..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

jeudi 14 janvier 2021

Le "scandale" Chombier



Olivier Chombier tenait, depuis des lustres, un rôle prépondérant dans les institutions charcutières de France. Que ce soit lors de la Foire au boudin de Mortagne, des Rillettades du Mans, du Festival Panalsaciens du Knack de Strasbourg (FPKS), des Jambonnades Bayonnaises, du Congrès Interceltique de l’Andouille de Guéméné-sur-Scorff et de tout ce que l’hexagone compte de manifestations charcutières prestigieuses c’est dans un silence religieux que l’on écoutait ses interventions avant de l’ovationner.


Les media se l’arrachaient. Un débat sérieux sur le porc et ses dérivés était tout simplement inconcevable sans celui que l’on surnommait « Le pape de la charcutaille ». Son émission « Saucisses, pâtés, andouilles et compagnie », programmée en prime time battait les records d’audience. Mérite Agricole, Légion d’honneur, Ordre du mérite, aucune distinction ne lui fut refusée. Des unes de Match, The Economist, Time Magazine, et de bien d’autres prestigieuses publications internationales rendirent son visage de bon vivant familier au monde entier.


Mais, comme on se plaît à le répéter dans les salons feutrés de l’élite charcutière , « Arx tarpeia Capitoli proxima ». Depuis longtemps déjà des rumeurs circulaient sur son compte : de mauvaises langues laissaient entendre qu’Olivier aurait eu tendance à faire « tâter de sa saucisse » à de jeunes et même trop jeunes gens. Mais que ce soit dans la filière charcutière ou dans tout autre milieu, on craint tout scandale susceptible d’entacher la profession. Hélas, des décennies après les faits évoqués, un article fut publié par la revue « Charcuterie et Démocratie » dans lequel la fille de sa seconde épouse l’accusait d’avoir sexuellement abusé de son frère ! Comme dans l’histoire du fou qui repeint son plafond, le tout charcutaille pria Chombier de s’accrocher au pinceau avant de s’empresser de lui retirer son échelle. On annula son émission, l’exclut des ordres prestigieux, nombre de personnages éminents de la charcuterie déclarèrent tout ignorer des faits reprochés à Chombier, tandis que quelques-uns de ses intimes crurent nécessaire de démissionner de leurs fonctions. Cependant, l’affaire ne connut pas de grand retentissement dans les media car qu’un charcutier, si talentueux soit-il, ait sa part d’ombre ne saurait faire leur choux gras. Les faits étant prescrits, l’affaire passa à la trappe.


Entre cette fable et le scandale qui émeut actuellement le Tout-Paris médiatico-politique la seule différence est le retentissement qu’il connaît. On s’offusque, on blâme, on dénonce à tout-va. Comment se peut-il qu’un grand constitutionnaliste se soit rendu coupable du « pire des crimes » ? Qu’un éminent donneur de leçons, même si ces dernières ne portaient généralement pas sur les déviances sexuelles, puisse s’être adonné à de telles pratiques ? A droite, on en profite, dans la foulée, pour vilipender la « gauche caviar » et sa pratique de l’entre-soi, étouffeuse de scandales. J’avoue que l’agitation effrénée du Landerneau politico-médiatique m’étonne tant il est basé sur la conception, erronée à mon sens, qu’une personne éminente devrait être, par définition, exempte de toute turpitude. A mes yeux, qu’ils soient charcutier ou constitutionnaliste, aucun homme, aucune femme ne sont à l’abri de fautes fussent-elles gravissimes. Ça me paraît une évidence.


D’un autre côté, le temps passé à évoquer ce scandale n’est pas consacré au Covid et ça nous fait des vacances.

19 commentaires:

  1. Et ça permet aussi d'oublier un peu le terrrrrrrible réchauffement climatique !

    RépondreSupprimer
  2. Il fait envie votre plateau de charcutaille !

    RépondreSupprimer
  3. Vous avez un vrai talent de fabuliste moi j'dis...

    RépondreSupprimer
  4. Il est grand temps d'interdire la charcuterie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, mais on ce laisse distraire par le Covid et la pédophilie.

      Supprimer
  5. Derrière tout cela, le pourquoi de cette révélation: vengeance, nausée différée, calcul de nuisance pour x raisons?...On ne sait pas!
    Puis il y a les faits, non contestés je crois.
    Que l'on soit charcutier au sommet de son art ou constitutionnaliste éminent on se doit de respecter les lois et les usages et présenter son saucisson aux petits enfants est interdit.
    Pourquoi? Parce que malgré toutes les dénégations des déviants et dépravés sur le sujet, les répercussions sur le développement de l'enfant sont néfastes et franchir la barrière entraîne vers l'inconnu..
    Certes la sexualité est depuis le début de l'humanité ce qui fait marcher le monde, comme disait mon pépé. Et on aura toujours du mal à expliquer le pourquoi de cette attirance vers cette part de l'anatomie, confluence de tous nos égouts organiques. Mais c'est ainsi!
    Alors charcutier ou constitutionnaliste qui franchit le "rubis con" même au sommet de son art doit retrouver sa vraie place, dans le caniveau.
    Un Homme à la possibilité de s'EMPËCHER, à défaut, il peut se faire soigner.

    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec vous. Seulement, la place qu'a pris, quelques jours durant cette affaire ma paraît exagérée. Je crains que plus que l'expression d'une véritable indignation, il se soit plus agi d'un règlement de copte entre une certaine droire et une certaine gauche.

      Supprimer
    2. Je pense que ce n'est pas un règlement de compte droite-gauche mais gauche-gauche, même si la droite peut en tirer quelques marrons.
      Pour être plus précis c'est la primaire du PS pour les présidentielles qui a commencé. Sans cela l'affaire n'aurait pas un tel retentissement et on ne chercherait pas à mettre en cause autant de gens autour de lui.
      Ce qui ne veut pas dire que le comportement de O. Duhamel n'est qu'un détail.

      Supprimer
    3. Vu l'état actuel de la gauche, je ne vois pas trop l'intérêt qu'on y aurait à s'entredéchirer. Mais il y a bien longtemps que j'ai renoncer à la comprendre.

      Supprimer
  6. cette attirance vers cette part de l'anatomie, confluence de tous nos égouts organiques. Mais c'est ainsi!
    C'est vrai !
    Mais pourtant qu'est-ce que c'est bon...
    Souvenez-vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai de plus en plus de mal à me souvenir du bon côté de la chose en revanche j'apprécie de plus en plus les avantages de m'en sentir indépendant.

      Supprimer
  7. Beaucoup de choses flanchent chez moi, mais pas la mémoire, pas encore. Aussi à défaut d'action, je me livre à la réflexion à têtes reposées. Hélas, cela se termine par un esprit encombré de questions sans réponses.
    Pour terminer, une anecdote:
    Un monsieur se livrait avec une dame ravie (enfin, elle le disait), à un exercice buccal très ciblé. L'affaire terminé il se rendit au restaurant et eut un haut-le-cœur en découvrant un cheveu dans son consommé. Il morigéna vivement le maître d'hôtel.
    (j'arrêterai là ne voulant en rien porter ombrage à la bonne tenue de ce blog).

    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage ! Ça promettait de devenir amusant !

      Supprimer
    2. Je pense en connaître une version mais au lieu d'un cheveux, c'était un poil de cul qu'il trouvait dans ses nouilles. Vu le haut niveau de ce blog, je m'abstiendrai d'en dire plus. Désolé, Mildred !

      Supprimer
  8. Je ne vous voyais pas venir avec votre parabole charcutière, mais à bien y regarder c'est pareil...sauf que le saucisson n'a pas droit de cité chez les personnes en cause...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer