..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 23 décembre 2012

On en a encore pour un bon bout de temps !



Contrairement à ce que je pensais, le calendrier des mayas est naze. Inutile qu’ils passent chez moi l’an prochain : je ne le prendrai pas.

Donc c’était pas pour ce coup-ci. Faudra patienter. En attendant ce beau jour, ne serait-il pas utile de préciser ce qu’on entend par la fin du monde ? Ce n’est pas du tout évident quand on pense que certains envisageaient d’y survivre.  Qu’il y aurait des coins épargnés. En fait de fin du monde, ils s’attendaient à une disparition quasi-totale de l’humanité. Ce qui n’est pas mais pas du tout la même chose.

De plus pessimistes allaient jusqu’à envisager la disparition de la Terre. C’est déjà mieux. Car dans ce cas pas de survivants à part peut-être les quelques zozos qui auraient à ce moment été placés sur orbite dans une station spatiale. Vu que les provisions ne sont pas éternelles et qu’ils n’auraient eu nulle part où retourner ni personne pour venir les chercher, ça n’aurait pas duré bien longtemps.

Peut-on cependant  considérer que la disparition de notre planète serait la fin du monde ? La lune, le soleil, les étoiles n’en feraient-elles pas partie ? Pourtant, sans eux notre monde, en plus d’être invivable serait incomplet. Il me paraît donc indispensable qu’une fin du monde digne de ce nom inclue la disparition de l’ensemble des astres visibles  et invisibles c'est-à-dire  de l’Univers.

Et c’est là que le problème se corse : comment détruire l’Univers ? C’est pas un météore qui risque de le faire ! Si on en croit les spécialistes – et pourquoi ne les croirait-on pas vu qu’ils ne sont pas mayas ? –, l’Univers proviendrait de l’explosion, avec grand bang et tout (je ne vous dis pas la tête des voisins si ça s’est produit pendant leur sommeil vu qu’il n’y avait pas de voisins), il y aurait une quinzaine de milliards d’années, ce qui n’est pas rien. Sans compter que  pour qu’une masse de matière dense explose, il fallait bien que cette dernière préexiste à ladite explosion.

En admettant que le phénomène s’inverse pour une raison ou pour une autre, il faudrait autant de temps pour en revenir à l’état de départ qui, comme je l’évoquais n’est forcément qu’un état précédent. Autant dire qu’il nous faudrait attendre quelques milliards d’années entre le début de la fin et la fin du monde proprement dite. Ce qui userait la patience des plus calmes d’entre nous.

Décidément, la véritable fin du monde ne semble pas pour demain. Pas plus que la fin de la pluie en Basse-Normandie.

4 commentaires:

  1. Visiblement la pluie normande vous a tapé sur le système.
    Vu qu'aujourd'hui ici il fait très beau, parlons plutôt de choses concrètes, à savoir, tous ces calendriers qu'on nous propose en fin d'année.
    Celui de La Poste, ça va. Rien à dire. Le facteur est sympa, monte les colis et tout ça.
    Chaque année je choisis un coup des chatons, un coup un village provençal, et je lui donne 20 euros. C'est le taf. Chaque année il me demande s'il doit me rendre de la monnaie. J'apprécie cette délicatesse qui, d'année en année, ne se dément pas.
    Celui des éboueurs c'est 10 euros, pas plus. Ne me demandez pas pourquoi. Je n'en sais rien. Peut-être à l'idée qu'ils pourraient se mettre en grève, va savoir ?
    Mais l'autre soir alors que j'avais déjà verrouillé la porte, on sonne. Connement j'ouvre, et je me trouve devant un monsieur qui me dit : "Comme chaque année, je viens vous présenter le calendrier des aveugles."
    Ah bon ! Je n'en avais aucun souvenir. Au moment où j'étais en train de me demander où j'allais pouvoir mettre la main sur un billet de 5 euros (35 francs quand même !), il dit "C'est minimum 10 euros !"
    Alors là, je me suis entendue lui bafouiller que je ne croyais pas que j'allais prendre son calendrier.
    "Chacun fait comme il veut" qu'il a dit.
    C'est encore heureux, ai-je pensé, et j'ai refermé la porte.

    RépondreSupprimer
  2. Il aurait pu dire qu'il ne voyait pas pourquoi...

    RépondreSupprimer
  3. J'irais même jusqu'à dire que la fin de la pluie en Basse-
    Normandie interviendra sûrement bien avant la fin du monde.
    Sauf que...zut, je viens de jeter un oeil au calendrier
    accroché dans la cuisine, il s'arrête le 31 Décembre prochain. Il serait pas un peu Maya, ce calendrier-là?
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  4. Il y a une histoire de monde d'après, je crois, ou l'on n'entendrait plus le bruit du moteur dans le bus mais les écouteurs des baladeurs, ou l'on têterait davantage des milk-shakes pasteurisés plus que piquerait sa fourchette dans l'assiette...

    N'êtes vous-pas le survivant d'une espèce en voie de disparition, l'ultime défenseur d'une civilisation ?

    -)

    RépondreSupprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.