..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

vendredi 14 juin 2013

Parce qu’il n’y a pas que le genre et les antifas dans la vie…



A la question : faut-il cultiver notre jardin ? Ma réponse est évidemment oui. Malheureusement, si lorsqu’on dispose d’un ordinateur, d’une connexion Internet et d’un toit étanche abritant les deux, on peut d’adonner aux joies du bavardage par tout temps, une météo inclémente s’oppose à ce que l’on travaille au jardin.

Un proverbe africain ou moldave, enfin un proverbe, dit que  « La terre ne nous appartient pas [mais que] nous l’empruntons à nos enfants ». Soit. Le problème c’est que les propriétaires ne s’occupent pas de leur bien. Si je comptais sur ma fille pour entretenir  et désherber  les plates-bandes, je crains que mes cultures n’étouffent sous les ordures. Ah ces proprios !

La relecture accidentelle d’un billet de l’an dernier m’a rappelé qu’en matière de pourriture, ce printemps n’a rien à envier au précédent.  Pourtant la nature est têtue et, pour peu qu’on s’en occupe  chaque fois que le temps le permet, elle continue de produire.
 
C’est ainsi que :

le jardin continue d'être fleuri...


les roses s'apprêtent à éclore...





glaïeuls et dahlias annoncent notre indépendance florale...
  Côté comestibles ( spéciale dédicace à Grandpas)...



Les pois sont en fleurs...




les fèves aussi....


imitées par les aubergines....




les cerises grossissent...


les tomates...





et les poivrons aussi...




et les premières fraises murissent.

Quand aux 180 pieds de patates, ils sont bien prometteurs.


13 commentaires:

  1. tous mes compliments !
    On ne sait lesquels admirer le plus chez vous, des fruits de l'esprit ou des fruits de la terre ?

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez encore des narcisses ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont fanés depuis belle lurette (voire belle lurette et demie), les pauvres...

      Supprimer
  3. Quatre commentaires en comptant les vôtres, c'est pas vendeur les patates.
    Si seulement votre jardin avait été piétiné par une horde de Roms...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que voulez-vous fredi, les gens ne s'intéressent aujourd'hui qu'à l'insignifiant. C'est pourquoi Hollande a été élu.

      Supprimer
  4. De bien beaux légumes et fruits même si certains sont encore comme les tomates , on peut toujours en faire des beignets ou de la confiture.

    Pour les patates, un tarte est excellente.

    Merci pour votre dédicace , il est vrai que le jardin point de bagarre, les gauchistes pourtant si prompts à s'allier avec les verts ne s' intéresseraient pas à la nature, bizarre, vous avez dit bizarre mon cher Jacques.

    RépondreSupprimer
  5. j'ai oublié le mot vert, devrais te relire faignant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Verts aiment la nature sauvage. En matière de société, c'est pareil...

      Supprimer
  6. Votre jardin apparaît quasiment comme une preuve de l'existence de Dieu.
    Vous ne pouvez imaginer à quel point je vous envie, moi qui n'ai jamais su faire pousser que de mauvaises herbes.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Nouratin, une mauvaise herbe peut aussi être attachante, si vous cherchez dans la nature l'œuvre de Dieu -)

      @ Jacques, votre billet est un délicieux pied de nez (ou un doigt de je-ne-sais-quoi) au vivrensemble dont on nous gave. Puissiez-vous continuer ainsi à travailler votre jardin -un trésor est caché dedans- et à régaler vos lecteurs.

      Et bon dimanche à vous.

      Amicalement.

      Supprimer
    2. @ Nouratin : Je suis très fort en mauvaises herbes également !

      Supprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.