..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

lundi 19 décembre 2016

Les humoristes de France Inter

Alain Finkielkraut voici un peu plus de deux mois s'en était pris avec mesure aux « humoristes » de France Inter ainsi qu'à certain chroniqueurs de cette même station. En dehors d'un nom difficile à orthographier, il est difficile de trouver des défauts à ce brave Alain. Toutefois, je lui adresserais un léger reproche : celui de faire la différence entre humoristes, chroniqueurs et animateurs de France Inter, Radio de Service (essentiellement) Comique car tous n'ont qu'un but : amuser. Il est même à noter qu'avec leur grossièreté, leurs outrances, leur vulgarité, ce sont souvent les « humoristes » maison qui y parviennent le plus difficilement.



Sur une radio normale, on vous propose des infos avec les biais d'usage, des talk show, des chroniques, des variétés. France Inter y ajoute un plus : quel que soit le sujet, chroniqueurs, présentateurs ou journalistes parviennent à insérer un grain de ce sel qui relève leur soupe : une prise de position politique. Cela tient du running gag : plus que le contenu du commentaire, c'est sa répétition et sa prédictibilité qui déclenchent le rire.


M. Guetta, plutôt que de nous ennuyer avec des analyses de politique étrangère qui ennuient tout le monde comme il est censé être payé pour le faire, préfère n'évoquer que ses têtes de turcs auxquels il parvient à trouver chaque matin, un nouveau vice, un dessein plus noir que le précédent. Avec pour seul stock Poutine, Erdogan, Trump, Assad et quelques autres malfaisants, il parvient à tenir, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois ! Une année pousse l'autre et il tient bon. Moi je dis chapeau l'artiste !


Le chroniqueur de politique intérieure, M. Legrand, est impayable dans son numéro de pourfendeur de la droite et du FN. Depuis Don Quichotte et ses moulins, on n'a pas fait mieux.Il lui arrive bien parfois de critiquer un tout petit peu la gauche, mais on le sent triste de s'y voir contraint.


Le patron du 7/9, M. Cohen, est ordinairement inénarrable, seulement c'est quand ses invités sont du FN ou de ce qu'on appelle, à gauche, la droite dure, qu'il donne toute sa mesure. On regrette de n'avoir pas l'image ! J'imagine son visage tordu de (F) haine, la bave rabique qui noie les commissures de ses lèvres. Un pur moment de rigolade !


Mais les véritables sommets du comique sont atteints par M. Nagui et son équipe de bras cassés. Normalement, un présentateur de variétés, ça se contente de servir la soupe à ceux qui viennent à l'émission histoire de vendre quelque chose. Ce qu'il peut bien penser de la Syrie ou du Botswana, on s'en tamponne. Et c'est là que M. Fam (puisqu'il faut l'appeler par son nom) se détache du lot : non seulement il nous confie ses émois mais il pousse les invités à déclarer qu'ils les partagent. Les pauvres obéissent généralement, mettez vous à leur place... Il faut bien satisfaire le client !


Dans pratiquement toute émission, on sent le biais, le parti-pris, la haine de la droite. La manœuvre est habile car ainsi, en plus des bobos qui gobent leurs bobards, ils attirent les rieurs que tant d'âneries ravissent. Personnellement, je crains que sans ma dose quotidienne de délire convenu, la vie ne me semble bien triste. On s'en veut toujours un peu de rire à tant de connerie, on se demande si ça n'a pas un côté indigne, voire cruel. Mais qu'est-ce que ça fait du bien !

6 commentaires:

  1. Et vu ce que ces gens-là nous coûtent, il faut en profiter au maximum!
    Vive la Radio-Gauchiarde financée par le contribuable!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui... Pofitons-en tant que ça dure. Je doute qu'un gouvernement vienne bientôt mettre fin à cette chienlit !

      Supprimer
  2. Monsieur des Collines :

    Cessez de vous faire du mal : arrêtez d'écouter cette station de radio totalement ringarde.
    France Inter : seuls les plus de 2000 ans (et les "anciens combattants de mai 68) continuent à se brancher dessus. Vous êtes trop jeune d'esprit pour perdre votre temps avec des abrutis pareils.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je suis accro, Ana Maria !Sans ma dose de conneries France-interiennes, je dépéris. Seuls quelques uns comme Vananacker (même pas envie de vérifier l'orthographe) et les gauchistes du samedi après midi me font changer de station ou éteindre le poste.

      Supprimer
    2. Faut pas dire Ana mais Anita... :)
      C'est vrai que c'est rigolo France inter : tant de mauvaise foi assumée c'est souvent à se tordre !

      Supprimer
  3. Il y a belle lurette que je n'écoute plus ni France ceci, ni France cela. Toutes les radios qui commencent par "France" me font fuir. Je suis branchée sur Radio Classique et je m'en porte très bien. Il y a bien assez de BFM TV ou Itélé pour se mettre la rate au court-bouillon !

    RépondreSupprimer

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ;