..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 9 juin 2013

A quoi bon ?



La série de billets que j’ai consacrés à l’affaire du jeune « antifasciste »  mort sous les coups d’un skinhead a connu un « succès » énorme : record de visites, de commentaires, de pages vue, de durée de visites. Pourtant,  plus que me pousser à pavoiser, ça me laisse un goût amer.

Un constat s’impose : notre société est de plus en plus divisée. M. Hollande disait vouloir calmer le jeu. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’en ce domaine encore il n’a pas atteint son but.  M.Sarkozy était selon lui clivant, on est en droit de se demander  quel terme conviendrait  pour lui-même. Rassembleur ?

Une chose est certaine : cette affaire révèle le total divorce qui existe entre droite et gauche. Au point que j’en suis à me demander s’il est utile d’ouvrir les commentaires à ceux qui ne se reconnaissent pas grosso modo dans la tendance dite réac. Hier, n’a régné ici que le dialogue de sourds.  Il y a une logique à cela. Droite et gauche ne posent pas sur la société la même grille d’interprétation.  Partant de bases différentes, poursuivant des buts dissemblables, chacun pensant que ses bases et ses buts sont les seuls acceptables, le dialogue devient impossible.

J’ai devant cela l’impression qu’aurait un joueur d’échecs qui affronterait  sur le même plateau un joueur de dames. Ça s’engueule, parce que l’autre ne respecterait pas les règles !

A quoi cela pourra-t-il mener sinon à une exaspération croissante ?  Dire que cela se passe entre gens généralement issus d’une culture commune ! Qu’en sera-t-il le jour où grâce à la diversité des populations  et au multiculturalisme que certains chérissent, encouragent  ou revendiquent, les choses se compliqueront ?

Il y a des jours où l’optimisme me fait défaut.

33 commentaires:

  1. J'ai dressé le même constat. Cela n'augure rien de bon, espérons que la tendance puisse s'inverser.

    RépondreSupprimer
  2. Dans mon village du sud-ouest (des années cinquante) il y avait les culs blancs (propriétaires terriens, curé...) et les culs rouges (ouvriers agricoles, instituteur...).
    Rien n'a changé sauf ! L'arrivée de supplétifs comme vous l'indiquez au dernier paragraphe.
    Je ne suis pas optimiste non plus, les supplétifs ne viendront pas grossir nos rangs.

    Coach Berny

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certainement pas ! mais quelque chose me dit que la gauche n'a aucun intérêt à soutenir les supplétifs.

      Supprimer
  3. Nous sommes issus de la même culture? Jacobins et Girondins se sont joyeusement entretués à un certain moment. Nous avons eu pas mal de guerres civiles, pourquoi s'angoisser particulièrement maintenant?
    Le point positif est que les tocards de droite, en gros, le bassin parisien, déjà plus nombreux, font plus d'enfants.
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que notre beau pays ait été maintes fois au bord de la(ou carrément en) guerre civile n'empêche que nous partageons les mêmes racines culturelles (christianisme (quoi qu'en disent les gens de gauche qui en matière de prêchi-prêcha n'ont rien en envier aux croyants qu'ils exècrent souvent ), langue, histoire). L'afflux de gens qui ne les partagent pas ne me semble que devoir envenimer les choses.

      Supprimer
  4. " Droite et gauche ne posent pas sur la société la même grille d’interprétation." Ben non. C'est pour ça qu'il faut continuer à discuter : ça oblige à réfléchir aux idées de l'autre. Ça n'oblige pas à être d'accord.

    Un truc m'amuse dans ce débat. Je suis presque le seul "de gauche" à intervenir dans les commentaires de votre blog et le mien. Il me semble que je suis plus toléré ici pour différentes raisons que mes congénères de gauche.

    Et il me semble aussi que vous ne supportez pas trop ce que vous énoncez : le fait que nous ne pensions pas pareil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que je ne comprends pas bien votre soutien à ce pauvre gosse... De même je ne vois pas du tout en quoi les idées que soutient la gauche peuvent être "généreuses". J'ai souvent l'impression qu'une éventuelle conversation avec des martiens serait moins déroutante ou stérile que ne peut l'être celle avec des gens qui voient noir ce que je vois blanc et vice-versa. D'où mon constat amer. Cependant je tolère qu'ils interviennent et ne réponds à leurs attaques qu'avec ironie et sans insultes. Tolérer n'est pas comprendre. Je suppose qu'au lieu d'"énoncez" vous vouliez dire "dénoncez".

