..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 20 mars 2022

Un sang nouveau ?

 

Depuis quelque temps, on voit apparaître dans les débats de Cnews de nouveaux intervenants. Ils ont en commun leur jeunesse et aussi un niveau culturel élevé et un bagout phénoménal. Des sortes de modernes Pic de Mirandole bavards. Agrégés, désagrégés, suragrégés, on sent bien que leur savoir dépasse largement leur spécialité. Qu’ils soient philosophes ou historiens, aucun sujet ne leur est étranger. Qu’il s’agisse de politique intérieure ou extérieure, d’immunologie, d’épidémiologie, de politique sanitaire, de psychiatrie poutinienne, de stratégie, d’armement ou de technique du bilboquet, rien n’échappe à leur encyclopédique savoir. Du coup, M. Praud reste comme deux ronds de flan face à ces petits génies. Il faut dire que la nature a doté le bon Pascal d’une glande admirative surdimensionnée : qu’on soit de Gaulle, Mitterrand, BHL, la Mère Denis, Mbappé, Zelensky, Bernard Tapie, Delon, Gabriel Attal ou sa crémière c’est avec peine qu’on échappe à son admiration, quitte à se voir voué aux gémonies quelque temps plus tard. C’est son côté ravi de la crèche.

Eh bien moi, dont cette glande est un atrophiée, je ne partage pas son enthousiasme. Ces jeunes gens ne sont certes pas dépourvus de talent mais il leur manque, à mes yeux un savoir fondamental, celui qu’engendre l’expérience, à savoir la capacité à mettre les événement en perspective. Ils sont « docti cum libris » mais, justement, ils ont passé l’essentiel de leur temps dans les livres. C’est le problème qu’ont bien des universitaires qui ont cependant généralement la sagesse de se cantonner à leur domaine d’excellence. Ce que ne font pas nos jeunes débatteurs.

On pourra m’objecter qu’ils apportent un sang nouveau dans des débats où sévissent couramment de vieux birbes ou des birbes d’âge moyen (si tant est qu’un birbe comme une ganache puisse n’être que quadra- ou quinquagénaire). Qu’ils apportent avec eux l’enthousiasme (et le dogmatisme pur sucre ) de leurs convictions qui manquent souvent aux vieux routiers du commentaire qui en ont vu bien d’autres dans leur (chienne de) vie et ne prennent pas tout pour argent comptant.

C’est justement cet enthousiasme et ces convictions que je reproche à ces jeunes gens. J’ai, par exemple, tendance à faire davantage confiance, en matière de stratégie ou d’armement à un vieux général blanchi sous le harnois qu’à un gamin n’ayant pour toute connaissance de la guerre que les récits de son père, ancien combattant de mai 68 et quelques lectures. A mes yeux, comme disent les Anglais, « ils sont encore un peu humides derrière les oreilles » ou comme on dit en bon français « On leur presserait le nez, il en sortirait du lait ».

Mais bon, nous vivons une époque moderne où il faut que toute catégorie et donc la jeunesse soit représentée. Au risque présenter des têtes à claques comme de grands sages.

23 commentaires:

  1. A l'heure où M. Praud sévit, moi j'ai éteint la télé pour dîner en paix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous trouve un peu sévère avec ce bon Pascal, chère Mildred. Même s'il m'arrive de le taquiner un peu, je lui reconnais l'insigne mérite d'offrir la parole à des voix qu'on entend rarement ailleurs. Et ce n'est pas rien !

      Supprimer
  2. Je trouve plutôt rafraîchissant de voir de nouvelles têtes, souvent bien faites, sur CNews.
    Quand je les découvre ma seule question est "d'où parlent-elles ?"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre goût pour la nouveauté vous perdra, si vous n'êtes déjà perdu.

      Je crains qu'elles ne soient plus remplies que faites, ces "têtes".

      Supprimer
  3. Je ne voudrais pas être général dans l'armée ukrainienne, en ce moment.
    Il est gravé dans le marbre que les Russes vont gagner. A partir de ce constat, c"est un numéro d’équilibriste, et sans filet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le monde est bien fait : vous n'êtes pas général dans l'armée ukrainienne ce qui vous évite bien des soucis.

      Pour ce qui est de l'inéluctable victoire des Russes, je suis d'accord.

      Supprimer
    2. "l'inéluctable victoire des Russes,"

      Pas forcément, on peut avoir une 3ème guerre mondiale, perdant-perdant.

