, comme en plus ils ont Mélanchon et les Muz aux
    fesses, ça va dégommer du feu de Dieu.
    Restons calmes et rentrons la tête dans les épaules.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.