..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

vendredi 13 mars 2015

Pitoyable !



M. Hollande veut arracher des électeurs ( ??!!). M. Valls a peur de voir la France se fracasser. M. Debbouze menace de retourner au bled ( ne s’ennuiera-t-il pas un peu à Trappes ?). M. Le Clézio rendra son passeport. La RSC™, l’Obs dénoncent à tour de bras les turpitudes des candidats du FN. Les antiracistes font leur bruit habituel. La France, enfin, la républicaine, la noble, la grande, la belle, la de gauche pour tout dire est dans tous ses états car un péril inouï la menace : le Front National selon les sondages arriverait en tête au premier tour des prochaines élections départementales !

La dernière trouvaille des anti-FN (est-ce que ça paye bien comme métier ?) est de dire que la gauche unie  dépasserait le FN en suffrages. Certes. Et si ma tante en avait… Car c’est quoi, la gauche unie ? Les radicaux, les socialos, les communistes et les gauchos ? S’ils étaient capables de s’unir, ça se saurait ! Et puis, si la gauche a besoin de ses extrêmes pour devancer le FN, pourquoi la droite ne s’unirait-elle pas avec ce que la gauche nomme la sienne ? Dans ce cas, on se trouverait avec une droite unie aux environs de 60 % !

Cette comédie est pitoyable ! Il faut dire que depuis qu’en 1983 Mitterrand a sifflé la fin de la récréation collectiviste, la gauche n’a plus RIEN à dire. Pour tenter de donner une illusion  de vie à son cadavre, il lui faut s’inventer un ennemi, faire semblant de défendre des valeurs. Alors, elle défend la république, combat le racisme, prétend faire évoluer les mœurs. Comme si la république était en danger, comme si le Ku Klux Klan paradait dans nos rues, comme si les mœurs avaient besoin d’elle pour évoluer.

Si le FN n’existait pas, ça ne changerait rien. Elle se contenterait de taxer de fascisme, de racisme, d’homophobie, en résumé de tous les crimes impardonnables la droite traditionnelle dont elle mettrait le républicanisme en cause. Elle le fit jadis pour Chirac (si, si !) et naguère pour Sarkozy. Si les « gaullistes » n’existaient pas, les centristes lui serviraient de cible. Car, au-delà de la grandiloquence, il ne s’agit au fond que de sauver prébendes et sinécures.

Le problème est que la gauche choisit mal ses chevaux de bataille et qu’elle les épuise en d’inutiles parades. Elle sent monter dans le pays une défiance face à l’immigration ? Elle sera immigrationniste ! Une inquiétude quant à l’identité nationale sourd-elle ? Elle sera communautariste et multiculturaliste ! L’évolution du modèle familial inspire-t-elle des inquiétudes ?  Elle prendra fait et cause pour les LGTB !  Seulement, à force de dire que l’apocalypse est au coin de la rue sans que grand-chose ne se produise, les Cassandre perdent tout crédit. On cesse de les écouter puis comme leur logorrhée demeure inextinguible elle agace eton finit par prendre son contrepied.

Dans un peu plus d’une semaine, nous saurons si  la gauche sera parvenue à endiguer l’ampleur du désastre annoncé. Ou pas. Qu’importe au fond ?  Quel qu’en soit le résultat, elle nous aura, une fois de plus, offert le pitoyable spectacle d’officiers d’une armée en déroute tentant de rameuter leurs troupes à grand renfort de slogans usés jusqu’à la corde.



PETIT SUPPLÉMENT GRATUIT

In Memoriam Terry Pratchett

Le créateur du Discworld est mort hier. Ma compagne de l’époque me l’avait fait découvrir il y a plus de 20 ans. J’en devins fan, au point de traduire Reaper Man histoire de m’amuser. Et puis tout passe, tout lasse. Des amis anglais me firent découvrir Robert Rankin dont je traduisis, pour la gloire encore, Snuff fiction. Robert supplanta Terry dans mon cœur volage…

En guise d’oraison funèbre je laisserai la parole à Mr Rankin* :
Je viens d’apprendre la navrante nouvelle que mon vieil ami Terry Pratchett s’est éteint. Il s’était montré un supporter enthousiaste de mes livres dès les premiers jours et m’avait prodigué nombre de précieux conseils dont, je le regrette, je n’ai guère tenu compte. Nous avions l’habitude de nous lancer dans d’épiques disputes  après quelques verres de vin et nous avons partagé bien des rires. C’était un homme remarquable et je suis fier de l’avoir connu, avec lui le monde a perdu un talent merveilleux.  Quelle tragédie !  Repose en paix, Terry, nous t’aimons. Là dessus je vais me soûler.

*Traduction assure par votre serviteur du statut facebook qu’il publia hier
 

35 commentaires:

  1. Excellent billet cher oncle Jacques.

    RépondreSupprimer
  2. Très très bon réquisitoire. J'espère vivre assez vieux pour voir le PS réduit à l'état du PC. Ce qui est dramatique c'est la boue qu'ils laissent derrière eux.
    C. Monge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout si aucun parti du même tonneau ne vient prendre sa place... Vous me direz qu'il y a déjà l'UMP...

      Supprimer
  3. Cher Hôte, excusez mon ignorance mais qu'est ce que la RSC ?
    De par votre texte et son contexte je doute fort qu'il s'agisse du Royal Sporting Club Anderlecht ...

    RépondreSupprimer
  4. Je vous rappelle juste par hasard qu'en 1992, lors des cantonales, RPR+UDF+DVD totalisaient 1040 élus pour 1400 postes (les socialistes ne faisant que 231 élus).
    Bref, ça ne sera pas la première fois que la gauche se mange un mur...
    Et donc ils reviendront un jour... il suffit qu'ils fassent campagne pour sarko en 2017.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crains que le mal ne soit plus profond : avant, ils se faisaient éliminer par des gens du même monde et beaucoup adhéraient encore aux slogans qui leur tenaient lieu de programme;

      Supprimer
  5. Encore un article qui va faire de la peine au "petit Caudillo de la Socialie en déroute" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui. Mais ce n'est pas ma faute s'il est si sensible. Je suppose que comme Mme Taubira, il ira pleurer dans sa chambre...

      Supprimer
  6. Celui qui me fatigue c'est le Valls survolté en permanence et à la main gauche qui tremble tant qu'il la tient avec la droite (cf sa réponse dans l'Assemblée à Marion Maréchal-Le Pen) . Problème neurologique? Surconsommation de drogue? Qui sait? Ce mec est bon pour l'asile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous aviez peur de voir la France se fracasser, j'aimerais bien voir ce que ferait votre main droite !

      Supprimer
    2. Salut Orage (odésespoir, etc...)

      comme je l'ai dit dans mon dernier papier sur La Plume, Manuel Valls est en fait atteint de la tremblante du mutin de Panurge... ou maladie de la peau de vache folle !

      amitiés

      Supprimer
  7. Comme le dit si bien Orage, le fait de se trimbaler un premier ministre complètement névrosé ne fait qu'ajouter au ridicule de la situation. J'espère très sincèrement que le FN obtiendra un score encore plus conséquent que prévu, cela nous donnerait l'occasion d'une saine et franche partie de rigolade au soir du 22 Mars prochain.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je partage votre espoir. Voir Jamel prendre le bus pour Trappes et JMG Le Clézio rendre son passeport devant des cameramen en pleurs me ferait bien rire !

      Supprimer
    2. I beg your pardon, but le bled ça n'est pas Trappes dans son esprit, c'est de l'autre côté de la mare nostrum. Allez, chiche !:

      Supprimer
    3. Rien que pour cela, l'idée me tente.

      :)

      Supprimer
    4. Cher Koltchak, retourner d'où on ne vient pas ma paraît difficile. Quoique, avec son talent...

      Supprimer
    5. Je suis bien d'accord, mais le bled, dans la mythologie de la racaille, c'est la terre bénie des ancêtres, ce Maghreb où ils aimeraient bien retourner.

      Supprimer
  8. Tout est de la faute à l’esprit du 11 janvier qui ne fait pas son travail ... si si !

    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A force de parler de cet "esprit du 11 janvier", les journalistes ont fini par croire en son existence !

      Supprimer
  9. Vous oubliez "Le fascisme ne passera pas", slogan des communistes et des socialistes quand De Gaulle est arrivé au pouvoir. Combattre un ennemi qui n'existe pas permet d'être victorieux à tout coup.

    RépondreSupprimer
  10. Mon cher Jacques,

    en ce moment vous me ravissez, ce qui, par les temps qui courent, est particulièrement précieux !

    1) Vous avez finalement renoncé à quitter vos belles collines, ce qui me fait vraiment plaisir, préférant de très loin votre charmante demeure actuelle à celles qui avaient chatouillé votre fibre nomade.

    2) le présent billet est particulièrement épatant, et je le reprendrai dès demain sur La Plume à Gratter, parce qu'il le vaut bien !

    amitiés et encore bravo pour ce "Pitoyable"... impitoyable, mais si vrai !

    RépondreSupprimer
  11. Valls vous inspire particulièrement bien ! Bien sûr, leur vie réelle reste et restera déconnectée de leurs propos tout en symbolisme.
    Amike

    RépondreSupprimer
  12. Pitoyable, voilà, y'a pas d'autres mots.

    RépondreSupprimer
  13. Serait-ce parce qu'il est gratuit que le petit supplément arrive par trois ?

    RépondreSupprimer
  14. Ils me feraient pitié s'ils n'embarquaient que leur propre personnel dans leur galère. Je n'arrive pour l'heure qu'à éprouver un profond mépris pour ce gouvernement et ceux qui le soutiennent. Et je crains que ça ne s'arrange pas avé le temps...

    (Et si on se dispense des trois suppléments, on peut avoir une réduc?, je tente le coup, on ne sait jamais...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voyons, Anton, une réduction sur du gratuit, ça donne quoi ?

      Supprimer
    2. Ah, on sait jamais.... Comme Raymond Devos le faisait remarquer, "trois fois rien c'est déjà quelque chose".

      Supprimer