..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 1 novembre 2014

Miscellanées de Toussaint



Après la journée estivale d’hier, le temps s’est mis à la pluie : un vrai temps de Toussaint. Et après ça, certains viendront dire qu’il n’y a plus de saisons !

Hier, tandis que j’écoutais le Jeu des Mille Euros (dont je m’enorgueillis d’avoir gagné le banco il y a une dizaine d’années), l’émission s’est brutalement arrêtée et a été remplacée par de la musique. S’étaient-ils mis en grève ? Je repoussai cette hypothèse car en général ils ne le font pas au milieu d’un programme. L’armée venait-elle de se lancer dans un coup d’État ? En allumant BFM pour voir quel général présidait désormais aux destinées de la France, je fus un rien désappointé en constatant que la source du mutisme de la RSC™ n’était qu’un simple incendie pas forcément criminel.

Des amis m’ayant expédié une glycine par Chronopost, ils furent contactés par ladite entreprise car l’adresse qu’ils avaient inscrite sur l’envoi paraissait insuffisante à ces braves gens. Ils eussent souhaité plutôt qu’un simple lieu-dit  et le code postal suivi du nom de la commune qu’y figurât une rue et un numéro. Curieuse exigence vu qu’en notre beau pays il existe des milliers de villages où les gens n’ont que ce genre d’adresse et que depuis des années j’y reçois sans problème des colis y compris via Chronopost. Parti jeudi, le colis, s’il arrive jamais (mes recherches sur leur site me disent qu’ils n’ont aucune information sur un quelconque objet portant ce code !), aura mis bien plus que les vingt-quatre heures prévues pour l’acheminer. Dans quel état sera la glycine ?

Parlant de colis, j’en ai reçu un hier contenant deux romans de PG Wodehouse en anglais. Ravi par son humour, je voulais me rendre compte de ce que donnait le texte original. A mon grand dam, en lisant la quatrième de couverture de l’un deux je réalisai que Something fresh  était le même roman que Bienvenue à Blandings que j’étais en train de lire.  La traduction des titres est souvent fantaisiste… Je n’ai pas tout perdu vu qu’il me restait une quarantaine de pages de la traduction  à lire… A l’avenir je me montrerai plus attentif au titre original.

Là-dessus, heureuse Toussaint à tous !

38 commentaires:

  1. Moi qui habite comme vous un lieu-dit où ma maison est la seule, j'ai fait la même expérience avec Chronopost et avec certaines entreprises de commerce sur internet. J'ai résolu le problème en baptisant mon lieu-dit de rue et en m'attribuant le numéro 1.
    Bon Woodehouse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça arrive tellement rarement (en fait, c'est la première fois) que je me demande si ça vaut le coup. Et puis j'aurais peur de désorienter la factrice...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Vous êtes pardonné (et également pour avoir offert à Wodehouse un O de trop !)

      Supprimer
  3. je fus un rien désappointé en constatant que la source du mutisme de la RSC™ n’était qu’un simple incendie pas forcément criminel.

    FI punie de son arrogance, de sa prétention à éduquer les peuples ?
    Avez-vous remarqué que FI est la station de la haine autorisée, revendiquée même.
    la culture est de gauche, tout le reste est détestable. Gérard Miller il y a quelques jours. (ou à peu près)
    C'est la station des raccourcis aussi. Par exemple y évoque-t-on Vienne que cette dernière en est réduite à Freud, qu'elle n'est plus que la ville des débuts de la psychanalyse.
    Et le reste à l'avenant.
    FI c'est radio rive gauche dans les beaux quartiers de la rive droite ; la radio populaire quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord avec vous mais je continue de l'écouter. On renonce difficilement à 50 ans de vie commune...

      Supprimer
  4. Je peine à croire que Chronopost ne connaisse pas Glouglou Monde (les détails qu'on y relèvent sont parfois très intrusifs), ni que leurs GPS ne soient pas à jour. Vous avez du tomber sur un bougre de bien mauvaise volonté ! Ravi que l'humour de Wodehouse vous plaise.

    RépondreSupprimer
  5. Robert Marchenoir1 novembre 2014 à 18:00

    Hahaha, il n'y a qu'en France que des "spécialistes de la logistique et du transport des colis", facturant la peau du cul un service prétendument de haut de gamme, soient incapables de retrouver une adresse conforme à toutes les normes postales.

    Ca m'étonne que vos amis ne se soient pas vus demander le nom du kebab à côté de chez vous, pour que le livreur puisse s'orienter. Si vous n'avez pas de kebab en bas de chez vous, c'est que votre adresse n'existe pas.

    J'ai récemment acheté un produit d'un fabricant français en Allemagne (trois fois moins cher qu'en France, soit dit en passant). Le colis a fait l'objet d'un suivi sur Internet, par la poste allemande comme par la poste française. Mais, sur le site de la poste allemande, le suivi de la partie française du trajet était infiniment plus précis et détaillé que sur le site de la poste française...

    La quasi-totalité des incidents de livraison que j'ai connus viennent de commerçants français. Quand j'achète en Angleterre, en Allemagne ou aux Etats-Unis, ça arrive normalement, à l'heure dite, correctement emballé et sans truandages de dernière minute. Et dans les rares cas où il y à un incident de livraison, les types se mettent en quatre pour le corriger.

    En France, soit ils vous envoient balader, soit ils vous racontent une belle histoire -- et vous vous rendez compte un peu plus tard que ce sont des mensonges.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les transporteurs me trouvent généralement sans peine. C'est la première fois que j'ai ce genre de problème. Il n'en demeure pas moins que le suivi d'Allemagne est impeccable.

      Supprimer
  6. Moi aussi j'habite un lieu-dit. La numérotation semble complètement loufoque, jusqu'à ce qu'on vous explique qu'autrefois elle était déterminée par la distance entre votre maison et la rue importante la plus proche.
    A chaque fois il faut que j'explique cela aux livreurs qui s'égarent et me joignent par téléphone. Pénible!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez des numéros dans votre lieu-dit ou aurais-je mal compris ?

      Supprimer
    2. Ce lieu-dit consiste en deux rues qui se rejoignent. Dans ma rue il y a trois maisons; la première porte le numéro 15, la deuxième le 44 et la mienne le 73.

      Supprimer
  7. rassurez-vous ( ou pas ) même à Paris, ils arrivent à dire la même chose, par exemple, habitant un ensemble de 3 bâtiments, nos portes, baptisées " hall" ça fait plus chic, portent un numéro, le facteur, toujours le même, nous connait tous plus où moins et le gardien à une liste précise, et bien, si le fameux " hall" n'est pas inscrit , nous ne recevons pas le colis où le courrier, donc, le service public peut se rendre tout aussi ridicule

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mauvaise volonté des facteurs est parfois très développée en ville !

      Supprimer
    2. Et donc aussi la mauvaise volonté du gardien de céans ...

      Supprimer
  8. Ne jamais utiliser Chronopost, ja-mais. Moi leur livreur ne s'est même pas donné la peine de sonner à ma porte - je le sais, j'étais chez moi - et a mis directement dans la boite un petit papier "absent lors de la livraison" qui m'a obligé à faire 40 bornes pour chercher mon colis. En cherchant sur internet j'ai vu que des dizaines de gens, au bas mot, étaient dans mon cas dans le département où j'habite : livreur qui ne s'est jamais présenté, obligation de se déplacer au dépôt pour retirer son paquet.
    Jamais Chronopost.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La même chose m'est arrivée avec des recommandés. Si vous habitez en étage, c'est normal, le gars ne va quand même pas s'user prématurément à monter des escaliers (pour un salaire de misère)...

      Supprimer
    2. Nonononon, j'habite en pavillon, comme tout le monde quoi. Le gars a forcément dû se garer devant chez moi pour déposer son papier dans la boite. Il n'avait que quelques pas de plus à faire pour sonner.

      Supprimer
    3. Robert Marchenoir1 novembre 2014 à 22:10

      Comment savez-vous qu'il a les colis dans la camionnette ? Le plus simple, pour un cossard, c'est de ne pas s'embêter à charger les colis, de ne pas s'embêter à les décharger, de ne pas s'embêter à sonner aux portes, et de se contenter de distribuer les avis. Comme ça la journée "de travail" se termine plus tôt.

      Supprimer
    4. @ Aristide : vous êtes tombé sur un super-fainéant !
      @ Robert : Oui, qu'est-ce qui nous prouve le contraire ?

      Supprimer
    5. La Poste est une entreprise presque privée, les facteurs sont souvent des contractuels dont la journée se termine à 13 heures selon le contrat.

      Pour Marchenoir, avez vous déjà porté une sacoche de facteur avec tout son courrier certaines pèsent jusqu' à 30 kgs, donc camenbert!

      Supprimer
    6. Robert Marchenoir2 novembre 2014 à 13:20

      La Poste est une entreprise presque privée.

      Non, Grandpas. J'ai déjà montré par A + B sur un autre blog, vous présent il me semble bien, que c'est le contraire : la poste est une entreprise pratiquement 100 % publique, la preuve : c'est le gouvernement qui y a le pouvoir (et les fonctionnaires syndiqués bien sûr).

      Je ne vais pas recommencer la démo ici, mais je donne la recette : il suffit de lire les statuts de la poste. Ils sont sur Internet. Leur analyse ne laisse aucun doute.

      Pour Marchenoir, avez vous déjà porté une sacoche de facteur avec tout son courrier certaines pèsent jusqu' à 30 kgs.

      Merci de confirmer une fois de plus que mon hypothèse était correcte, et que les postiers sont des escrocs. Je rappelle que vous êtes postier. Désolé d'être personnel, mais vous n'étiez pas obligé de le dire et de le répéter un peu partout, et vous n'étiez pas obligé de défendre les postiers malhonnêtes avec les arguments les plus malhonnêtes. Vous retombez dans le panneau, Grandpas, c'est votre choix, tant pis pour vous.

      Donc, j'explique bien la substance de votre argument pour qu'on comprenne à quel point il révèle la sale mentalité du fonctionnaire : puisque les postiers ont des sacoches lourdes (c'est vous qui le dites), alors ils ont le droit de ne pas faire leur travail correctement, d'escroquer leur patron et leurs clients.

      Scoop pour vous : personne n'est obligé d'être postier. Si ça vous dérange de porter des sacoches de 30 kilos (auxquelles je ne crois pas une seconde) eh bien il ne faut pas faire postier. Mais si vous acceptez le boulot, le salaire et les avantages qui vont avec, eh bien vous obéissez aux ordres, vous ne mentez pas à votre patron et à vos clients, vous ne trichez pas et vous faites votre boulot comme un homme.

      Voilà, Grandpas.

      Cela étant, premièrement je ne crois pas une seconde à vos sacoches de 30 kilos (déjà, dans le privé, une caissière du supermarché ne touche même pas à un objet de plus de 8 kilos, alors dans le public, vous pensez...), deuxièmement vous vous payez notre fiole en suggérant que les postiers portent le courrier sur leur dos. Ca fait longtemps qu'ils ont des camionnettes pour ça, et dans certains endroits ils ont même des vélos électriques avec des roulettes sur les côtés, pour ne fatiguer ni leurs petits petons ni leurs petites mimines.

      Donc le pauvre facteur surexploité qui ne livre pas les colis à domicile quand les gens y sont, parce que sinon il serait obligé de porter 30 kilos sur le dos, vous êtes gentil, mais allez raconter ça à des débiles mentaux.

      Et encore une fois, ce n'est pas un droit de l'homme d'être postier. Au train où ça va, je sens que les syndicats de soldats vont défendre le droit de leurs adhérents à déserter parce qu'ils n'aiment pas trop tuer des gens. Ou alors, le syndicat des comptables va réclamer le droit de faire des additions qui ne tombent pas juste, parce qu'il y a vraiment trop de chiffres dans les bilans.

      Mais quel pays de branleurs ! Et fiers de saloper le boulot, en plus ! Et qui le revendiquent !

      Supprimer
    7. C'est bien ce que j’écrivais, vous n'avez sur le Poste que des idées reçues, connaissez vous le poids maximum des sacs internationaux, chaque facteur tout au moins en ville dispose de dépôt pour el courrier qu'il ne peut emporter sur son vélo et je répète que si l'état reste majoritaire , la Poste n'est plus une entreprise d'état comme elle l'était quand j'y suis rentré. Les fonctionnaires n' y sont qu'une minorité et l'entreprise La Poste est une Société anonyme à capitaux publics depuis le 1er janvier 2010. Elle fonctionne donc comme une entreprise privée.

      Il existe le même nombre de voleurs, d'escrocs et de personne qui salope le boulot à la Poste que dans les autres entreprises mais comme vous êtes un fonctionairophobe, rien à attendre de vous.

      Supprimer
    8. Robert Marchenoir2 novembre 2014 à 22:49

      Bien bien bien. Donc on va recommencer, Grandpas. Chaque fois que vous mentirez vous me trouverez sur votre chemin.

      C'est le gouvernement qui décide ce qui se passe à la poste. C'est écrit dans les statuts. Peu importe qu'elle ait les apparence d'une entreprise privée : c'est l'Etat qui y a le pouvoir. Il y a eu une privatisation de façade, qui a un peu desserré l'étau étatique, sans rien changer de fondamental.

      Qu'est-ce qu'on en a à faire du poids des sacs internationaux ? En quoi ça justifie que les postiers mentent, volent et salopent le boulot ?

      Vous n'en savez rien s'il y a le même nombre de voleurs à la poste que dans le privé. C'est une affirmation totalement péremptoire. Cet argument rappelle furieusement celui selon lequel il y a aurait le même nombre de délinquants chez les immigrés que chez les Français, ce qui est faux et se voit à l'oeil nu -- et ne parlons pas des statistiques.

      En fait, tout indique qu'il y a beaucoup plus de voleurs chez les fonctionnaires que dans le privé : il suffit de voir le nombre de congés-maladie que prennent les uns et les autres : il est massivement supérieur dans la fonction publique. Il suffit de voir comment le nombre de congés-maladie dans la fonction publique s'est effondré quand Sarkozy a instauré le jour de carence comme dans le privé. Depuis, Hollande l'a supprimé, et comme par hasard les congés se sont à nouveau envolés.

      Un employé qui prend des congés-maladie de complaisance ça s'appelle un voleur.

      Des postiers se font régulièrement arrêter par la police en possession de quantités hallucinantes d'objets volés dans les centres de tri. L'un d'entre eux a été arrêté par hasard lors d'un contrôle routier. D'autres n'ont pu être coincés qu'après l'envoi de colis piégés par la police, ce qui prouve l'ampleur des complicités internes. Un autre encore a déclaré, lors de l'enquête, avoir été surpris par l'absence totale de contrôles anti-vol dans son centre de tri.

      Je l'ai déjà écrit, et je le redis puisque vous vous obstinez à nier l'évidence pour des raisons bassement corporatistes : de tels comportements ne pourraient jamais survenir dans le privé, tout simplement parce qu'ils seraient étouffés dans l'oeuf. Il n'y a pas de vols chez Amazon, tout simplement parce que les ouvriers sont fouillés à la sortie. Il n'y a pas de vols chez Carrefour, tout simplement parce que les caissières sont filmées. Et que bien entendu, dans le privé, il n'y a pas de syndicats de la fonction publique prêts à faire grève grâce à leur statut d'invirables dès lors qu'on sanctionne des délinquants.

      Je connais un libraire d'ancien britannique qui a cessé de vendre en France, parce que les colis sont trop souvent volés. Il vend dans les pays normaux.

      Vous êtes confronté ici, et ailleurs, à d'innombrables témoignages personnels qui montrent l'incurie des postiers français, mais au lieu de proposer des solutions, de vous taire ou simplement de réprouver, vous niez l'évidence tout en cherchant des excuses à ces malfaiteurs.

      C'est tout ce dont j'ai besoin pour démontrer qu'on a raison d'être "fonctionnarophobe", comme vous dites. Le respect, ça se mérite. Ce n'est pas un droit de l'homme. On a raison de mépriser les gens méprisables, les malfaiteurs et les gens qui les justifient, ainsi que les institutions qui encouragent à la paresse et à la malhonnêteté.

      Supprimer
    9. Il n'y a pas de vols chez Amazon, tout simplement parce que les ouvriers sont fouillés à la sortie. Il n'y a pas de vols chez Carrefour, tout simplement parce que les caissières sont filmées.

      Vous répondez à mon affirmation sur les vols dans le privé par cette phrase du dessus, si les voleurs n'existaient pas dans le privé pourquoi les surveiller autant,

      Indécrottable vous êtes mais vous m ' avez bien fiat rire

      Supprimer
  9. Pour les quelques colis livrés à domicile et étant absent, le livreur a toujours passé un coup de fil avant de repartir. C'est une procédure qui me semble normale. Pourquoi les opérateurs de Chronopost s'en dispensent-ils?

    Sinon, la numérotation loufoque basée sur la distance plutôt que l'ordre est la solution trouvée à un habitat dispersé qui se comble peu à peu. A moins de vouloir faire croire à votre administration préférée que vous déménagez systématiquement dans le logement contigu de votre rue tous les ans...
    J'en tire la conclusion que l'apprentissage des livreurs et surtout sa confirmation est une obligation négligée chez certains prestataires (Savoir minimum à connaître entièrement, même l'accessoire).

    Amike

    RépondreSupprimer
  10. C'est pitoyable ces échanges entre handicapés sur les services publics...
    Et vos cendres il faudra les livrer où ? Quel meilleur service ? "Marchenoir que choisir" vous avez une idée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes cendres ? Je ne sais trop ! Chez vous peut-être...

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir2 novembre 2014 à 08:09

      Oui, j'ai une idée, Fredi : que les gauchistes hadicapés de l'effort, de la responsabilité et de l'honnêteté cessent d'accuser leurs victimes d'être handicapées pour faire oublier leur paresse et leur je m'enfoutisme.

      Supprimer
  11. La France ne souffre pas d'immigration.
    La France est vieille, arthritique et sclérosée.
    Elle attend le facteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'immigration est notre chance : elle remplacera les arthritiques sclérosés (et, n'ayons pas peur de le dire, ramollis du bulbe) par de jeunes gens ingambes, volontaires et à l'esprit délié et intrépide. Ça vous va ? J'ai bon ? Je reviens en 2e semaine ?

      Supprimer
    2. Ah, j'oubliais : ils anticiperont le facteur plutôt que de l'attendre !

      Supprimer
    3. Voilà...vous avez tout compris.
      Sauf pour les cendres : chez nous c'est complet.

      Supprimer
    4. Dans certains quartiers sensibles, le facteur est accompagné par un grand frère et il n'emporte que les avis pour les recommandés.

      Une collègue factrice s'est fait braquer sa sacoche de recommandés en prenant une droite au passage.

      Supprimer
  12. Aux dernières nouvelles, mon colis devrait arriver lundi matin : il a fait l'objet de deux tentatives infructueuses de livraison et est à Caen (environ 70 km) depuis jeudi matin. Plus naze qu'eux, ça va être difficile à trouver ! De plus il aurait été "reconditionné" à Chilly-Mazarin. Si elle arrive, on se demande en quel état sera la glycine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Jacques, si votre glycine arrive en vie, mon petit doigt me dit qu'elle va galoper -et pour galoper, la glycine, ça galope !

      Supprimer

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ;