..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

jeudi 13 novembre 2014

Les NVC (Nouveaux Vieux Cons)



Une chose dont je suis certain c’est que comme le dit si bien le Chapitre 3 de l’Écclésiaste* « Il y a un temps pour tout, un moment pour chaque chose sous le soleil ». Parmi les choses qui m’agacent, il y a cette mode du refus de l’âge qui pousse les vieux à se comporter en gamins sous le regard admiratif de certains. Quoi de plus pathétique que de voir ces septuagénaires accoutrés Tour de France suer dans les côtes ? Quoi de plus triste que voir des quinqua- voire sexa- (et pourquoi pas plus-) génaires se faire appeler papa par des bambins sortant de la maternelle ?  Pouponner à soixante ans passés est-il bien raisonnable ? S’adonner sans retenue au parapente, à la planche à voile, au canyoning, au rock acrobatique ou au parachutisme en chute libre sont-ce là des occupations d’octogénaires ?


Admettons, à la rigueur, que quelqu’un qui n’ait fait que ça de sa vie puisse, dans un combat perdu d’avance contre le temps, continuer à se livrer à ce genre d’activités… Mais s’y mettre à un âge avancé n’est-il pas un signe indéniable de Nouvelle Vieille Connerie ?



Vous m’auriez dit quand j’avais vingt ans que j’atteindrai les soixante-cinq ans vers lesquels je me dirige, je ne vous aurais pas cru. Je me voyais mourir jeune. C’est raté. Le pire est que cet échec ne me désole pas vraiment.

Dire que voir ma résistance s’amenuiser, mon souffle se faire court, de plus en plus de rides strier  une peau de plus en plus flasque me soient une source de joies toujours renouvelées serait exagéré. Dire que certaines récentes évolutions de la société me comblent d’aise serait abusif. Dire que les petits ennuis de santé qui me changent en tamalou me ravissent serait aller bien loin.

Et pourtant, je ne peux pas dire que cela me désole. Car s’il y a d’inévitables pertes bien des gains les compensent.  J’ai, entre autres, gagné en ténacité ce que j’ai perdu en force, en patience ce que j’ai perdu en énergie, en sérénité ce que j’ai perdu en passion, en recul ce que j’ai perdu en enthousiasme, en connaissance de moi ce que j’ai perdu en illusions, en relativisme ce que j’ai perdu en goût du drame et je ne m’en plains pas.  Tout bien pesé, vieillir me convient. Jusqu’à quel point, l’avenir me le dira ou pas… Seul qui vivra verra.

*mis en musique par M. Pete Seeger et repris par Mme Joan Baez et une foultitude de chanteurs dont les Byrds. C’est à écouter…

35 commentaires:

  1. Les NVC se croient à l'abri des AVC ...

    RépondreSupprimer
  2. Vous vous êtes donc bonifié comme le bon whisky et c'est tout à votre honneur. Il y a trop de NVC aigris.

    RépondreSupprimer
  3. Les NVC sont des NAC comme les autres (i.e. : visez les *ouille* !) Pour le reste, d'accord avec Orage ; j'ajouterai que vos propos sont d'une jeunesse... ravigotante.

    RépondreSupprimer
  4. Le mouvement de la "Nouvelle Vieille Connerie", que je découvre sous votre plume me semble promis à un avenir radieux. Chaque jour es rangs de cette coterie grossissent de légions neuves accoutrées de Lycra.

    Mais c'est sur dans les medias qu'ils sont les plus drôles : tenant le haut du pavé depuis des lustres, ils n'acceptent pas de devoir quitter la rampe, et refont un tour de piste de plus en plus pathétique. Leurs avis essaient de "faire jeune", sur des idées qu'ils ont lancé il y a 40 ans et sur lesquelles ils ont vécu depuis, mais que des cohortes de nouveaux jeunes réacs leur vomissent à la figure.

    L'illustration la plus caricaturale est "le débat des grandes voix d'Europe 1, le samedi milieu de journée, qui en fait s'exprimer un quarteron, satisfait et sur de lui comme une tribu de dindons dans une cour de ferme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme
      Excellente illustration. Les "grandes voix" nous ont gonflés et voilà qu'on leur fait reprendre du service. Ça m'étonnnerait que ce soit dû au respect et à l'expérience des anciens.
      Ce doit être plutôt une émission où les vieilles badernes se recyclent à bas prix.

      Supprimer
    2. Je ne connais pas cette émission. Je suppose que s'y expriment des gens "fidèles à leurs idées". Concept aussi ridicule que de continuer à jouer aux billes et à porter des culottes courtes à un âge avancé.

