..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mardi 21 septembre 2021

Curieuse remarque !

 

Faudrait-il la confisquer aux ploucs pour certaines consultations ?

Ce matin, j’entendis, faute d’avoir éteint le poste, un débat chez M. Morandini. Y participait le maire d’un village de 50 habitants, invité parce qu’il avait promis sa signature à M. Zemmour en vue de son éventuelle candidature à la présidentielle. Le présentateur s’étonna de ce qu’un édile rural puisse apporter son soutien à un candidat faisant ses choux gras de l’immigration, de l’insécurité ou de l’insécurité culturelle du pays, tous problèmes n’affectant pas directement son village. J’avoue que cette remarque du bon Jean-Marc me laissa pantois. Pour deux raisons.

D’abord, M. Morandini semblait ne pas avoir compris que la présidentielle est une élection nationale et qu’en apportant son soutien à un quelconque candidat, un maire, qu’il soit d’un minuscule village, d’une petite ville ou d’une métropole, le fait en fonction d’enjeux nationaux et non locaux.

Ensuite, réserver le droit de prendre position sur telle ou telle question à ceux qui seraient directement concernés me paraît stupide autant qu’anti-démocratique. En suivant cette logique, dans le cas d’un référendum sur l’immigration, par exemple, devraient être écartés du corps électoral, tous les habitants de secteurs qui ne seraient pas directement impactés par ce problème. Sur quels critères se baserait-on ? Ce serait évidemment absurde, tout électeur ayant par définition le droit d’avoir une opinion sur toutes les questions qui peuvent se poser au pays.

Il est habituel de voir les gauchistes s’étonner du score réalisé par le RN dans les communes rurales. Ce faisant, ils semblent considérer ces électeurs comme des ploucs qui ne devraient se préoccuper que des questions locales comme le curage des fossés des chemins vicinaux ou des cours du lait, de la betterave ou du topinambour suivant l’activité agricole principale de leur village et laisser aux citadins-qui-savent les autres questions. Curieuse conception de la démocratie et de la citoyenneté !

23 commentaires:

  1. D'ailleurs les ploucs c'est bien connu ne lisent que la presse régionale, quand ils savent lire...
    Et puis "pas touchés par les problèmes migratoires" faut voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tant qu'il n'y a pas le feu chez soi, pourquoi s'opposer aux incendies ?

      Supprimer
  2. Dieu soit loué, sur la radio que j'écoute, à savoir Radio Classique, il n'y a pas de monsieur Morandini pour débiter des conneries !

    RépondreSupprimer
  3. Ces personnes qui s’étonnent qu’un rural à priori éloigné de l’immigration s’en inquiète, font l’aveu inconscient suivant:
    « on comprend qu’un urbain côtoyant les issus de la diversité vote pour RN ou Zemmour parce qu’il en subit les affres quotidiennement. »
    Pourtant on lui explique depuis 40 ans que l’immigration, la société multiculturelle, l’islam vont enrichir nos cités.

    RépondreSupprimer
  4. M. Morandini est indubitablement un "salfacho". Il suppose que seules les populations urbaines subiraient des consequences facheuses de l'immigration, une chance pour la France, et pourraient, les ingrats, voter pour Zemmour ou Le Pen. C'est vraiement navrant de la part d'un si bel esprit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a beau tenter de s'affranchir du "politiquement correct" il retombe dedans comme un chat sur ses pattes.

      Supprimer
    2. C'est un fat...
      Aucun intérêt.

      Supprimer
  5. En revanche, quand un homme gagnant très confortablement sa vie, ayant appartement en ville et portefeuille d'actions, vote tout de même à gauche, il est chaudement félicité pour son altruisme, on le cite en exemple parce qu'il pense aux autres, etc.

    Toujours le deux poids, deux mesures, quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On juge les héros de notre époque à leur capacité de se tirer dans le pied.

      Supprimer

  6. Boulevard Voltaire :
    "Selon nos informations, Paris Match s’apprête à sortir des photos intimes d’Eric Zemmour en compagnie de sa directrice de campagne, Sarah Knafo. Le polémiste apparait en Une de l’hebdomadaire sur fond de mer bleu turquoise sous ce titre : “Éric Zemmour et sa très proche conseillère, enquête sur la jeune énarque qui dirige sa campagne”.

    (à la Une...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un sacré argument ! Décidément, on sent que la campagne va voler très haut !

      Supprimer
    2. Pauvre Zemmour ! Il ne sait pas dans quoi il a mis les pieds ! Rien ne lui sera épargné !

      Supprimer
    3. Surtout que la photo ne laisse planer aucune ambiguité,elle a perdu son tuba et le recherche avec assiduité.
      Sa trés proche conseillère quelle bande de malfaisants à Match

      Supprimer
  7. On me dit dans l'oreillette, que je n'ai rien compris, que cette Une de Match vaut "intronisation" pour Zemmour !
    Le voilà donc adoubé par le monde politique. Bravo !
    J'avais peur de m'ennuyer pendant cette campagne, et voilà que j'ai l'impression qu'on va bien s'amuser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vivement le toy-boy de Pécresse, le giton de Mélenchon, les groopies de Ciotti, la copine de Marine, le nouvel amour de Montebourg et la Doudou de Poutou !

      Supprimer
  8. Sans oublier les mignons de Macron, les polyamour de Zemmour, les accouplements de Bertrand, les gigolos d'Hidalgo ...
    XX

    RépondreSupprimer
  9. Le toy-boy de Pécresse dénote dans votre liste. Ne pourrait-on pas évoquer dans ce blog de haute tenue les fesses de Pécresse?

    RépondreSupprimer