..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 6 mai 2012

Baston




Hier, il y eut sur ce joli blog généralement apaisé et rassembleur une petite bagarre comme le net sait en faire naître. On s’y cliva comme chiffonniers.

Ayant moi-même pas mal trollé, avant même de savoir ce qu’était un troll, je ne jetterai la pierre à personne. C’est même cette sale manie qui m’a amené à ouvrir blog suite à un différend avec le sieur Jégou. Plutôt que d’aller écrire chez les autres, pourquoi ne pas avoir un petit chez soi ?  Troller, c’est comme squatter à part qu’en général, quand on se fait abriter chez autrui, on le fait chez ses amis et non ses « ennemis ». Quelque soit le cas, cependant, l’ami ou l’« ennemi » risque de se lasser et le troll de se retrouver dehors.

Si le forum est un lieu non seulement propice à la baston mais conçu pour ça, le blog est autre chose. C’est un lieu « privé » même s’il est ouvert à tout vent. S’y livrer à la baston est un peu déplacé, comme il est déplacé, surtout quand on n’a pas été invité à la soirée,  de violer la grand-mère, de s’essuyer la queue dans les rideaux avant de boire le lait du p’tit chat. C’est se monter homme du commun (1).


Mais quel qu’en soit le lieu, la bagarre du net n’est qu’un jeu truqué. Ne serait-ce que parce que souvent, comme certains catcheurs de jadis, on s’y livre masqué. Ensuite parce que le combat est purement virtuel et sans danger, sauf à tomber sous le coup de la loi comme certain de mes ex-adversaires en polémique particulièrement hargneux.  Je soupçonne la plupart des bretteurs internautiques d’être polis et réservés dans la vraie vie et de ne donner libre cours à leur agressivité que devant un clavier. Tant qu’il n’y aura pas de touche « poing dans la gueule » ou « coup de latte dans les couilles », on pourra se livrer sans douleur  à  ces combats de coqs sans ergots séparés par une vitre blindée.

Cependant, on peut se sentir agacé voire blessé par certaines attaques. Ça m’est arrivé, mais la blessure est  bien  superficielle et on en est  vite remis.  Toutefois, la prochaine fois que ce genre d’ « échange » se produira ici, je supprimerai les commentaires. Sans pour autant en vouloir à leurs auteurs tant je sais que nul n’est parfait et que tout ça c’est du cinéma.

(1) Merci à MM. Gary et Brassens pour les termes de ces deux dernières phrases.

25 commentaires:

  1. Cher Jacques-Etienne,

    Promis, je ne recommencerais plus et dommage que les touches " poing sur la gueule" ou "coup de latte dans les couilles"; n' existent pas sinon, je les' aurais utilisées sans restriction.

    Bonne journée .

    RépondreSupprimer
  2. Cher Jacques
    "On s’y cliva comme chiffonniers"

    Ah oui ?
    Qui n'a que l'insulte à la bouche ? Enfin, sous les doigts… Relisez donc pour voir comment tout a commencé ^^. Mais bien sûr, cela ne vous intéresse pas, ce que je peux comprendre.
    Je ne me sens pas à l'aise quand les "amis" et les "ennemis" sont placés sur le même plan. Dans la vraie vie bien sûr, mais aussi sur les blogs.
    Il y a des lieux (et des blogs) où se manifeste une sorte d' esprit de corps quand l'un des membres est agressé. J'apprécie ça et je vous l'ai déjà prouvé.
    Vous mettez les choses au point dans votre billet, mais c'est trop tard. Nous nous sommes faits copieusement injurier. Grandpas supporte crânement, pas moi.
    D'aucuns ressortiront ma vieille parano, j'appelle ça une espèce de dignité (mal placée, si vous voulez…).
    J'ai participé à la baston, malencontreusement, poussée par un imbécile qui ne sait ni lire ni parler. Juste injurier.
    N'ayant pas de blog, je me sens troll.
    Je vous sens tout gentil et ça m'ennuierait de vous amener à supprimer des commentaires.
    A regret, je vous rends donc mon tablier, ce qui ne m'empêchera pas de vous lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous n'êtes aucunement troll, Carine ! je ne voulais simplement pas me mêmer à une bagarre qui me paraissait de peu d'intérêt. La prochaine fois, si les insultes pleuvent, j'effacerai tout.

      Supprimer
  3. Sont mignons, les gens... C'est toujours les autres qui commencent même s'il est assez facile de relire tous les commentaires pour vérifier...

    RépondreSupprimer
  4. Je suis d'accord avec vous, cher Jacques, mais je trouve cependant sévère de vouloir empêcher quiconque de violer la grand-mère, car vu sous un autre angle, ce serait peut-être lui rendre service, non ?
    Je ne rends pas encore mon tablier de troll.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fait Mildred, vous êtes déjà grand-mère, ou doit-on attendre encore un peu ?

      Supprimer
    2. De mon temps, on disait tablier de sapeur mais je suis certain que votre tablier de troll est tout aussi mignon.

      Supprimer
    3. Je me mettais dans le cas où la grand mère n'est pas consentante...

      Supprimer
    4. Et vous, jazzman ?
      Car finalement, à part que vous pianotez, théorisez comme un malade et êtes guetté par Gilles de la Tourette, je ne sais rien de vous.
      Si vous me permettez je passe, sur la Suisse (tombeau de ma famille) et Wilhelm Tell.
      P.S. Je ne sais pas si mon tablier de troll est mignon, mais il n'a rien à voir avec ce tablier de sapeur dont vous parlez.

      Supprimer
    5. Je suis célibataire et à ma connaissance, je n'ai pas d'enfants. Alors, grand-mère ou en passe de l'être ?

      Supprimer
    6. Comme disait une grand mère à sa fille qui empêchait la soldatesque de la violer après que les soldats aient abusé de toute la famille: " Laisse ma fille la guerre, c'est pour tout le monde".

      Supprimer
    7. Disons que contrairement à vous, je suis "normale" moi, ce qui devrait vous permettre d'échafauder bien des théories, sans trop vous tromper.

      Supprimer
    8. Pourquoi me traiter de dégonflée alors que je vous traite en homme perspicace ?

      Supprimer
    9. C'est parce que je suis perspicace que je vous traite de dégonflée.

      Supprimer
    10. Bon ! J'ai dix arrière petits-enfants.
      Ça vous va, ou bien ?

      Supprimer
    11. Bon, puisque vous y tenez, j'ai dix arrière-petits-enfants.
      Ça vous va ou bien ?

      Supprimer
  5. Bonjour à tous, et en particulier à Jacques Etienne : il est vrai que je ne vous trouvais pas vraiment sympa ( c'est un euphémisme ! ) lors de vos interventions railleuses voire désobligeantes pour les bloggeurs chez lesquels vous avez pour habitude de molester ceux qui ne partagent pas vos idées : et la TOLERANCE alors ? Mais ce billet en forme de mea culpa ( maxima le culpa ? ) vous rend moins méprisant ..Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est certain que si j'interviens sur un blog de gôche, ce n'est en général pas pour l'encenser. Mais je le fais très peu. Quand à ma culpa, elle est on ne peut plus maxima.

      Supprimer
  6. Si je peux me permettre, puisque je n'ai toujours pas rendu mon tablier, c'est tout de même un peu le péché mignon des tenanciers de blogs que d'apprécier un peu trop de se faire encenser, sans se rendre compte qu'il n'y a rien de plus ennuyeux pour le lecteur, que ces coups d'encensoir à répétition.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais si le lecteur de blog n'aime pas les blogs, il peut aussi aller de faire voir.

      Supprimer
    2. Vous avez tout à fait raison. Certains blogs sont si mal écrits que je ne les lis jamais.

      Supprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.