..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mardi 6 décembre 2016

Un anglicisme au cœur

Les choses se sont précisées. Je suis allé voir le gentil cardiologue et il m'a tout expliqué. Mon cœur souffre d'un « flutter ». Craignant qu'un objet destiné à favoriser la flottaison d'un autre se soit, on ne sait comment, introduit dans mon muscle cardiaque pour y provoquer la pagaille, je le priai d'épeler. Ainsi je reconnus un mot anglais utilisée dans l'expression « I'm all in a flutter »* qui signifie « je suis dans tous mes états ». Avouez que ça n'a rien de rassurant...

Rentré à la maison, je m'enquis de ce qu'il fallait entendre par là en bon français. Vu le faible niveau de mes connaissances médicales et mon total manque d'envie d'y remédier, j'ai retiré de mes lectures qu'il s'agissait d'un dysfonctionnement de l'oreillette droite se transmettant au reste du cœur. Le bon docteur me confirma, comme l'avait esquissé son confrère tulliste, que par l'introduction d'un cathéter via l'artère fémorale jusqu'au cœur, on parvenait à résoudre ce problème par ablation.

Petite opération ne nécessitant qu'une anesthésie locale (ouf !) accompagnée d'une sédation car l'intervention peut parfois provoquer d'intenses douleurs. On est hospitalisé pour deux jours, l'équipe chirurgicale n'en a que pour entre un quart d'heure et deux heures, le taux de réussite y est de 95% et les complications rares . Bref, le genre d'intervention qu'on ne rechignerait pas à subir même quand on n'en a pas besoin.

Seulement, une fois le problème du flutter réglé, point ne sera question de me lancer à corps perdu dans le marathon ou l’haltérophilie comme, innocemment, je le croyais. Car mon arythmie cardiaque déjà bien installée ne disparaîtra pas pour autant, pas plus que je ne retrouverai un souffle de jeune homme, vu la légère bronchite chronique qui m'affecte depuis quelque temps. Le bon cardiologue n'a pas jugé utile de me conseiller d'arrêter de fumer. Je dois lui sembler sans espoir. Il a probablement raison.

Donc, dans un avenir plus ou moins proche, je devrais être contacté par une clinique de Caen qui me proposera une date d'hospitalisation. Avant, après les fêtes ? Nous verrons. Il va sans dire que me retrouver de nouveau incarcéré en milieu médical me ravit à l'avance mais cette fois ça ne se produira pas par surprise, ce qui est déjà ça !

* Notons que le verbe « flutter » a également le sens de « voltiger », « battre des ailes », comme le fait un oiseau ou... ...un papillon. Les fantômes des piérides détruites seraient-ils venus par esprit de vengeance s'installer en mon cœur ?

14 commentaires:

  1. "...comme, innocemment, je le croyais." Mon œil ; l'eussiez-vous cru, jamais vous ne l'auriez fait !

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien fait pour votre vieille gueule ! Vous avez bu, vous avez fumé, vous avez vécu, vous continuez à faire des pieds de nez au principe de précaution ? Vous allez en chier ! Voire en mourir un de ces jours. Et ne venez pas vous plaindre, sinistre baderne ricanante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce portrait est un peu flatteur mais pas si éloigné d'une réalité tout de même bien pire !

      Supprimer
  3. You made my heart flutter !

    RépondreSupprimer
  4. Bref votre cœur bat la chamade !
    Pourtant vous ne me semblez pas du genre émotif.
    Je vous souhaite de nous enterrer tous (sauf moi).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne semble pas mais je suis quand même un peu...

      Quant à enterrer tout le monde, je n'y tiens pas vraiment.

      Portez vous bien !

      Supprimer
  5. Monsieur des Collines :
    Votre combat contre les piérides du chou fut tellement épique, vous tuâtes tant de ces infâmes bestioles qu'il est NORMAL que les fantômes de ces bestioles viennent vous hanter au plus profond de votre coeur !

    CQFD...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normal de la part de mesquines bestioles animées d'un lamentable goût de vengeance !

      Supprimer
  6. Ma bonté ! Et toutes ces sortes de choses.

    RépondreSupprimer