..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 10 octobre 2020

Le cerf, un joli coco !

S’il est un animal qui peut servir de modèle à la jeunesse, en admettant qu’il en existe, chose dont je doute, ce n’est certainement pas le cerf. Ce matin, j’ai visionné une courte vidéo censée encourager le public à se rendre à Chambord afin d’y observer le brame. Pour ceux qui l’ignoreraient , ce dernier terme désigne le cri du cerf en rut et le Wiktionnary l’accompagne de cet exemple : « La nature nous offre, lors du brame du cerf, l’un de ses plus beaux spectacles. — (Pascal Durantel, Le gibier et ses chasses, 2007) ». Je ne sais pas qui peut bien être ce monsieur Durantel, mais le moins qu’on puisse dire c’est que son sens esthétique est  douteux. Regardez plutôt : 


Quel spectacle en effet ! Ce malheureux ruminant dont la tête et l’œil morne ne sont pas sans rappeler ceux d’un bovin dont un facétieux aurait affublé le crâne de ridicules branchages produit dans cette attitude ridicule un cri si disgracieux qu’il serait cruel de vous en accabler les oreilles. Il rappelle bien plus le beuglement d’une vache agonisante que le charmant appel à l’amour du rossignol ! 


Et s’il n’y avait que ça !  Mais la vidéo nous montre bien d’autres côtés peu reluisants de cette bête immonde. D’abord, pour maintenir ou acquérir sa domination sur une harde de biches apeurées à la tête de laquelle il se pavanera avec toute la fatuité d’un polygame décomplexé, on le voit se livrer à des joutes d’une violence inouïe avec ses concurrents.


D’autres images le montrent en train de poursuivre une malheureuse biche peu encline à lui accorder ses faveurs. On nous épargne la conclusion de cette séquence mais point n’est besoin d’être grand clerc pour deviner qu’épuisée, la femelle finira par être violée par ce satyre encorné. 


Résumons nous : qui est réellement cet énergumène que certains vont jusqu’à honorer du titre de « Roi des forêts » ?  Un atroce chanteur, un bagarreur, un violeur polygame dont la soi-disant  « fierté » du port de tête ne fait que souligner la déficience mentale ! Cela dit, quelle mère verrait d’un bon œil sa fille épouser un gendre de cet acabit ? Bien sûr, il ne fume pas, ne boit pas et est végétarien. Mais ces « qualités » il les partage avec un certain Adolf s’étant « illustré » au siècle dernier et que l’on ne saurait donner en exemple à la jeunesse...


12 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ça ne fait qu'ajouter un nouveau défaut à la longue liste qui caractérise cette racaille forestière : la chasseurophobie, voire la misanthropie !

      Supprimer
    2. J'adore vos vidéos realist ! :)

      Supprimer
  2. Z'avez rien compris :
    Les hommes s’attrapent par la queue, et les femmes s’attrapent par les oreilles.
    Il y a une bonne raison biologique et insignifiante, mais je ne suis pas d'humeur à vous l'écrire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirai d'autant moins le contraire que je n'ai pas saisi ce que vous vouliez dire.

      Supprimer
  3. Un NAC que vous avez jusqu'ici négligé Mr Etienne.
    Et pour faire plaisir à Fredi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème du tigre en tant qu'animal de compagnie, c'est sa banalité. Les gens en avaient tant que dans les années 60, une compagnie pétrolière préconisait qu'on en mît dans son moteur (après les avoir passés à moulinette, je suppose.)

      Supprimer
  4. C'est cela, ni plus ni moins qu'un sale facho! je ne comprends même pas pourquoi la bien-pensance s'obstine à condamner la chasse à courre!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose que les anti-chasse à courre sont pour la réintroduction du loup qui n'a qu'amitié pour les cervidés !

      Supprimer
  5. Pauvre biche, mais si une se refuse combien de jeunes donzelles, même de nos jours, ne se privent pas des avantages liés à la fréquentation d'un vieux barbon pérorant... alors ce cerf a bien droit à sa cour ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que vous dites m'étonne : bien que présentant toutes les caractéristiques du vieux barbon, on ne peut pas dire que les jeunes donzelles se bousculent pour profiter des avantages liés à ma fréquentation. Sans m'en plaindre vraiment, leur absence d'enthousiasme me laisse songeur...

      Supprimer
    2. Attention, jamais je ne me permettrai une attaque personnelle ;)
      Et le vieux barbon humain en plus d'être riche et généreux, doit aussi posséder une très belle voiture, être un minimum célèbre et même très célèbre, c'est mieux, fréquenter du beau monde, j'en passe et des meilleures, j'avais oublié de le préciser, sinon il n'a aucune chance, on est bien loin du barbon de Molière ! ;)

      Supprimer

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ;