..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 31 octobre 2012

Pour une opposition digne



Si j’en crois une blogueuse de gauche promue éditorialiste sur Mediavox au même titre que le vaillant Amiral mais avec de légères divergences idéologiques,  M. Copé manque de dignité. Ce qui, aux yeux du camp du bien, est impardonnable. Car si la gauche place une valeur au dessus de tout c’est bien la dignité. Elle sort tout droit de dix années de grande dignité et entend bien nous faire vivre les cinq années les plus dignes que nous ayons connues depuis la première législature du second mandat de Saint-François-Mitterrand. Peut-être même surpasseront-elles en dignité cette période bénie dont le souvenir embue les yeux des plus âgés et tend à faire naître chez les plus jeunes le rêve d’un retour à l’âge d’or.

Mais laissons-lui la parole : "Une opposition digne, c’est une opposition qui fait des contre propositions, qui a un contre projet et qui s’attèle à la tâche pour remobiliser son propre camp."

Saurait-on mieux dire ?  Or M. Copé ne fait pas cela. Au lieu d'un contre-projet, il se contente d’appeler à je-ne-sais-quelle manifestation contre des mesures qui lui déplaisent. On ne voit d’ailleurs pas au nom de quoi un être sain d’esprit pourrait s’opposer à des initiatives aussi  excellentes que le « mariage pour tous » ou le droit de vote aux étrangers.  Mais M. Copé n’est pas un esprit sain, me direz-vous, s’il l’était il serait de gauche. Les soviétiques l’avaient bien compris qui internaient les opposants dans des hôpitaux psychiatriques.

M. Copé désapprouve la loi sur le "mariage pour tous" ? Que ne propose-t-il pas une loi sur le célibat pour tous ? Il est contre le vote des étrangers ? Pourquoi ne défend-il pas une loi sur l'abstention des étrangers aux élections locales ? Voilà ce que ferait un dirigeant d’opposition DIGNE. Bien entendu, ces propositions de lois ne passeraient pas. Malheureusement, si elle est la seule voie juste, la dignité ne paie pas toujours. C’est la dure loi de la démocratie.

Ce n’est pas la digne gauche qui ferait appel à la rue pour influencer la politique d’un gouvernement en place ! Ça ne s’est jamais vu et ne se verra jamais. Tout au plus a-t-elle apporté un vague soutien à des mouvements d’opposition initiés par des syndicats avec lesquels on sait qu’elle n’entretient aucun rapport. S’il est arrivé qu’exceptionnellement ses dirigeants soient aperçus en tête de certains cortèges revendicatifs, c’est simplement  qu’une exquise politesse  leur  avait dicté de ne pas refuser des invitations.

La gauche a fait, dix ans durant, ce qui préconise cette digne blogueuse. Plutôt que de le perdre en critiques stériles, elle a consacré tout son temps à peaufiner un contre-projet, à élaborer des contre-propositions. Ainsi a-t-elle pu, dès son arrivée aux affaires, appliquer une politique dont la clarté élouit et rassure une majorité toujours croissante de Français (et d’étrangers  en passe de pouvoir exprimer leur reconnaissance par le vote).

Trêve d’ironie : le gouvernement actuel et ses relais blogosphériques ne sont pas satisfaits de leur opposition. Pour eux, une bonne opposition, ça approuve avec enthousiasme ou ça ferme sa gueule.

20 commentaires:

  1. Ah non ! Pas "trêve d'ironie" !
    Continuez, j'en redemande !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Midred. La trêve ne saurait être que de courte durée...

      Supprimer
  2. Est-ce que les droiteurs n'accordent pas un peu beaucoup d'importance à ce que disent les gaucheurs? Pour un peu, je croirai que l'UMP n'a rien de sérieux à proposer, à part baisser l'impôt des aisés, bien sûr. Tiens, vous n'avez pas eu le pouvoir durant ces dix dernières années? Pour faire quoi? Si vous perdâtes les élections, ce fut donc par hasird?
    [Glosse fote d'authaugraf au paragraf 5]
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La faute est réparée.

      Pour mes réponses à votre question, lisez donc mes billets de mai...

      Supprimer
  3. Ils invite vraiment n'importe qui sur MediaVox... Cet édito n'est pas drôle, pas intelligent et surtout totalement incohérent intellectuellement puisque Copé fait exactement comme la gauche depuis 10 ans (ce qui dénote la stupidité de ce type la)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois pas pourquoi la gauche aurait le monopole de l'opposition. L'opposition se doit d'être stupide. Je reviens d'ailleurs sur la question du fond demain.

      Supprimer
  4. Bonjour Jacques, j'aime beaucoup le ton de votre billet.
    Très bien vu le surlignage de la "dignité". Ils n'arrêtent pas de nous gonfler avec leurs prétendues valeurs humanistes, ça ne finira jamais de m'agacer cette dissonance entre qui ils sont et ce qu'ils prétendent vouloir être.
    Une bonne opposition c'est Fillon pour la gauche, et c'est en partie pour ça que je lui préfère Coppé.
    Ils ont un peu vite oublié leur médiocrité des 10 années passées.
    Tout ce qui énerve la gauche peut nous être bénéfique.

    RépondreSupprimer
  5. Non mais, comprenez vous, nous sommes passés de l'ombre à la lumière, n'est-ce pas, rien ne peut plus être comme
    avant, dans les ténèbres sarkozyennes...
    Et puis, bêtise et aveuglement sont les deux mamelles de la
    Gauche.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  6. Maître Jacques, je me demande si votre billet ne manquerait pas un peu de dignité.
    Un blogueur d'opposition digne, n'est-ce pas un blogueur qui fait des contre propositions, qui a un contre projet et qui s’attèle à la tâche pour remobiliser son propre camp?
    Comme les blogs de gauche quoi.
    Hein, alors, qu'avez-vous à répondre pour votre défense?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maître Aristide, je vous répondrai que je suis sans défense(s) comme l'éléphant dépouillé de ses attributs par un braconnier.

      Supprimer
  7. Je sens votre désarroi Maître Jacques. Mais c'est parce que vous êtes un être rationnel.
    Vous voulez évacuer tout le surmoi qui structure toute une partie de la société.
    La Gauche c'est bien, la Droite c'est mal.
    Je suis prof et s'il m'arrivait d'annoncer à mes collègues que j'ai voté pour Sarkosy
    il n'y aurait même pas discussion. On tourne le dos au traître, ce salaud, cet abruti et c'est le suicide social.
    Pour relativiser j'essaie d'imaginer le sort réservé au citoyen russe ou chinois en 1950 qui laisserait entendre que peut-être le communisme présente quelques inconvénients.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faites votre coming out, Brindamour ! Je l'ai faiut et n'en suis pas mort. Seulement légèrement ostracisé mais bon, vu que je ne tenais pas tant que ça à l'amitié de mes collègues...

      Supprimer
  8. J'ai cru déceler dans le ton de votre billet des accents "marc-antoinesques".

    RépondreSupprimer
  9. Oh oui la dignité !
    Jamais personne ne respira pluss la dignité que notre Flamby 1er le jour de son investiture. Et ça continue ! Et dans tout le gouvernement. Sont dignes…de coups de pied où je pense.
    J'adore voir les gauchistes parler de dignité…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La dignité de la gauche me laisse sans voix. J'espère qu'elle finira par avoir le même effet sur elle !

      Supprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.