..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

jeudi 19 juin 2014

Much Ado About Nothing but All’s well That Ends Well





Beaucoup de bruit pour rien, mais Tout est bien qui finit bien comme disait le bon Shakespeare !  Suite aux précieux services rendus à l’éducation des jeunes britanniques, je reçois depuis bientôt quatre ans une maigre pension d’Angleterre. D’autant plus maigre que le cours de la Livre Sterling s’est effondrée d’un tiers de sa valeur suite à la crise de 2008. Mais qu’y puis-je ? Je m’y étais résigné. Tout se passait donc bien jusqu’à la fin du mois dernier. J’eus alors la surprise de constater que mon virement habituel (façon de parler, vu qu’il varie chaque mois en fonction du cours) avait été amputé du quart suite à la facturation de frais de virement. Je saisis mon plus beau téléphone et appelai le directeur de ma banque pour savoir ce que signifiait cette fantaisie. Après enquête, le brave jeune homme (mon banquier est non seulement jeune mais brave) n’ayant pas trouvé de réponse claire au problème s’engagea à me rembourser lesdits frais et me demanda de contacter mon organisme de retraite afin de savoir si cela ne serait pas dû à un problème de coordonnées bancaires. Je me rendis sur le site dudit organisme et, à tout hasard, remplis de nouveau le formulaire adéquat. Je leur envoyai également un mail pour signaler l’anomalie et demander s’il n’existait pas une autre raison qui pût expliquer ce dysfonctionnement.

La fin du mois approchant dangereusement et n’ayant reçu aucune réponse, je me rendis de nouveau sur le site pour voir si mes modifications avaient été prises en compte. A mon dam qui fut grand, un message m’indiqua qu’un problème s’était posé lors du traitement de ma requête et qu’il me fallait les contacter. Damned, m’écriai-je in petto et en anglais (je pratique ces deux langues) ! Vu l’absence de retour de mon mail, c’est téléphoniquement que je devrais les joindre. Or si mon anglais demeure courant, je crains que, par manque de pratique, mon niveau de compréhension orale ne soit  plus ce qu’il était. C’est donc avec une légère appréhension que je composai leur numéro. Une première tentative échoua pour cause d’encombrement des services. La seconde fut un succès complet. J’expliquai mon cas à un premier interlocuteur qui me signifia que suite au changement d’opérateur des virements, le nouveau avait par erreur facturé des frais de transfert à tous les ayant-droits vivant à l’étranger et que ces frais me seraient remboursés. Tout s’expliquait donc. Restait à régler le problème des coordonnées bancaires. Je fus redirigé vers le service des paiements où une charmante dame, après s’être assurée de mon identité m’annonça que mes anciennes coordonnées bancaires étaient conservées, qu’il n’y avait rien à y changer et que mon prochain virement se verrait augmenté du remboursement des frais indûment perçus sur le précédent.

Elle est pas belle la vie ? La banque m’ayant déjà remboursé je vais donc toucher deux fois la somme en question. J’en suis à regretter de ne pas m’être vu prélever davantage… Sans compter la vaine satisfaction que j’éprouvai en constatant que je comprenais toujours très bien la langue de Shakespeare…



14 commentaires:

  1. Le service client des banques anglaises serait il nettement mieux que celui des banque françaises ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être qu'il n'est pas mieux mais en tous cas il a l'air meilleur.

      Supprimer
    2. Je pense que ça n'a rien à voir avec la qualité du système bancaire. TPS qui gère les retraites des enseignants a du recevoir des milliers de réclamations comme la mienne vu que nombre de profs retraités vivent à l'étranger. Il m'a été dit qu'ils avaient quitté Western Union pour ING qui, suite à une erreur informatique a traité les virements comme s'ils étaient le fait d'individus et non d'un contrat global...

      Supprimer
  2. Compliments à vous pour parvenir à comprendre ce sabir et aux Anglais pour l'efficacité de leurs services, je ne crois pas qu'en France vous seriez arrivé à un tel résultat et surtout aussi rapidement.
    Et bravo pour le coup d'arnaque, vis à vis d'une banque faut le faire!.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que les Anglais sont beaucoup plus cool et que les démarches mènent rapidement à des résultats, surtout avec l'administration. Je pense que c'est dû au fait que nous avons un nombre trop important de fonctionnaires et qu'il faut bien les occuper : on promène les dossiers de bureau en bureau avant qu'ils n'arrive au CHEF qui traite l'affaire...

      Supprimer
  3. Employée de banque retraitée (et non banquière!..) , j'ai un peu de mal a vous féliciter....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai rien fait de mal, je pense que c'était au directeur d'obtenir de plus amples informations sur l'origine des frais en question. Il s'est contenté de les annuler, comme j'ai toujours vu faire en cas de frais abusifs...

      Supprimer
  4. C'est mieux que le loto!

    RépondreSupprimer
  5. profiteur !
    en même temps, arriver à b....une banque et des Anglais je vous trouve fortiche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai b... personne, ils sont gentils et compréhensifs, c'est tout...

      Supprimer
  6. Vous êtes un épicier JE.
    Toutefois je vous comprends : un sou est un sou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Épiciers, mes parents l'ont été et ça n'a rien de déshonorant, personnellement j'étais plutôt dans les fringues, un temps fut...
      Par ailleurs, je ne vois aucune raison pour me laisser voler comme dans un bois.

      Supprimer
  7. Remboursé deux fois, Est-ce bien honnête? Même si c'est assez rigolo.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts !