..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

lundi 23 mars 2015

Je vous l’avais bien dit !



Donc le FN a connu la cuisante défaite que j’avais prédite. Rendez vous compte : même pas 26 % des suffrages exprimés ! Juste une poignée d’élus au premier tour ! En tête dans seulement 43 des 98 départements concernés ! Des candidats maintenus au second tour dans 1100 malheureux cantons !  Quelle déception, que dis-je quelle correction pour un parti que ne comptait auparavant qu’un seul conseiller général ! La république ne s’est pas fracassée, le PS gardera des départements, L’UMP-UDI-DVD est largement en tête, tout va très bien madame la marquise.

Lors de la soirée électorale sur France 3, au début, on avait fait fort : on mettait la gauche à égalité avec l’UMP-UDI-DVD à 37%. Il faut dire que pour atteindre ce merveilleux résultat, il avait fallu racler les fonds de tiroirs, je suppose qu’il avait fallu additionner le PS, les DVG, les communistes, les écolos, le front de gauche, les miettes trotskistes… Quand on sait à quel point ces gens-là s’aiment de fine amour et se soutiennent quoi qu’il arrive, on voyait bien que les meubles étaient sauvés. Avec le temps, il a bien fallu se résigner au constat que le PS (et ses alliés) n’atteignait qu’environ 21%, que du coup le FN vaincu était tout de même en seconde position.

Comme je le disais, un FN à moins de trente et quelques pour cents, c’était la Bérézina. Ça n’a pas manqué ! Des cyniques diront comme je l’écrivais qu’un sondage national sur des élections locales où l’enracinement joue un rôle non négligeable était une aberration. Ainsi, dans mon village, le FN n’a obtenu que 25% des suffrages exprimés tandis que la sortante DVG en obtenait 28 et le DVD 46. Quel contraste avec les européennes ! Il faut dire que l’abstention lors de  ce scrutin était montée à pratiquement 60% (contre 34 hier) et qu’on y avait vu un FN à 39%, l’UMP 30% et le PS…  … à 5,5% !

Donc, pas de « Vague Bleu Marine ». Seulement, sauf accident, cette vague redoutée n’est pas forcément remise aux calendes grecques. Il y aura en décembre prochain des régionales. Et là, ce sera une autre paire de manches car l’enracinement, du fait du mode de scrutin à la proportionnelle, y est inexistant : qui connaît les conseillers régionaux ? On votera donc pour un parti et non des personnes. Les braves DVD et DVG ne pèseront guère. A quel niveau faudra-t-il surestimer le vote FN pour qu’il connaisse une nouvelle défaite sanglante ?

20 commentaires:

  1. L'un des commentateurs les plus abrutis de Nicolas affirme que le FN est "retourné à son néant"… Et, lui, il le dit sans rire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allé voir : il semblerait que l'intox des 37% de la gauche ait marché. Ces gens-là croiraient au Père Noël s'il s'habillait en rose !
      Je me demande dans quelle arme sévit le Captain :avec de tels officiers, la défaite est assurée !

      Supprimer
    2. Ben les maoris, à part pour le maniement du casse-tête et de la la sagaie, il ne faut pas trop leur en demander. De plus, j'ai cru comprendre qu'ils s' arsouillent avec des alcools louches.

      Supprimer
    3. Bah, il pense juste la même chose que Valls et Hollande, qui sont très contents d'eux-mêmes aujourd'hui. Pensez donc : ils ont "déjoué les pronostics". Ah, ça vous en bouche un coin, hein?

      Supprimer
  2. Vous avez gagné, va!

    Anne-Laure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment pourrais-je avoir gagné ? Je ne suis candidat à rien.

      Supprimer
  3. Donc, pas de « Vague Bleu Marine ».

    La grand marée aussi était décevante paraît-il.
    Vous l'avez-vue ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous savez, Fredi, j'ai du mal à m'intéresser aux marées, surtout quand elles attirent les foules...

      Supprimer
  4. Même Le Figaro qui pourtant admet que "le FN s'enracine à un niveau très élevé (surtout dans une élection où ses candidats n'avaient souvent aucune implantation locale), mais il perd son précieux statut de premier parti", ne peut s'empêcher d'ajouter - perfidement, diront certains - "Pour Marine Le Pen, c'est un fâcheux symbole."
    Pauvre Marine Le Pen qui, à elle toute seule, est passée de 15,06% aux cantonales de 2011, à 25,42% aux départementales de 2015 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvre Marine Le Pen qui, à elle toute seule, est passée de 15,06% aux cantonales de 2011, à 25,42% aux départementales de 2015 !

      Oui...c'est terrible de voir ce parti si prometteur sombrer ainsi.

      Supprimer
    2. Une telle débâcle, ça fait mal !

      Supprimer
  5. Pfff, avilir une si belle danse guerrière, devrait être passé par les armes ce pisse- vinaigre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu de tolérance, cher Grandpas ! Ce n'est peut-être pas de sa faute...

      Supprimer
  6. J'avais fait un mauvais jeu de mots dans lequel il était question de grande marée mais pas de raz-de-Marine. Mon commentaire ne serait-il pas parvenu jusqu'à vous?

    RépondreSupprimer
  7. Vous posez la bonne question, il va falloir maintenant monter la barre à 51% au moins, ainsi ces peigne-culs seront ils tranquilles pour un petit moment...au moins jusqu'au second tour de 2017?
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  8. c'est Waterloo morne plaine mon pov'monsieur ! vous pensez ! presque 26% à eux tout seuls, une misère ! enfin, au 2 eme tour, Valls va les fracasser, c'est sûr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M. Valls, quand il n'est pas tétanisé par la peur de voir la république se fracasser sur une chose ou sur une autre, est lui-même un sacré fracasseur. Faisons-lui entière confiance !

      Supprimer
    2. Exactement! Ce type, dopé aux amphétamines ou à pire se fracassera bien un jour.

      Supprimer