..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

jeudi 25 octobre 2012

Un manque criant de diversité





Que dire de la basilique Saint-Sernin de Toulouse ?  Que c’est une merveille.  On pourrait entrer dans les détails.  A quoi bon ?  Ce sanctuaire qui des siècles durant a su attirer la foule des pèlerins remplit son rôle : frapper celui qui y pénètre par sa majesté et, pour les croyants, exalter l’âme.  Les moyens mis en œuvre pour y  parvenir n’ont d’intérêt  que pour les amateurs d’architecture religieuse (dont je suis à mes heures perdues). Seul le résultat compte.  Et ce résultat est atteint.

Lorsque je visite la Sainte-Chapelle, j’aime observer l’expression des visages lorsque, l’escalier gravi, les visiteurs découvrent pour la première fois la chapelle haute. Une sorte de sidération s’y lit. Sans provoquer ce genre de stupeur, Saint-Sernin s’en approche.  Si vous ne me croyez pas, allez-y voir…

Un autre spectacle m’a sidéré, non dans le sanctuaire, mais alentour. Lors de notre visite, le dimanche matin, se tenait sur la place Saint-Sernin un marché aux puces. Notre but n’était pas d’en regarder les stands ni d’écouter, ébaubis, les boniments des posticheurs : nous n’étions venus que pour la basilique. Ce qui me frappa, fut la foule.  Elle manquait de bigarrure. On se serait cru sur quelque marché d’Afrique du Nord. Il y avait bien quelques noirs et quelques rares blancs mais l’écrasante majorité semblait venue du sud de la Méditerranée tant par l’aspect que par la langue pratiquée. Dans les rues adjacentes, de jeunes hommes parlant arabe proposaient aux passants des cigarettes de contrebande.  Des blousons de cuir y étaient offerts à des prix ridicules, le marchand criant avec humour « Volés le soir, vendus le matin ! ». Était-ce de l’humour ?

Tout cela tendait à rendre le sanctuaire incongru, comme déplacé. Un peu comme si le marché de Saint –Lô se tenait à l’ombre d’une mosquée…

17 commentaires:

  1. La basilique est située juste à côté du quartier Arnaud-Bernard, un quartier dit populaire, composé en majorité d'immigrés maghrébins. Ceci explique votre surprise. Les comtes de Toulouse doivent se retourner dans leur cercueil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il feraient mieux d'en sortir et de rétablir un peu d'ordre, les comtes !

      Supprimer
    2. La basilique royale de Saint-Denis vit à peu près le même destin.

      Supprimer
  2. Pas loin de St cernin, il y a la place Campenon bernard. Place rénovée il y a quelques années ds un style chic et piétonnier. Il faisait bon s'y promener ou d'y aller faire ses courses ds les quelques boutiques ouvertes bien de chez nous. Suffisait de garer sa voiture au parking souterrain pratique et sans histoire.

    En 3 ans de temps toutes les boutiques ont été remplacées par des trucs à kebab, des cafés arabes et autres épiceries du meme bled. On peut assister à la prière, pas le choix elle se fait souvent en plein air. C'est devenu le haut lieu du commerce de cigarettes de contrebande et autres spécialités marocaines prohibées. On peut même acheter façon driving en ouvrant juste la fenêtre de la voiture. Le soir, hors de question de s'y promener.

    D'une jolie place, on a fait en un temps record un espace réservé aux divers en journée, un coupe-gorge la nuit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de villes sont comme ça. Voilà pourquoi je vis à la campagne...

      Supprimer
  3. En même temps pour le souk, on est à Toulouse, donc ce n'est pas surprenant. En revanche, quel contraste, parfaitement décrit, entre l'effet que procure la visite de cette Cathédrale et cette sale impression d'être dans un repère de magouilleurs.
    Triste époque, mais bon billet qui m'a donné très envie d'aller la visiter.
    Ne serait-ce que pour enrichir ma foi grâce à la découverte d'une merveille.
    Bonne journée Jacques!

    RépondreSupprimer
  4. Ah, oui.
    J'y suis allée et me suis fait les mêmes réflexions.
    Il y a le dedans et le dehors, et c'est très différent. Une impression d’ilot, de morceau de terre détachée qui aurait atterrit ailleurs. Même chose pour Saint-Denis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pensé comme vous à ma visite à Saint-Denis : que font les rois de France en ce lieu ?

      Supprimer
    2. Je crois qu'ils se reposent. L'Histoire les aura épuisés. J'espère que ce ne sera pas pour rien.

      Supprimer
  5. N'y a-t-il pas une chanson du groupe Zebda là-dessus ("autour de mon église", ou quelque chose comme ça)?
    Je l'ai entendue il y a quelques mois; les paroles font le même constat que celui que vous faites, mais sur un mode extatique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que si ! On peut la visionner ici (l'écouter, c'est plus difficile, il faudrait qu'ils articulent) :http://www.youtube.com/watch?v=i0ZdNInMPyg

      Pire encore : dans une interview voici ce que l'un d'eux déclare :"Le dimanche autour de l'église", deuxième plage de ce disque. Un titre sur le métissage. Vous y allez vraiment le dimanche autour de l'église ?
      (rires)
      Mus' : Évidemment ! On parle de la basilique Saint-Sernin à Toulouse où il y a un marché le dimanche matin. C'est un endroit cosmopolite. Ce n'est pas le paradis mais c'est une agora réaliste. Quand on voit ce marché, on se dit que c'est l'un des rares endroits où on a l'impression de voir une représentation réaliste de ce qu'est la France, ce qu'on ne verra pas à l'Assemblée Nationale.


      Visiblement, nous n'avons pas la même vision de la réalité française ! Pour l'intégralité de l'interview : http://www.chartsinfrance.net/actualite/interview-49385.html

      Supprimer
  6. Comment cela, de l'humour? Mesurez vos paroles! Ces gens là ne trichent pas. Volé le soir, vendu le matin c'est la
    pure vérité. Comment oseriez vous mettre leur parole en doute! M'enfin!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  7. Allons allons, Nouratin. Jacques, qui a fait les marchés, a sans doute entendu: "allez y sur les ceintures, les chemises, les cravates, c'est d'la fabrication française, tout chic tout beau, volé hier soir à la Samaritaine, m'sieurs dames !"

    RépondreSupprimer
  8. @ Nouratin : Ça peut être de l'humour !

    @ Suzanne : Quand je faisais les marchés, un gitan m'a dit qu'un gitan qui ne volait pas n'était pas un gitan...

    RépondreSupprimer
  9. J'espère qu'avec tout ça, les saucisses de Toulouse sont hallal. Sinon, c'est qu'il n'y a "pus d'Bon Dieu"!

    RépondreSupprimer
  10. Dîtes moi cher Jacques, Toulouse c'est bien en dessous de Poitiers en arrivant par Le Nord, donc tout est normal et comme il n' y pas de Charles-Martel pour les arrêter, ils reviennent. Ne pas oublier que toutes terres foulait par un adepte de l' Islam est musulmane à jamais.

    Comme dirait notre Culbuto 1er, vous avez l'impression de ne plus chez vous, ne vous inquiétez pas c'est normal, on vous remplace.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts !