..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 20 juin 2021

L’illusion de l’homme ou de la femme providentiel

 


Beaucoup, à droite, se prennent à rêver que le destin ou quelque puissance occulte va, d’ici les élections présidentielles sortir de son chapeau (mais le destin possède-t-il seulement un chapeau ?) un homme ou une femme providentiel comme prestidigitateur en sort un lapin. Cette personne saura réunir les suffrages des droites autour d’un programme capable de résoudre les problèmes de la France et de mettre fin à des décennies de décadence.

L’idée est séduisante. Cette aspiration est basée sur la conviction que Mme Le Pen ne sera jamais élue, que si elle l’était ce serait le chaos et que n’importe comment elle n’a ni les capacités ni les équipes susceptibles de lui permettre de bien gouverner le pays.

Des noms circulent : Zemmour, Ménard, Morano, les généraux Trucmuche ou de Machin. Est-on vraiment certain qu’ils possèdent ce que Mme Le Pen n’aurait pas ? Ont-ils le cuir assez épais, suffisamment d’expérience du combat politique et de ses chausses-trappes pour mener campagne ? En ont-ils seulement l’envie ?

En admettant qu’une telle personne existe et qu’elle propose de manière crédible un programme capable de rallier les suffrages sur les problèmes d’immigration, d’identité nationale, de sécurité, peut-on concevoir qu’elle ne déclenchera pas une massive levée de bouclier de la part des antifas, gauchistes de tout bord, partis « de gouvernement » et de leurs relais médiatiques ? Croit-on que la bonne Marine se dira qu’il faut lui laisser la place ?

Il me semble que le seul résultat qu’on pourrait espérer cette personne serait de glaner une partie des suffrages de la frange droite de l’UMP et des plus tièdes partisans du RM avec pour possible conséquence d’empêcher l’accès au second tour à ce dernier et de laisser face à face MM. Macron et Bertrand (ou un autre guignolo du même acabit) , nous laissant, pour parodier cette vieille fripouille stalinienne de Jacques Duclos, le choix entre « Benêt blanc et blanc benêt ».

Plutôt que d’attendre un éventuel miracle, je crois qu’on ferait mieux d’avoir le courage d’assumer ses priorités et de courir les risques qu’elles peuvent (ou pas) entraîner. Quoi qu’il arrive d’ici un an, je suis persuadé qu’en 2022 comme avant les Français choisiront les gouvernants qu’ils méritent. N’importe comment penser que ce sont les mauvais dirigeants qui créent la décadence ou que c’est la décadence qui fait choisir les mauvais gouvernements revient à se poser la question de qui a commencé de l’œuf ou de la poule. Question inutile, vu qu’en l’état actuel des choses l’un et l’autre vont de pair.

12 commentaires:

  1. Votre conclusion ne laisse que peu d'espoir...
    L'influence de Michel Onfray ?

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas besoin d'être influencé par quiconque pour arriver à cette conclusion. Les Français sont paniqués par le moindre risque (voir leur attitude vis à vis du COVID), ils mettent aux premières places de leur préoccupations l'immigration et la sécurité et votent en masse pour faire barrage à ceux qui partagent leurs craintes. Ils parlent sans cesse de changement et votent toujours pour les tenants de la continuité. Ce sont en majorités des grands va-de-la-gueule qui crèvent de peur à l'idée du moindre changement. Je n'y peux rien, c'est comme ça et ça ne m'a pas empêché d'aller voter "Sataniste" dès ce matin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui nom de Dieu j'avais oublié que nous étions des satanistes !
      Pauvre Darmanin...

      Supprimer
  3. Je suis d'accord avec vous, nous aurons les gouvernants que les Français méritent et c'est bien ce qui me désole, parce qu'ils méritent très précisément Macron!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  4. Je vous trouve bien pessimiste.
    Comme disait Xénophon dans l'Anabase :
    Nous rejoindrons Trébizonde !
    Mais il nous faudra gagner la guerre des idées.
    Je compte sur vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour gagner cette guerre, encore faudrait-il qu'une majorité ait des idées. Les résultats d'aujourd'hui m'en font douter.

      Supprimer
  5. Sur le problème de l’œuf et de la poule :
    Il est résolu depuis longtemps par les paléontologistes, qui ont découvert des œufs de dinosaures, ancêtres des poules.
    CQFD : L’œuf existait donc avant la poule

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne faites que repousser la question d'un cran : qui a commencé, du dinosaure ou de l'œuf?

      Supprimer
    2. Je crains de vous ennuyer avec un cours sur les structures auto-reproductives comme l'ARN, ou un cours sur le boot-strap des compilateurs en informatique.
      Ce serait fort long, aussi long et filandreux que l'explication par Darwin des plumes du paon.

      Supprimer
  6. Si vous étudiez la biologie moléculaire, vous tombez sur la dualité ARN/ADN
    L'ARN est plus ancien, auto-reproductible, mais chimiquement instable, donc mauvais support de la vie.
    Par mutation, il a donné l'ADN, non auto-reproductible, mais plus stable. ADN est la poule et l'ARN est l’œuf.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, et quelle que soit la réponse qu'on lui donne, la question de l'œuf et de la poule ne me passionne pas réellement. Etant un esprit sottement pragmatique constater que, couvés, les œufs donnent des poules et que la poule donne des œufs me suffit.

      Supprimer