..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

vendredi 12 octobre 2012

Viennoiseries islamophobes (Encore ? Eh oui…)



Au saut du lit, la RSC m’apprend que le CFCM (Conseil  Français du Culte Musulman) portait plainte contre M. Copé pour ses propos sur le pain au chocolat qui, selon cette noble institution,  "alimenterait  l’islamophobie" (faute d’alimenter celui à qui on l’aurait arraché).

J’ai d’abord cru à une plaisanterie. On n’est pas Radio de Service Comique pour rien. Hélas non, une recherche me permit de trouver une foultitude d’articles confirmant l’information.  Ainsi donc il y a plainte.

J’ai déjà évoqué cette importantissime affaire. La question me semblait être : M. Copé a-t-il inventé cette histoire  ou bien existe-t-il des endroits où certains idiots tentent d’imposer leurs mœurs à ceux qu’elles ne concernent pas ?

Le CFCM, lui, ne semble pas penser que la question soit là. Cet acte d’intolérance (à supposer qu’il ait eu lieu), il ne le nie pas. Il se contente de voir dans sa divulgation un désir de nuire et d’attiser une islamophobie faisant déjà rage.  En gros, ce n’est pas le fait qui gène, c’est en parler qui serait nocif.

Personnellement, j’ai tendance à penser que ce sont plutôt les faits reflétant l’intolérance qui alimentent la supposée islamophobie.  

Je trouverais plus logique, après vérification des faits, que, s’ils se trouvaient avérés, le CFCM conseille (comme son nom l’indique) aux jeunes musulmans d’éviter ce genre de comportements qui nuisent à la perception de leur religion.

Mais non : le crime consiste à évoquer ces comportements. En gros, si d’aventure il arrivait que des musulmans, au nom de leur religion, se montrent intolérants, il ne faudrait pas en parler.

Que ne dirait-on pas si des catholiques se mettaient à arracher le kebab de mains musulmanes sous prétexte qu’on est vendredi ?  Si des juifs se mettaient à agresser des chrétiens qui travaillent durant le shabbat ? Parlerait-on d’alimenter la judéophobie, la catholicophobie ou simplement d’intolérable intolérance ?

23 commentaires:

  1. D'accord avec vous, sauf que ...
    vous semblez douter de la réalité du fait.
    Cela prouve un fait : à force de crier au loup, pardon à l'islamophobie, les esprits de forment, y compris les plus affûtés (^^).
    On a cité (et pas que chez FDeSouche) les cas extrêmes, e.g. agression sur un chantier (d'un chrétien algérien) pour s'être désaltéré, ...
    Vous comparez avec la consommation de viande le vendredi, c'est ignorer la réalité de cet interdit. Hélas pour nos frères juifs, je serai moins radical (à Neuilly, mon fils est allé sur la pallier, alerté par les pleurs d'un enfant, allumer la minuterie -geste interdit au croyant un jour de sabbat-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne doute pas de la réalité des faits, je dis simplement que si on voulait répondre à François Copé, c'est en attaquant la réalité des faits qu'on devrait le faire. Si on en reconnait la réalité, les autorités religieuses concernées, plutôt que crier à l'islamophobie, devraient engager leurs fidèles à ne pas les commettre.

      Supprimer
  2. Je ne sais si un jour un pain au chocolat a été arraché à un enfant pour cause de ramadam mais je me souviens très bien avoir lu plusieurs fois des articles rapportant le cas de personnes agressées par des coreligionnaires pour cause de non respect dudit ramadam. Nul n'ignore non plus la pression qui s'exerce sur les femmes pour porter le voile dans certains "quartiers", comme on dit pudiquement. Etc.
    Bref, ceux qui ergotent sur le pain au chocolat ne me semblent pas très différents de ceux qui chipotent sur les chambres à gaz pour nier la réalité de l'extermination des juifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En parlant de pression : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/08/10/01016-20120810ARTFIG00436-un-restaurateur-agresse-parce-qu-il-ne-faisait-pas-le-ramadan.php

      Copé est décidément une burne. Faire de la retape avec ses pains au chocolat alors qu'il y a plein d'histoires en or du calibre de celle mise en lien.

      Supprimer
    2. Certes Koltchak, mais quoi de plus émouvant dans une époque gnangnan qu'un ti n'enfant qui se fait arracher son goûter ?

      Quel que soit le cas, plutôt que porter plainte, ils devraient tenter de raisonner leurs coreligionnaires.

      Supprimer
    3. Et le 'ti n'enfant qui se prend une taloche par son papa passk'il a pris un pain au chocolat pendant le carême, hein ? (Oui, je sais, je suis issu d'un peuple qui a beaucoup souffert et cætera)

      Supprimer
    4. Peu de gens font le carême de nos jours.

      Supprimer
    5. Quand j'ai dû fréquenter les chantiers histoire de gagner quelques bouzoufs pour payer mes études, les chibanis qui avaient la cinquantaine ne disaient pas "je fais le ramadan" mais "je fais le carême". Souvenir d'une éducation faite à l'école de l'Algérie française.

      Supprimer
    6. Les temps changent, Koltchak, les temps changent...

      Supprimer
  3. Vous avez 2 meurtres barbares, et bien la bien-pensance condamne celui qui s'offusque de ces meurtres, bien plus que les meurtriers. Ma vie en sera jamais à gauche. Je remercie le ciel et mes parents de faire en sorte que je pense par moi-même, et de distinguer un acte intelligent d'un acte idiot.
    Le pain au chocolat, comme Charile Hebdul, est un excellent révélateur de ce que pense une bonne partie des Français. Autant vous dire que pendant 5 années, je vais avoir beaucoup de mal à assumer mon identité française.

    RépondreSupprimer
  4. Harlem Désiles ce matin: " je préfère le petit pain au chocolat de Joe Dassin, qui est une belle histoire d'amour, à celui de JF Coppé".
    Pour savoir comment nous devons recevoir une info, comment l'appréhender, il suffit d'écouter les réactions socialistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce Désir est au degré zéro de l'argumentation comme ceux qui ont distribué des pains au chocolat.

      Supprimer
  5. Non mais c'est pas pareil, comprenez vous?
    Les Musulmans, ils sont stig-ma-ti-sés! C'est pour ça.
    Ca leur confère des droits spéciaux, des privilèges si vous n'avez pas peur des mots.
    Aussi, une vérité dite à leur sujet peut fort bien se
    transformer en injure grave pénalement répressible.
    D'ailleurs, la sagesse populaire l'a bien compris qui
    déclare "y a que la vérité qui fâche"!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  6. Cher monsieur,
    Vous êtes d'habitude si intelligent que c'est avec un plaisir non dissimulé additionné d'une certaine inquiétude d'énoncer une énorme connerie que je crois pouvoir vous prendre en défaut (de paiement - le réac est toujours riche) dans cet artikel (le réac parle fluently l'Allemand).
    L'interdiction du dire est loin d'être nouvelle, l'évènement est que des Musulmans souhaitent participer à la censure habituellement gauchiste.
    Jard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Cher monsieur,
      Vous êtes d'habitude si intelligent"

      N'en ayant pas perdu l'habitude, ne serait-il pas préférable que nous en restions là ?

      Pour le reste, d'accord avec vous.

      Supprimer
  7. Et que dire du cochon, n'est il pas islamophobe. Qu' aurait été les réactions des bien-pensants si le vilain Copé avait évoqué la substitution d'un sandwich au jambon voir pire au jésus de Lyon,

    Arghh, il aurait maudit par les journalistes et les gauchistes d'hier,d' aujourd'hui et demain.

    Alouf akbar!

    RépondreSupprimer
  8. Et bien je vous trouve en pleine bourre cher Jacques.
    Vous nous aviez fait peur en nous annonçant votre peut-être dernière chronique mais
    je vois que c'est reparti comme en 40 avec une chronique par jour.
    Ménagez vos efforts et tenez la distance, on veut vous garder.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.