      Il est également vrai que, sauf sujet polémique, rares sont les gens de gauche qui interviennent ici. Probablement parce que peu le visitent et que mes anodins bavardages ne sont pas toujours de nature à les faire écumer. J'ai quand même eu l'honneur de la visite de deux pleureuses hier dont votre amie Lady Appoline (passionaria au manteau de velours rouge YSL (ça me fait toujours rire !)) qui s'est immédiatement vantée par Tweet d'y être intervenue...

      Supprimer
  5. Si je suis bien, quand c'est fini ça recommence, ou bien ?

    RépondreSupprimer
  6. Que voulez vous Jacques quand des gens sont dans la vraie foi, que peut on faire, rien c'est admettre qu'ils ont raison, se révolter et de suite ils hurlent au scandale.

    Le pire dans tout ceci, ils nous accusent de pas admettre leur vision du monde quand eux mêmes nous conchient.

    Il y a quelques jours vous demandiez quand je me réconcilierais avec un certain blogueur de gouvernement, la réponse est dans votre texte de ce jour.

    Quand on mange avec le diable, la cuillère n'est jamais assez longue, pas que ce triste personnage est la stature de l' ange déchu mais c'est un misérable sans envergure quant à ses héros, leur dangerosité est dans leur ignorance crasse.

    Maintenant, il n' y a plus qu'attendre la fin d'un monde, le plus triste, c'est que les fossoyeurs sont nos voisins.

    Seigneur protège moi de mes amis de mes ennemis je m'en charge.

    Je vous fait une promesse, je ne répondrais plus au blogueur de gouvernement, qu'il reste dans ces certitudes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la promesse ! Sinon, je crains que les fossoyeurs ne soient aussi nos assassins...

      Supprimer
  7. Je comprends vos sentiments J-E.
    En même temps qu'attendre de plus sur un blog ?

    Il y a une chose qui m'interpelle cependant et dont j'aurais dû parler hier: ce sont tous ces gens de gauche, et l'ultra gauche aussi, qui viennent nous donner des leçons et qui seraient bien incapables de faire une chronologie même succincte de l'histoire de la gauche française qui fut bel et bien une force de progrès jusqu'au mitan des années 80. Seraient-ils capables de citer une date importante, une réforme essentielle qu'ils, que nous devons à la gauche, et singulièrement la gauche communiste ? Je ne le crois pas. Il y a la même inculture politique à l'extrême droite comme à l'extrême gauche. C'est quoi au juste l'ultra gauche en 2013 sinon du folklore ? Des Don Quichotte qui s'inventent des ennemis.
    Mais depuis Pierre Juquin, Robert Hue et MG Buffet,les refondateurs du PC, jusqu'au clown parodique Mélanchon, la gauche est bien morte.
    Celle d'aujourd'hui cajole les homos, dorlote les clandestins, l'étranger, bousille le CDI, massacre la sécu et l'assurance chômage, saborde le régime de retraite ,se fout de Martin-Dupont qui perd son job à Clermont.
    Bref la gauche n'est plus à gauche, Jegoun applaudit et Goldman Sachs dort sur ses deux oreilles.
    Et des petits cons se foutent sur la gueule devant une boutique de fringues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gauche ne bénéficiant pratiquement plus de marge d'action économique, il faut bien qu'elle se replient sur le domaine sociétal sauf à cesser totalement d'exister.

      Supprimer
    2. il faut bien qu'elle se replient

      Combien est-elle ?

      Supprimer
    3. Elle est plurielle, non ?
      En fait j'avais commencé par donner pour sujet "les gouvernements" et je n'ai pas suffisamment corrigé. Veuillez accepter mes confuses pour cette faute impardonnable !

      Supprimer
  8. L'univers paraît étrangement bien ordonné,
    on le voit à la régularité du mouvement des étoiles,
    de la rotation de la terre, du passage des saisons.
    Mais la vie humaine est l'expression même du chaos.
    Chaque personne tente de faire valoir ses droits,
    d'imposer sa volonté et ses sentiments
    sans comprendre ce qui fait avancer les autres,
    ni ce qui l'a fait avancer elle-même.

    Ayn Rand

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jacques, vous frisez la dépression.

      Supprimer
    2. Grandpas, ne me dites pas que vous faites partie des randroïdes. Les objectivistes fonctionnent à la manière d'une secte. Les maos et les trotskos dans années 60/70 avec leurs querelles de chapelles, leurs exclusions, etc. font figure de gamins à côté de ces forcenés.

      Supprimer
  9. Grandpas essaie de nous faire croire qu'il a de la culture, c'est beau. Fredi est encore plus bête, néanmoins : "Pierre Juquin, Robert Hue et MG Buffet,les refondateurs du PC" Vu l'état du PC après leur passage, on saluera le refondation...

    Voir un type d'extrême droite dire que la gauche n'est plus à gauche est savoureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Pierre Juquin, Robert Hue et MG Buffet,les refondateurs du PC" Vu l'état du PC après leur passage, on saluera le refondation...

      Tu comprends décidément tout de travers: c'est précisément ce que je voulais dire.

      Supprimer
  10. Bravo pour le succès, c'est plus que mérité!
    Quant à la diversité des commentaires et aux conclusions que vous tirez, en effet, c'est la sagesse.
    Je pense, en ce qui me concerne que tout cela est anecdotique. La vraie question qui se posera et qui risque de nous mener à la guerre civile, c'est le remplacement de population.
    Toutefois, connaissant bien les français, je suppose qu'en grande majorité ils se laisseront égorger sans broncher.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer

  11. J'ai dû me lasser avant vous de la discussion avec des personnes se revendiquant "de gauche". L'affaire est mal engagée dès le départ. A un certain moment l'échange d'arguments tourne à vide. La croyance en "la gauche", l' adhésion à ses forces de progrès constitutive d'une identité implique une croyance qui ne laisse pas place au doute ou à la remise en question. C'est comme si un athée discute avec un religieux.

    D'ailleurs vos interlocuteurs "gauchistes" vous disent-ils parfois qu'ils ont un doute, qu'ils ne savent pas, qu'ils souhaiteraient que vous précisiez votre pensée sur un point?
    Un communiste (il en reste) ne concèdera jamais que le communisme est un régime criminel par essence. Pour lui les crimes qu'il ne peut plus nier sont des dérives de régimes qui n'étaient pas vraiment communistes.
    Et votre appartenance actuelle ou passée à l'extrême-gauche ne vous empêchera pas d'avoir votre rond de serviette au gouvernement ou dans les médias d'état.

    RépondreSupprimer
  12. Au fait, je vous recommande "Clément Méric, mort et récupéré" sur Causeur.
    Tout est dit et bien dit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais déjà lu. Grosso-modo nous disons la même chose. Cette réponse à Jérôme Leroy est une sorte de synthèse des arguments droite/gauche sur la question.

      Supprimer
  13. Les acteurs de chaque camp ne cherchent pas à se convaincre. Ils utilisent les débats pour faire pencher les 90% d'indécis de leur côté. L'adversaire est un faire-valoir.

    Pareil sur les blogs. Commencer une conversation courtoise avec un troll ne convaincra pas le troll, mais plus surement le lecteur de passage.

    RépondreSupprimer
  14. Ouf, j'ai eu peur en voyant le titre, j'ai cru que vous vouliez encore arrêter ! je ne commente pas tous les jours mais je passe à chaque nouveau billet.
    Les discussions politiques virent souvent mal sur les blogs, ce n'est pas que chez vous je vous rassure...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre fidélité. Parfois un certain vague à l'âme s'empare de moi mais j'aime écrire et ça m'occupe.

      Supprimer
  15. Attendez Jacques, on va se marrer le jour où les progressistes, de gauche et de droite, feront des billets larmoyants car la France met en application la charia.
    "Mon ennemi c'est la finance"? Mon oeil oui. Son ennemie c'est la famille française, celle qui est héritière de l'Histoire de France, la vraie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La charia ? Je ne suis pas pessimiste à ce point. Quant à la famille, s'ils l'attaquent c'est plus par bêtise que par hostilité. Nous avons affaire à des apprentis-sorciers...

      Supprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.