..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 5 juin 2013

Chef-d’œuvre en péril



Le patrimoine architectural des collines recèle nombre de petites merveilles. Sans me vanter j’en possède une. Admirez donc :



Eh bien figurez-vous que ce chef-d’œuvre en tôle ondulée est menacé. Résultat des efforts conjugués de l’ancien locataire et du voisin d’en face, cette cabane qui est venue il y a des années apporter à une banale construction  en granit une touche de modernité devrait être profondément remaniée d’ici un peu plus d’un mois.  Adieu tôles, porte et fenêtre de récupération !  Bonjour  murs de parpaings, crépi blanc et huisseries neuves !  Du cerveau dérangé de quel  grand malade un tel projet est-il le fruit ? - Du mien avouerai-je.

Je sais que ce faisant je vais m’attirer bien des haines. Certaines réactions à la réfection des portes de la grange ont pu me donner naguère une idée de leur violence.  Eh bien je les affronterai avec la sérénité que fait naître au cœur de l’honnête homme l’accomplissement d’une bonne action.  Car mon sens étriqué de l’esthétique me fait considérer que plus qu’un témoin de la créativité architecturale du paysan manchot cette annexe, bien qu’utile, est un furoncle qui vient défigurer le côté de mon humble demeure.

De plus, le démontage de ces tôles et leur remplacement par de solides murs de parpaings constitue pour moi un de ces défis qui donnent tout son sens à une vie de bricoleur. Je n’ai jamais monté le moindre mur. Pas plus que je n’ai posé de fenêtres. C’est au pied de ces murs qu’on me verra maçon.

Hélas, en Doulce France, il ne suffit pas d’avoir des idées pour passer à l’action. Il faut en avertir les autorités !  Imaginez (comme certains ne manqueront pas de m’en faire grief) que je remplace cette horreur par une autre bien pire encore ! Il m’a donc fallu remplir un dossier de dix-huit pages en trois exemplaires et le déposer en mairie. Ce que je fis hier. D’ici un mois, faute d’un avis contraire, je pourrai lancer mon chantier.

L’achat d’une bétonneuse, la livraison des matériaux nécessaires une fois réalisés  c’est donc le mois de juillet qui me verra surmonter l’angoisse de mal faire pour réaliser cette œuvre titanesque. 

12 commentaires:

  1. Cher Jacques, je vous le dis tout net : votre volonté affichée à faire table rase du passé pour le remplacer par du neuf me rappelle celle de la ministre de la Justice -du moins s'en réclame-t-elle- pour créer le mariage nouveau.

    Ite missa est et amitiés.

    RépondreSupprimer
  2. Jacques vous êtes chez vous et vous comme bon vous semble,dommage pour les grincheux dont je fais partie.

    Question: l'installation de collonnes buren, c'est pour bientôt?

    Mais je suis taquin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les colonnes, le projet est encore à l'étude...

      Supprimer
  3. Seul et sans avoir jamais maçonné... Vous prenez de gros risques, bricoleur ou pas.
    Et on va vous autoriser à accoler une construction lisse et neuve à une bâtisse en pierres à proximité d'autres bâtisses en pierres, votre architecte local est coulant.
    Tant mieux, la construction en pierres est très chère aujourd'hui, et il faut encore trouver les pierres.
    Si je peux me permettre un conseil, soyez très très attentif aux fondations, profondes, armées et tout et tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous savez, je me suis déjà lancé dans l'électricité, la plomberie, l'isolation, l'installation de salles de bains ou de cuisines aménagées, la fabrication de portes et bien d'autres choses sans rien y connaître. Avant de me lancer je m'entoure de conseils. Ainsi m'a-t-on recommandé de faire des fondations pierre-béton d'une quarantaine de centimètres de profondeur... Je ne me lance que quand je suis prêt, moralement et techniquement.

      Pour ce qui est de l'architecte local, vu qu'il s'agit de remplacer une horreur par quelque chose de moins moche, je ne m'en fais pas trop surtout si on considère l'environnement : les gens font volontiers n'importe quoi sans rien demander...

      Supprimer
  4. Votre courage me ravit. A tous les temps et à tous les modes!
    Moi, si par impossible je m'étais lancé dans une opération pareille, ce qui est déjà au dessus de mes forces, je l'aurais fait en douce, sans déranger l'Administration.
    C'est mon côté anar...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était en effet une possibilité mais je suis respectueux des lois. Enfin, en général car vue la tournure que prennent les choses, je crains d'avoir du mal à les respecter longtemps encore...

      Supprimer
  5. Sans compter qu'ils vont en profiter pour augmenter votre taxe foncière et votre taxe d'habitation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, vu que la surface est inférieure à 20 m2, ça ne devrait pas entraîner de nouvelles taxes.

      Supprimer
  6. N'oubliez pas les fondations… le parpaing est lourd.
    et la gouttière en plastoque…

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.