..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

vendredi 4 juin 2021

Une si longue absence...

 

Presque un mois s’est écoulé depuis mon dernier article. Délai inégalé depuis la création de ce blog, il y aura bientôt dix ans. Comment expliquer cela ? Les raisons en sont multiples. Bien sûr, la lassitude qui fait que ma blogroll ressemble de plus en plus à un cimetière et que depuis une assez jolie lurette le rythme de publication des survivants s’est bougrement ralenti y a sa part. Une perte totale d’intérêt pour ce qui est censé constituer l’actualité n’y est pas non plus étrangère, Toutefois, la raison principale de mon silence est tout autre.

Ce qui a motivé mon absence est une nouvelle crise de bricolite aiguë. Les mois d’avril et de mai se sont avérés climatiquement déplorables, vous l’aurez probablement noté. Alors que pour moi l’arrivée du printemps est synonyme de jardinage, la froidure ou les pluies m’ôtèrent toute envie de renouer avec cette tradition. Plutôt que de me résigner à une coupable oisiveté laquelle est comme chacun sait mère non seulement de tous les vices mais aussi de cette calamité qu’est l’ennui, j’ai donc décidé de mener à son terme la rénovation de ma maison commencée trois ans auparavant. Ne restaient plus à rafraîchir que deux pièces d’eau à savoir les toilettes du rez-de-chaussée et la salle de douche contiguë. Comme à mon ordinaire je m’attelai donc à cette tâche avec l’optimisme habituel qui me fait grandement sous-estimer les difficultés et les délais de mes entreprises.

Nous étions à la mi-avril. Voulant commencer par remplacer le mitigeur du lavabo de la salle de douche, je m’aperçus que cela était impossible sans déplacer la cabine du même nom. Ce faisant, je découvris pourquoi l’écoulement de l’eau d’icelle était défectueux : mon prédécesseur, bricoleur sans talent, avait installé l’évacuation maladroitement, si bien qu’en mettant la cabine en place il en avait écrabouillé le flexible. Y remédier fut aisé. Profitant du déplacement de la cabine, je réalisai qu’en perçant le mur il me serait possible d’installer à partir de l’alimentation en eau froide de la douche une conduite d’eau menant à l’extérieur vers un robinet permettant d’arroser mon jardin. Ce que je fis. Quand le meuble du lavabo et la cabine furent remis en place, j’eus la désagréable surprise de constater que cette dernière fuyait de partout : ses joints en silicone avaient rendu l’âme suite au déplacement. Résoudre ce problème ne fut possible qu’après de multiples tentatives. Le changement du lavabo des toilettes et de son mitigeur fut également l’occasion de nombreux problèmes de plomberie.

Ces questions résolues, je pus terminer mon chantier. Changer le papier peint , installer des lambris en PVC pour masquer les affreux carrelages muraux, remplacer goulottes, interrupteurs et prises, recouvrir le sol de lino et poser des plinthes ne présenta pas de problèmes majeurs. Et voici le résultat :



Les frimas s’étant calmés, je vais donc pouvoir jardiner, activité moins prenante...

Dernière minute : J’ai décidé de rouvrir les commentaires.

19 commentaires:

  1. Content de vous retrouver.
    Le Page.

    RépondreSupprimer
  2. Mon expérience me l'a plusieurs fois prouvé : on finit TOUJOURS par les rouvrir, ces fucking commentaires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en fait la seule bonne nouvelle, c'est celle-ci.
      Parce que sinon, pardon, mais c'était mieux avant...

      Supprimer
    2. @ Didier : Il est vrai que sans commentaires on s'ennuie un peu...

      @ Fredi : Qu'est-ce qui était mieux avant ?

      Supprimer
    3. Boh... Vous le savez bien !
      Running gag... 😉

      Supprimer
    4. @ Fredi : Je m'en doutais bien mais votre mauvaise foi est patente vu que, suite à votre running gag, je prends soin de ne montrer aucune vue d'avant.

      Supprimer
  3. Je commençais à m'inquiéter de cette longue absence... Le Covid, peut-être pensais-je pessimistement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rassurez vous : demain je reçois ma deuxième dose de vaccin.

      Supprimer
  4. Pas mieux que Léon, Oncle Jacques !

    RépondreSupprimer
  5. Léon n'a pas disparu ?
    Tout est en ordre donc, dans le meilleur des mondes... ☺️

    RépondreSupprimer
  6. C vrai que ça sentait un peu le sapin....
    Faut pas nous faire des frayeurs comme ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Covid n'a pas voulu de moi ! Il doit se méfier de l'alcool et du tabac.

      Supprimer
  7. Je suis heureux de pouvoir vous lire ET vous écrire!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. J'en suis touché.

      Regardant votre profil j'ai vu que vous étiez de Lhommaizé, village que j'ai traversé 5 ans durant en route pour la Corrèze.

      Supprimer