..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 8 décembre 2012

Les leçons de Montargis



Je ne vous ferai pas  l’historique du Père Noël vu que Nicolas a dès hier traité la question de manière aussi complète que déjantée.

Si je reviens sur l’ « affaire du Père Noël de Montargis » c’est que je la trouve particulièrement riche d’enseignements. Ce qui, à notre époque,  est particulièrement étonnant voire paradoxal vu qu’elle s’est déroulée dans une école endroit où les préoccupations sont souvent tout autres.

Pour ceux qui débarqueraient d’Oulan-Bator où y résideraient, je rappellerai les faits : Comme chaque année le Père Noël (ou du moins un type vaguement grimé en vieillard à barbe blanche et portant le costume censé être celui de ce personnage de fiction) devait venir apporter des cadeaux aux enfants de la Maternelle des Grands Clos. Suite aux protestations de familles musulmanes, la directrice décida d’annuler cette visite par "respect des différentes croyances et des valeurs de l'école laïque". Du coup tollé. La France s’émeut. Le maire et l’Inspection de l’Education Nationale désavouent la directrice au prétexte qu’elle est vraiment trop con  s’est montrée maladroite. La visite est rétablie. Youpi, cotillons, serpentins !

N’empêche que cette tempête dans un verre d’eau est instructive à bien des égards :

Elle révèle chez nos « enrichisseurs » protestataires

1.       Une incapacité à faire la différence entre la présence d’un personnage de légende s’inscrivant dans une tradition millénaire et pré-chrétienne (fête du solstice et tout et tout comme l’explique Nicolas) et un quelconque fait religieux
2.       Un refus d’intégrer les traditions du pays qui les accueille et leur volonté d’en tenir leurs enfants éloignés
Pour ce qui est de la directrice nous apprenons que :

1.       Pour elle la minorité prime sur la majorité
2.       Ses idées sur les croyances et les valeurs de la laïcité sont du niveau de celles des minoritaires qu’elle écoute

L’Inspection de l’Education Nationale où l’on a déclaré qu’il eut été préférable d’évoquer « des raisons financières et pédagogiques » pour expliquer ce changement de programme, pratique le jésuitisme avec tant de talent que c’en est suspect pour une institution prétendument laïque.

Le maire de Montargis, que ce soit, pensant à sa réélection,  à cause de l’émoi provoqué parmi la majorité des parents ou par simple bon sens s’est montré capable de raison.

La leçon à tirer de tout ça est que l’attitude des protestataires est totalement contre-productive. En s’attaquant par bêtise à une cible aussi anodine et généralement accepté que le Père Noël, ils sont mis en lumière les problèmes que pose et posera leur refus d’assimilation. Si, par faiblesse ou par esprit de tolérance une majorité de Français est prête à accepter d’autres coutumes si exotiques soient elles, elle n’est  pas nécessairement disposée à tolérer que des minorités viennent troubler la pratique des siennes. Plus les faits de ce genre se multiplieront, plus se développera l’animosité à l’égard des minorités qui en seront à l’origine. Ce qui est rassurant pour les extrémistes de tous bords et inquiétant pour l’harmonie de notre société.

DERNIÈRE MINUTE : J’apprends, car j’ai de bonnes lectures, que tout ça n’est que le résultat d’une rumeur infondée. Qu’en fait, la décision de ne pas faire venir le PN aurait été prise dès le 26 octobre lors du conseil d’école et cela pour des raisons purement économiques. Un mail aurait mis le feu aux poudres  sur le net faisant d’une décision économique une manifestation d’intolérance musulmane que le maire UMP (donc fasciste) aurait exploité à des fins nauséabondes.
ADMETTONS :
Il n’en reste pas moins que :
1.       La directrice a bel et bien justifié la décision par le « respect des différentes croyances et des valeurs de l'école laïque ». L’aurait-elle fait par pure folie ou bien parce qu’il existait des oppositions d’origine religieuse qui ont fait supprimer ce poste de dépense plutôt qu’un autre ?
2.       Des familles avaient l’an dernier refusé d’envoyer leur enfant à l’école lors de cette visite. Pour des raisons économiques ?
3.       Le fait que certaines villes aient choisi d’imposer des repas halal dans leurs cantines (pour des raisons économiques ?) rend ces « rumeurs » plausibles
Mon informatrice, toujours rassurante, signale que 61% des musulmans NÉS EN FRANCE fêteraient Noël. SEULS 39% ne le fêteraient pas !  Quand à ceux qui n’y sont pas nés, elle n’en dit rien.

29 commentaires:


  1. Ah en plus c'est amusant rayer "Elle est vraiment trop con "...je ne sais pas faire cela, je vous le pique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il suffit de mettre en surbrillance et de cliquer sur l'option "barré" qui se trouve généralement à côté de Gras, italique ou souligné.

      Supprimer
  2. Cette histoire est d'autant plus amusante pour moi, que dans le pensionnat de mon enfance, les religieuses étaient vent debout, elles aussi, contre le Père Noël, pour cause de paganisme cette fois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme : je me souviens du prêche d'un prêtre de Sartrouville s'en prenant violemment à ce vieux bonhomme qui prétendait remplacer le petit Jésus ! Dans ma famille très catholique on nous a découragés de croire au Père Noël.

      Supprimer
  3. L'eau chauffe, et la grenouille y reste, paisiblement... Est-ce donc cela ?

    RépondreSupprimer
  4. Hé ho ! Et le lien vers mon billet ?

    À priori vos saines lectures ne sont pas impartiales : l'information était dans les premières dépêche. Nul ne peut croire que la visite d'un père Noël n'est pas dans les moyens d'une école.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'erreur est réparée. Elle était due au fait qu'hier soir quand j'ai rédigé ce billet je n'avais pas de connexion Internet et que je ne pouvais pas trouver le lien.
      Mettre en question la totale objectivité de mon informatrice n'est pas bien de votre part !

      Supprimer
    2. Nicolas, je confirme qu'il est (était ?) très difficile d'avoir un lien vers votre billet, et ce, pas uniquement par la faute au taulier. Quand on vous clique dessus (cela m'arrive), on tombe sur votre compte gogle+, auquel il faut manifestement être inscrit pour trouver vos blogs. C'est fâcheux (d'autant que le temps va me manquer pour vous lire).

      Supprimer
    3. Il fonctionne mon lien, Al ! je viens de le tester. Ne cherchez pas d'excuses à votre paresse !

      Supprimer
    4. Al West : j'ai corrigé ça récemment (le week-end dernier je crois), quand je commente avec ce compte (le gros J en bleu, il m'arrive aussi de commenter avec un autre compte avec mon nom en entier).

      Supprimer
    5. Merci pour vos réponses, Jacques et Nicolas. Jacques, ne vous laissez pas impressionner par ce dangereux propagandiste : il y a 1600 ans (environ), le pontife n'était pas infaillible, c'est beaucoup plus récent -et d'autant contestable, Nicolas, j'en conviens !

      Amicalement,
      Al.

      Supprimer
    6. Ajoutons que l'infaillibilité papale ne concerne que les questions ressortissant au dogme, et rien d'autre.

      Supprimer
    7. Donc, s'il dit à ma mère que je picole trop, je peux répondre qu'il n'est pas infaillible de ce côté là. Merci pour le renseignement, on ne sait jamais.

      Supprimer
    8. C'est exactement ça. Et si vous voyez Dieu se diviser soudain en trois hypostases, ce n'est pas parce que vous avez trop bu mais en raison de votre fidélité au dogme.

      Supprimer
    9. Le pape n'est infaillible que sur les questions de dogmes et encore en dernier recours. Ainsi, quand il dit qu'il fait beau alors qu'il pleut, personne n'est contraint de le croire...

      Supprimer
    10. Oui, bon, en gros, c'est ce que j'ai dit dès 13:53 : il devient sénile, le taulier, ou bien ?

      Supprimer
    11. Du fait de ma connexion erratique, je n'avais pas vu la précision de Didier qui rend mon intervention redondante. Avec toutes mes confuses !

      Supprimer
    12. Ne vous laissez pas avoir par un ivrogne normand athée qui cherche à vous rabaisser.

      Supprimer
    13. Ajoutons que l'infaillibilité papale ne concerne que les questions ressortissant au dogme, et rien d'autre. C'est déjà pas mal, je trouve. Limite trop, même.

      @ Nicolas : si le pape dit à votre mère et cætera..., c'est qu'il prend soin de vous, de votre santé et de votre âme. Un grand Saint Père, ce PapaRatzi (mais je doute qu'il dise à votre mère et cætera...)

      Supprimer
    14. Ouf. D'ailleurs, tant qu'il n'a pas de visée sexuelle sur la brave femme.

      Supprimer
  5. Un collègue musulman me demandait pourquoi dans les écoles , il y avait des sapins et la venue du Père Noël dans les classes et lui ne plaisantait quand il me posa la question.

    Comme j'écrivais à Nicolas , ma mère très croyante ne fêtait pas Noël qui était pour elle une fête païenne même si elle fait des fêtes chrétiennes depuis 1600 ans toujours selon ce cher Nicolas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas que selon moi. C'est à peu près le seul truc qui paraît sur dans ce que je raconte autour de cette période. Par ailleurs, bien que n'étant pas croyant, Noël me paraît être la fête de la Nativité avec la messe de minuit et tout ça.

      Supprimer
    2. Il fallait bien mettre la naissance du Christ à une date précise donc celle du solstice d'hiver fêtait par beaucoup de peuplades païennes était parfaite de plus je crois qu'il y a eu aussi des changements dans les calendriers, les orthodoxes n'utilisant pas celui des catholiques romains, le Noël orthodoxe tombant le 7 Janvier selon le calendrier Julien.

      Tout cela est bien compliqué mais Noël est avant tout un moment important pour réunir les familles qui sont de plus en dispersées.

      Supprimer
  6. Un non-musulman pensera, dans la plupart des cas, que de considérer le Père Noël comme païen,le rend davantage compatible avec l'islam(halal). D'un point de vue "immamique" c'est tout le contraire.
    Qui du Père Noël à barbe verte ou de celui à la kalachnikov fera le "buzz" le premier ? Vous le découvrirez en suivant les prochains épisodes du grand remplacement.
    Charles Robert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans mon billet je dis bien que je ne considère pas ça comme un rire païen mais comme une fête des enfants et que le journal que je cite fait une erreur en appelant ça un rite païen.

      Le père Noël n'est pas une "idole", il n'est pas vénéré par des gens de plus de 7 ans (et encore), à part des ivrognes normands.

      Supprimer
  7. Il suffirait que Papa Noël, déjà vêtu d'une sorte de burnous qu'il suffirait de déteindre en blanc sale et,
    de surcroît, barbu pire qu'un imam, s'astreigne à gueuler detemps en temps "Allahou Akbar", pour mettre tout le monde d'accord.
    Comme quoi avec quelques menus accomodements on peut toujours assurer l'harmonie inter-communautaire, n'est il pas vrai?
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a le Grinch, il est déjà vert pour le reste cela peut s’arranger.

      Supprimer
  8. "Qu’en fait, la décision de ne pas faire venir le PN aurait été prise dès le 26 octobre lors du conseil d’école et cela pour des raisons purement économiques. "

    Ca, c'est ce qu'a tenté de faire croire un Inspecteur de l'EN, au coeur de la tempête.
    J'ai un peu plus confiance en ce que dit naïvement la directrice.

    RépondreSupprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.