..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 30 janvier 2021

Surreprésentation ou représentation impossible ?

 

Depuis quelque temps, je note qu’il devient rare de voir une publicité télévisuelle où n’apparaissent pas des non-blancs. Les couples sont de plus en plus formés d’hommes et de femmes d’origine raciales (si tant est que l’on puisse encore utiliser cet adjectif) différentes avec des enfants métis. Plus récemment, des représentants de l’immigration asiatique et maghrébine sont venus s’y ajouter. Ainsi, une pub pour je ne sais quoi montrait un groupe de copines composé de deux leucodermes, deux métis mélanodermes et une asiatique du Sud-Est, les blancs n’y apparaissant donc qu’une minorité parmi d’autres.


L’idée est, je suppose, de donner une meilleure représentation de la population française d’aujourd’hui. Je comprends les motivations commerciales qui président à cette évolution : donner à des minorités l’impression qu’on les prend en compte les aide peut-être à dépenser leur argent chez ceux qui le font. De plus, ça confère à ces derniers le prestige qu’entraîne l’ouverture à la diversité, attitude dont nos bobos des métropoles raffolent.


Seulement, on peut se demander si cette tendance ne risque pas de se montrer à double tranchant, voire contre-productive. En effet, si elle permet à certains de mieux se reconnaître, que ce soit au niveau de leur inclusion dans la société française ou à celui de leurs convictions idéologiques on est en droit de se demander si d’autres ne finiront pas par se demander si ces castings qui semblent effectués par Renaud Camus ne reflètent pas la la réalité de sa théorie contestée du « grand remplacement ».


Représenter de manière satisfaisante les diverses composantes de la population française est basé sur l’idée que leur répartition est homogène. Or, il n’en est rien. Dans la petite ville (3000 habitants) ou j’habite il n’y a pratiquement pas de gens d’origine extra-métropolitaine. Pour qu’une pub représente sa réalité, il faudrait y multiplier les petits vieux à casquette. Représenter la population de certains secteurs de la Seine-Saint-Denis, rendrait impossible à la France « profonde » de s’y reconnaître.


On peut donc se demander si ces tentatives de « meilleure » représentation ne sont pas vouées à l’échec. N’importe comment, si je me sens mieux représenté par Christine Kelly que par Laurent Joffrin, ce n’est aucunement pour des raisons raciales ni sexuelles et encore moins d’âge.

22 commentaires:


  1. Pourtant Joffrin ,cette perpétuelle petite moue boudeuse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Loin de moi l'idée de nier le charme ravageur de M. Joffrin ou sa lumineuse intelligence malheureusement, je ne suis pas sensible au premier et mon esprit est trop fruste pour apprécier la seconde.

      Supprimer
  2. Et dire qu'il y en a - et non des moindres - qui se sentent représentés par Olivier Duhamel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être ont-ils de bonnes raisons de se reconnaître en lui...

      Supprimer
  3. La publicité était, j'ose le dire, presque un art il y a quelques décennies. Elle pouvait même parfois mettre dans le mille comme le petit bonhomme de Jean Mineur.
    Aujourd'hui elle nous parle en anglais dans des décors improbables avec des extra-terrestres auxquels plus personne ne s'identifie.
    J'aimerais connaître les retours sur investissements...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "J'aimerais connaître les retours sur investissements..."

      Je ne saurais en juger. Toutefois, ayant travaillé chez Auga (les biscottes), le directeur export m'avait affirmé que, si la marque avait gagné en notoriété, en termes de ventes, leur campagne de publicité ("et si c'est pas des Auga, j'en veux pas") n'avait strictement rien amélioré.

      Pour ce qui me concerne, je me souviens parfois de certaines pubs mais pas de la marque dont elles vantent les mérites...

      Supprimer
  4. Sinon que tous ces crépus, ces métis de familles décomposées, prennent un croum pour se payer une bagnole alors qu'ils n'ont pas de quoi offrir un steak haché à leurs mômes, je m'en fous. Ils perpétuent la machine infernale par laquelle nous sommes déjà passés et dont nous revenons : la société de consommation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas vraiment ennemi de la société de consommation car si certains ne succombaient pas à l'appel de ses sirènes, je ne pourrais pas m'offrir, quelques années plus tard les voitures qu'ils ont achetées neuves pour un vil prix.

      Supprimer
    2. Profiteur de la misère humaine...

      Supprimer
  5. "il devient rare de voir une publicité télévisuelle où n’apparaissent pas des non-blancs." Et pas que dans les pubs! La page d'accueil de la Banque Populaire s'ouvre sur une métisse enthousiaste (on ne sait pourquoi).
    Orage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'une certaine manière, une page d'accueil est une publicité...

      Supprimer
  6. Il y a plein de publicités où n'apparaissent pas de non blancs...
    les systèmes anti-fuites urinaires
    les produits et petits accessoires contre les problèmes articulaires
    les appareillages contre les problèmes d'audition
    les douches à accès facile de plain pied
    les monte-escalier ou les ascenseurs d'intérieur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiii...!
      Les derniers blancs qui ne vont plus tarder à passer l'arme à gauche...
      Illustration parfaite du grand remplacement.

      Supprimer
    2. C'est ça, la publicité nous montre la voie: le séparatisme ou le métissage...

      Supprimer
    3. @ Bedeau : Fredi vous a répondu...

      @ Anonyme (fidèle lecteur et commentateur de choc) : Dans les métropoles seulement...

      Supprimer
  7. Sinon je me souviens, et cela rejoint ce que je disais en parlant d'une forme d'art, qu'il y avait jadis une "nuit des publivores". Elle a disparu. Comme quoi la matière "publicitaire" s'est elle aussi dégradée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être parce qu'elle n'intéressait pas suffisamment de gens ?

      Supprimer
    2. Ben si justement.
      Ça se passait au Grand Rex si ma mémoire est bonne qui faisait salle comble. Faut le remplir le Grand Rex...

      Supprimer
  8. Ah bon ? Je n'avais pas remarqué ce que vous dites. Peut-être parce que je n'ai pas la vision à distance et que je n'ai ne lis pas les gazettes. Mais ce que vous dites est étrange puisque nous n'avons plus d'empire colonial. Sans doute vos réclames doivent-elles dater de l'époque où nous en avions encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai failli ne pas publier votre commentaire avant de réaliser que vous étiez un humoriste.

      Supprimer
  9. Je ne saurais vous dire à quel point, moi aussi, je préfère Christine Kelly à Laurent Joffrin, et pas seulement pour des raisons d'ordre intellectuel...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer