..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 13 avril 2022

Limites et dangers de la diabolisation

 


Ça y est : la machine à diaboliser est remise en marche. Elle est même passée du point mort à la surmultipliée ce qui la rend un peu poussive. Il faut dire que les efforts fantastiques qu’on lui a demandés en 2002 l’avaient déjà bien fatiguée, au point qu’en 2017 elle commençait à montrer des signes de faiblesse. On peut donc penser que cinq ans plus tard son fonctionnement sera encore moins performant. Le pire serait qu’elle tombe irrémédiablement en panne.

Faute d’avoir des arguments sur les sujets qui fâchent (insécurité, immigration) ou de convaincre sur la croissance fabuleuse du pouvoir d’achat qu’on lui doit, le foutriquet qui nous tient lieu de président n’a pas d’autre choix que de la redémarrer, un peu comme un automobiliste qui faute d’avoir les moyens de s’en acheter un autre se ruine en réparations d’un véhicule moribond. Évidemment, ministres et godillots de service lui emboîtent le pas et vitupèrent le danger fasciste qui menace notre pays « ruisselant de lait et de miel » et le ramener aux HLPSDNH. Chef et larbins font ça avec une touchante ingénuité dont seul un cœur de pierre ne saurait s’émouvoir. Ça ne convainc peut-être pas tout le monde, ça manque de nouveauté mais ne pas saluer leur effort serait mesquin.

Le problème, quand on radote, c’est que dans un premier temps on lasse et qu’ensuite on n’écoute plus. Les illusionnistes qui font sempiternellement les même vieux tours dont tout le monde connaît les ficelles finissent par être boudés.

Ce sera difficile mais les diabolisateurs sont condamnés au succès. Car s’ils ne parviennent pas à réduire leur cible à un score très faible, si leur ennemie gagne ou même s’approche peu ou prou de la moitié des suffrages, ils se décrédibiliseront et, plus ils se seront montrés offensants vis-à-vis du vote qu’ils honnissent, plus les électeurs qui ne les auront pas suivis leur tiendront rigueur de leurs attaques.

De plus, il ne faudrait pas oublier que la présidentielle sera suivie de législatives où, en cas d’échec de leur manœuvre, dans bien des endroits, pour faire front à l’« ennemi », on se trouvera contraint à nouer des alliances non seulement entre la carpe et le lapin mais où l’asticot et la carotte devront les rejoindre. Les différentes parties y sont-elles prêtes ? Si oui, y régnera-t-il l’harmonie ? Seront-elles seulement crédibles ?

Nous verrons tout cela dans un proche avenir, toutefois, je me permets d’émettre des doutes quant à l’efficacité de ce choix stratégique.

17 commentaires:

  1. Je ne m'inquiète pas pour la Macronerie... McKinsey a dû prévoir une parade à tous ces éventuels petits tracas (s'il ne les a pas mis en scène pour ménager le suspense ?) *

    * non, je déconne, hein... ça serait par trop immoral et taquin !



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce triste connard est capable de toutes les sombres manigances, en effet !

      Supprimer
  2. Et une fois de plus ça va très bien marcher. Et au fond il faut s'en réjouir. La manipulation cynique et méprisante est sans doute le seul signe de lucidité qu'on puisse unanimement reconnaître à Macron. Imaginez un Président qui ne tienne pas les Français pour des veaux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que ça marche mais peut-être-ce dû à mon indécrotable optimisme. On verra bientôt si j'ai tort ou raison...

      Supprimer
    2. Le vrai optimisme serait de considérer que les Français sont encore des veaux et pas essentiellement des moutons.

      Supprimer
    3. Je ne pense pas que les Français soient des animaux de boucherie. Je préfère penser qu'ils sont capables de voir le côté ridicule du spectacle lamentable que leur offre les castors barragistes.

      Supprimer
    4. Vu le désir exprimé du foutriquet Macron de créer un nouveau parti, je lui suggèrerai de nommer celui-ci LCBPD (Les Castors Barragistes Pour la Décadence)

      Supprimer
  3. Les "démocrates" se mobilisent déjà! Les "assemblées générales" protestent contre l'élimination de Mélenchon et promettent le chaos si Marine Le Pen est élue. Et, biens sûr! Ce sera sa faute.
    Pangloss.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une présidente d'université intervient es qualités en faveur du barrage, de jeunes antifa occupent la Sorbonne pour protester contre le résultat du premier tour, le président abaisse sa fonction en "argumentant" comme un imbécile du Café du commerce, etc. Ce spectacle est affigeant.

      Que les gauchos promettent le chaos, rien à cela d'étonnant, vu que c'est le seul domaine en lequel ils excellent. Ce faisant, ils ne feraient qu'améliorer un peu l'état d'anarchie qu'ils s'efforcent, avec un crtain succès, d'établir dans le pays depuis des décennies, voire bien plus.

      Supprimer
  4. Ne voulant surtout pas me soustraire à ma réputation de méchante, je voudrais attirer votre attention, Oncle Jacques, sur cette pauvresse de Pécresse qui n'a pas hésité, dans la foulée de son échec, a faire la manche, espérant sans doute que les Français à qui elle annonçait qu'elle les jetait en pâture à Macron, l'aideraient à payer sa dette de 5 millions d'euros !
    "Nous avons la capacité de faire face", assure paraît-il Barnier, alors pourquoi avoir imposé cette humiliation supplémentaire à leur candidate ? Et pourquoi s'y est-elle soumise ? N'a-t-elle donc aucune fierté, elle qui avoue un patrimoine de 10 millions d'euros ?
    Ces gens-là me dégoûtent - et cela ne date pas d'hier - ils ont amplement mérité ce rejet que les Français leur ont imposé. Puissions-nous ne jamais les revoir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais enfin, chère Mildred, ce sont les mêmes ! Le nouveau parti de Macron a déjà lancé son OPA sur les restes de LR et du PS. Je rachète vos dettes et vos tracas judiciaires, vous me fournissez les élus locaux.

      Supprimer
    2. @ Léon : Ce SERONT les mêmes !

      Supprimer
  5. Si la liberté consiste à se choisir un maître tous les 5 ans, la lucidité serait de s'abstenir de participer à cette mascarade. Je ne suis pas encore guéri pour ma part, et j'enfilerai le costume du citoyen sous peu.

    RépondreSupprimer
  6. ça marche excellemment. Je serais bien en peine de trouver dans mon entourage de petits-bourgeois-fonctionnaires-bobos-plutôt-de-gauche une seule personne qui avouerait qu'elle va voter Le Pen.
    Ce serait un suicide social, le dépassement de la ligne qui vous exclue de la tribu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien je crois que j'ai trouvé un article qui les concerne :

      https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/04/13/pour-degager-macron-oubliez-votre-credibilite-elle-ne-sert-plus-a-rien/

      Supprimer
    2. @ brindamour : je ne pense pas que ça marche vraiment.Pour prouver que j'ai tort, il faudrait que Macron obtienne (s'iln'est pas battu) une immense majorité. La réponse dans 10 jourd.

      @ Mildred : Il y a baucoup de choses vraies dans cet article. Je ne suis pas d'accord sur tout mais je ne m'étendrai pas sur ces divergences (manque d'envie).

      Supprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.