      Supprimer
    3. @ réalist : Il est certain qu'au cas où le conflit dégénèrerait en guerre mondiale, l'issue en serait douteuse. Mais si j'ai bien compris, les missiles hypersonniques que seuls les Russes possèdent, compliqueraient la chose pour les occidentaux. Je ne suis pas persuadé que, quoi qu'il arrive, ces derniers soient prêts à courir ce risque.

      Maintenant, tant que le conflit n'opposera que Russie et Ukraine je crains que l'issue en soit aisément prévisible.

      Supprimer
    4. Oui, les missiles hypersoniques, mais encore faut-il qu'ils fonctionnent.
      Les Russes ont merdé sur beaucoup de choses dans leur invasion et ça rend la situation encore plus dangereuse, ça pourrait donner des idées aux neo-CONS Américains qui sont légion.

      Supprimer
    5. @ realist : Déclencher une guerre nucléaire juste pour vérifier si les missiles hypersonniques russes fonctionnent ou pas serait faire preuve d'une coupable légèreté.

      Supprimer
    6. Qu'il existe des cinglés partout n'a rien qui métonne.

      Supprimer
    7. Le dit cinglé a quand même du galon.
      Walter Patrick "Pat" Lang, Jr.
      He led intelligence analysis of the Middle East and South Asia for the Defense Department and world-wide HUMINT activities in a high-level equivalent to the rank of a lieutenant general.

      Supprimer
  4. Cher JE -si je peux me permettre une telle familiarité-, Praud (Cnews en totalité) est une voiture-balai dotée de sirènes à modulations variables. L'écueil de Messine étant désormais loin derrière on peut faire cesser les flûtes enchanteresses et guider les marins un rien désorientés vers le bon port macronien. Tel était le but de la manoeuvre, Zemmour en fut l'Ulysse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Permettez vous, cher Léon, permettez vous.

      Si je comprends bien votre métaphore filée, Cnews, serait un sous-marin du macronisme. Je veux bien. Toutefois si vous pouviez expliciter davantage qui est et fait quoi dans votre métaphore, je vous en serais reconnaissant.

      Supprimer
    2. Si vous me concédez une Pécresse/Macron Bifrons et une légère transposition de la mythologie romaine vers la grecque les choses deviennent claires, non ? On le voit, c'est un procédé avouable s'il en fut.

      Supprimer
  5. On attendait avec impatience mon avis sur le sujet, j'arrive.
    L'émission de Praud m'est insupportable. Tout le monde parle en même temps et se coupe la parole. Une vraie cacophonie. Le seul dièse ( le contraire d'un bémol) c'est qu'ils ne sont pas de gauche, au sens péjoratif du terme. Je vous conseille l'heure précédente avec Mme Kelly, c'est beaucoup mieux. Il est agaçant qu'elle soit programmée à la même heure que "The wild side", la formidable émission de jazz de Laurent de Wilde sur Radio Classique.
    Quand on parlait d'"émission" dans les temps anciens on entendait "émission de sperme"; mais les temps ont changé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'écrivais le commentaire qui suit lorsque le vôtre est paru. Vu que j'ai publié ici un panégyrique de Mme Kelly, vous prêchez ici un converti.

      Supprimer
    2. Brindamour aurait-il écrit ce commentaire qui en jette d'un seul jet ?

      Supprimer
  6. @ Brindamour : Je réponds ici à votre commentaire du précédent billet : Il existe en effet une avenue Stepan Bandera à Kiev. Pour cela, l'aenue de Moscou fut débaptisée. Ce dirigeant hyper nationaliste dont les partisans participèrent au côté des Nazis à la shoah et se battirent avec eux contre l'armée soviétique a par ailleurs été proclamé 'Héros de l'Ukraine" en 2010 et en 2009 un timbre à son effigie fut émis par la poste ukrainienne à l'occasion du 100e anniversaire de sa naissance. Il fut assassiné par un agent soviétique en 1959 à Munich.

    Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Stepan_Bandera

    Tout cela fait qu'aux yeux des Russes, les accusations de "nazisme" de Poutine ne paraissent pas totalement ridicules. En Occident, on évite au maximum d'évoquer ce personnage comme le bataillon banderiste Azov.

    RépondreSupprimer
  7. Les gens heureux n'ont pas d'histoires intéressantes à raconter. (Casanova)
    J'en déduis que vous êtes heureux dans votre Normandie d'adoption.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.