..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

lundi 15 mars 2021

Ils sont farceurs chez EDF !


Pour moi, le 18 décembre 2020 fut un jour à marquer d’une pierre blanche. Ceci à cause d’un compteur vert-jaune dénommé Linky. Comme Jack Lang le 10 mai 1981, je pensais « avoir franchi la frontière qui sépare la nuit de la lumière ». Adieu les factures estimées ! Adieu les visites du releveur de compteurs qui semblait prendre un malin plaisir à ne venir qu’en mon absence ! J’entrais enfin dans la modernité, et par la grande porte ! J’allais pouvoir changer mon contrat heures pleines/heures creuses dont je n’avais aucun besoin sans la coûteuse intervention d’un technicien !


Le 20 janvier, après une très longue période d’attente durant laquelle une suave voix féminine m’annonçait qu’on allait s’occuper de moi tout de suite, je finis par avoir le technicien qui sait et lui exprimai mon désir de changer de formule. Il m’assura que ce serait fait incessamment sous peu et je raccrochai, avec aux lèvres le sourire de l’homme dont l’âme est soulagée d’un grand poids. De temps en temps, je me rendais sur le site d’EDF pour voir si ma modification avait été enregistrée. Il n’en était rien.


Le vingt-six février au matin, je reçus l’appel d’un technicien qui m’annonça être en train de mettre la dernière main aux modifications que j’avais requises. Comme le bon vieux que chanta Brassens dans Le nombril des femmes d’agents et bien que la cause de ma félicité fût différente, je m’écriai in petto « Alléluia, de mes tourments voici la trêve, grâces soient rendues au Bon Dieu, je vais réaliser mon rêve » ! Je me rendis une fois de plus sur le site d’EDF, vis que rien n’y avait changé sauf un détail au niveau de mes estimations de consommation.



Pour une raison inconnue, depuis le mois d’octobre on m’attribuait une consommation pour le moins surprenante : des trente et quelques euros mensuels, ma consommation était passée à une estimation dix fois plus élevée avant de culminer en décembre à 519 €, de se stabiliser en Janvier avant de plonger à un modeste montant de 240 € à deux jours de la fin février. Je sais bien qu’en hiver on consomme plus qu’aux autres saisons à cause de l’éclairage mais quand même !


Je pris mon plus beau téléphone pour expliquer mon trouble à Qui-de-droit. N’étant pas du genre qu’un rien affole, je lui signalai, sur un ton guilleret, l’anomalie. Le M. Qui-de-droit en question n’était pas des plus brillants. Il commença par contester ma possession d’un Linky. Je lui répliquai que le fait qu’un gentil technicien était venu échanger mon antique compteur noir contre un nouveau et pimpant compteur vert-jaune sur lequel on pouvait lire « Linky » inscrit en creux dans son plastique constituait pour moi un faisceau d’indices m’amenant à conclure qu’il se trompait. Après quelques recherches, il admit que j’avais raison.


Il me demanda donc de lui indiquer les indices heures pleines et heures creuses que mon Linky affichait. Malheureusement, ce dernier ayant été mis à jour, il n’indiquait plus qu’un chiffre en KW de base. Toutefois, vu qu’un relevé avait été fait le 18 décembre lors du changement de compteur, je lui en indiquais les chiffres qui lui permirent après calcul de constater que les chiffres estimés, d’octobre, novembre et de décembre étaient totalement aberrants. Il les justifia en les attribuant à l’ordinateur. Je lui fis part de mes craintes que ledit ordinateur ne s’adonne sans modération à la consommation d’alcools forts et/ou de substances. Il reconnut que des erreurs pouvaient se produire mais que tout cela était ensuite contrôlé et que je ne risquais aucunement de recevoir une facture de plusieurs milliers d’Euros. Nous nous quittâmes bons amis après avoir bien ri.


Il me fallut attendre encore plus d’une semaine pour qu’au lieu des estimations aberrantes en apparaissent de plus raisonnables. Que ce soit la conséquence de mon intervention ou d’un retour à la sobriété de l’ordinateur, toujours est-il que l’estimation de ma facture se trouvait divisée par dix :



Cet épisode est certes, pour qui a le sens de l’humour et surveille ses comptes, plutôt réjouissant. Cependant, il peut être inquiétant car au cas où un abonné n’aurait pas ma vigilance, serait absent lors du relevé et n’aurait pu transmettre un relevé à temps, celui-ci recevrait une facture fantaisiste et se verrait prélever des sommes faramineuses qu’il risquerait de ne pas avoir sur son compte avec toutes les conséquences fâcheuses que cela pourrait entraîner. Il paraît que ça arrive...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.