      Supprimer
  5. Pour ma part, j'ai fait mienne la recette de longévité de ce bon vieux Winston : cigars, whisky and no sport. Il n'est pas né celui qui me verra attifé comme le premier jogueur venu, tout ça pour courir après quoi ? A un moment donné, il faut accepter qu'avec le temps on en vient à s’essouffler dans des escaliers trop raides ou des femmes trop molles. Vous auriez également pu évoquer tous ces vieux beaux qui se teignent et/ou se fardent, comme de vieilles cocottes qui veulent encore plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord! J'ai la même hygiène de vie moi aussi.

      Supprimer
    2. Entièrement d'accord. J'accepte d'autant mieux mes cheveux blans qu'il y a plus de vingt ans qu'ils ont pris le pouvoir.

      Supprimer
  6. En tant que quasi-septuagénaire suant et soufflant dans le côtes en tenue "tour de france" je me vois
    désormais impétrant d'un brevet de nouvelle vieille connerie. Je regrette un peu qu'il n'y ait pas de
    cérémonie officielle de remise des diplômes, tant pis, c'eût été grandiose vu les différentes catégories
    énumérées par vos soins.
    Cela dit, je dois reconnaître que vous n'avez pas tort, le vieux con a bien changé d'allure depuis
    quelques temps mais certainement pas de nature, le fond est toujours là.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère ne pas vous avoir offensé car, sachez-le, j'apprécie beaucoup vos écrits. Maintenant, personne n'est parfait à mes yeux à commencer par moi-même...

      Supprimer
    2. Offensé? Mais jamais de la vie, pensez vous! Vous faites bien, au contraire, de dénoncer d'une plume acerbe autant que drôle, les petits travers de nos contemporains.

      Supprimer
  7. Il y a bien longtemps que j en coure plus après les gentes demoiselles , je les attends sur la ligne d'arrivée de toute façon aucun vêtement en lycra n'est à ma taille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais ces gazelles sont toujours trop rapides, le temps que je me léve, elles sont déjà dans leur vestiaire fermé à double tours.

      Supprimer
  8. quasi septuagénaire également , j'ai beaucoup aimé vos descriptions tellement réalistes , rien ne me fait plus rire que ces vieilles et vieux voulant paraîtrent quelques décennies plus jeunes, en définitive ces tricheurs ridicules prennent le coup de vieux qu'ils refusent

    RépondreSupprimer
  9. Et les JVC, faudrait pas oublier les jeunes vieux cons. (dont parfois j'ai l'horrible impression de faire partie)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pourquoi, je ne vous imaginais pas jeune...

      Supprimer
    2. Entendons nous sur le mot jeune pour commencer.

      Supprimer
  10. Robert Marchenoir13 novembre 2014 à 23:46

    Je vous assure qu'il existe des vieillards marathoniens : certains ont des performances tout à fait honorables (et je suppose que ça conserve). Bien sûr, il faut avoir commencé jeune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert par exemple, j'ai l’impression qu'il est excessivement vieux parfois, produit en promotion limite périmé.

      Supprimer
  11. A lire votre titre, j'ai cru que vous alliez vous en prendre à certain "vieux con" de la politique qui prétend se faire recycler par le camp adverse.

    RépondreSupprimer
  12. Tout à fait d'accord avec vous maître Jacques, à une exception près : si l'on a fait du sport toute sa vie, pourquoi décréter qu'à un moment c'est fini si l'on a encore les capacités et l'envie de continuer? Ce qui serait ridicule c'est de vouloir rivaliser avec les jeunes. Il faut savoir écouter son corps. Mais s'arrêter juste sous prétexte qu'on a passé un certain âge ce serait aussi ridicule. Et, comme Robert, je peux vous assurer que je connais des sexagénaires dont j'envie la forme et qui pourtant assument tout à fait leur âge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai dit que je comprenais jusqu'à un certain point ceux qui continuaient mais pas ceux qui commencent. N'importe comment, comme le bon Amiral Koltchak, je suis totalement hermétique aux joies du sport. Je ne m'agite que pour des activités qui mènent à un résultat concret.

      Supprimer
  13. Bof. Il faut surtout vivre comme on le sent. Il n'y a pas de règles, il n'y a pas de normes, il n'y a que du temps qui passe, ce qu'on accepte ou pas... De là à traiter les autres de vieux cons, est-ce bien raisonnable?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tant que vieux con à l'ancienne, je ne faisais que critiquer les nouveaux.

      Supprimer
  14. Le meilleur moyen d'être un vieux con, c'est d'essayer de se faire passer pour un jeune con.

    RépondreSupprimer
  15. ce n'est pas du sport le jardinage ? je trouve ça crevant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas contre l'effort que j'en ai, c'est contre l'effort qui ne sert à rien.

      Supprimer

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ;