..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 11 février 2017

Pauvres media !

On pleure à France Inter et ailleurs ! C'est honteux ! M. Fillon ose se dire en butte à un lynchage médiatique ! Mais où est-il allé pêcher une telle idée ? Tous les gens raisonnables ont pu remarquer à la fois le peu de place qui fut faite à son « affaire » et surtout avec quelle objectivité elle fut traitée dans les media. Qu'ont-ils fait sinon leur devoir d'information ? Et avec cette honnêteté que tout le monde leur reconnaît. D'ailleurs, il suffit de voir quelle place a été accordée par ces mêmes media aux soupçons qui pèsent sur M. Macron concernant ses frais de représentation au Ministère de l'Économie pour voir à quel point se poser la question de leur impartialité ne saurait être posée.

Ces derniers temps, estimant l'affaire jugée et le « coupable » bientôt sanctionné, nos guides vers la lumière comparent notre pauvre pays avec d'autres où honnêteté, désintéressement règnent en maîtres et sans partage. On vous cite cette ministre scandinave qui est logée dans une HLM et ne bénéficie même pas d'un vélo de service. Puis telle autre qui a démissionné après avoir que la presse eut révélé qu'elle avait emporté chez elle un toast rassis, reste d'une réception au ministère afin d'en nourrir son hamster. « François Fillon serait-il encore candidat au Canada, en Suède ou en Allemagne ? » s'interroge le Huffington Post. Question rhétorique ! Bien sûr que non, surtout qu'on ne voit pas à quel titre il aurait été candidat à un quelconque poste dans ces pays...

Nos « informateurs » pleurent et en même temps se réjouissent. Car ce qu'il faut bien nommer leur apostolat s'avère payant. Il semblerait, pour l'instant du moins, qu'une majorité de Français les suivent et souhaitent le retrait de la candidature Fillon. Ce qui ne manque pas de sel, vu que nos concitoyens se déclarent volontiers sceptiques quant à la fiabilité des média. C'est un peu comme si des gens qui disent n'avoir rien à faire de telle ou telle religion suivaient cependant scrupuleusement ses préceptes.

Les media n'ont donc pas trop à s'en faire : quoi qu'on dise, on les écoute et on les suit dans leur désir de faire de nous des sortes de Scandinaves mâtinés d'Anglo-Saxons. 


Parlant de media, une pétition circule réclamant le rétablissement de la pluralité d'opinions dans l'audio-visuel public. C'est là :https://www.change.org/p/c-u-s-p-a-r%C3%A9tablissons-la-pluralit%C3%A9-d-opinion-dans-l-audiovisuel-public?

17 commentaires:

  1. Les Média ont raison car si Fillon est élu,il y aura un retour de baton grave sur les subventions donc il faut le descendre.
    J-J S

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais n'existerait-il pas un conflit d'intérêt lorsqu'on oriente l'information de manière à ce qu'elle serve vos intérêts ?

      Supprimer
  2. Ah voilà, merci pour le lien que je cherchai avant de venir lire ton billet, comme quoi, hein ! les grands esprits....

    RépondreSupprimer
  3. Pauvres nous!(enfin les quelques-uns qui se posent encore des questions).

    Le Page.

    RépondreSupprimer
  4. Les media veulent nous coller Macron et, que nous le voulions ou non, ils sont en passe d'y arriver.
    Quant à l'audiovisuel-public, je préfèrerais qu'un exige sa suppression pure et simple, ce serait plus efficace et plus économique.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'ils n'y parviendront pas. Pour l'audiovisuel, votre solution est valable mais en attendant sa mise en place, signer la pétition me paraît essentiel.

      Supprimer
  5. Espérons que le Canard ne découvre pas que Holande a fait embaucher sa femme comme ministre.
    Ce qui a coûté un max au contribuable: salaire, retraite, frais de représentation, annulation de l'écotaxe.
    Pendant que son fils organisait des parties fines à la Lanterne.

    RépondreSupprimer
  6. Hier, ils avaient un peu lâché la grappe à Fillon pour s'en prendre à Le Pen qui paraît-il s'était montrée ultra dangereuse chez notre playmobil national à qui personne n'a encore osé demander le montant de son salaire !

    RépondreSupprimer
  7. France Inter, ça existe encore?

    RépondreSupprimer
  8. On ne touche pas aux journalistes, à leur vertu, à leurs zacquiçociaux, à la gauche, au Vivrensemble© et aux Douadlom™, enfin !

    Pour étalonner leur éthique, je renvoie au morceau choisi du meeting de Fifi à Poitiers, coupé juste après les sifflets, quand Raffarin a évoqué les journalistes (ouuuh ! huuue ! sifflets), mais juste avant qu'il les eut remerciés d'être venus découvrir (tiens, ils nous le ressortent à l'instant sur France cul) Poitiers et le Futuroscope ! Voilà comment des remerciements se transforment en sifflets.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts !