..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 26 décembre 2012

L’individu : un insoupçonnable danger



Les périodes de fêtes sont particulièrement favorables à la réflexion. En effet, foie gras, escargots, huitres, saumon fumé, chapons, fromages et bûches sont des aliments qui, consommés sans modération, stimulent les neurones. Les vins blancs, liquoreux ou secs, les bordeaux, les bourgognes, les vins de Loire, le Champagne (quoiqu’en apéritif je reste quoi qu’il arrive fidèle au whisky) ne font qu’accentuer les effets bénéfiques de ces aliments.

Après deux jours de ce régime stimulant, une idée s’est donc imposée à mon esprit dont la clairvoyance déjà élevée en temps ordinaires a atteint des degrés rarement égalés : la plupart des crimes dont souffre notre société sont le fait d’INDIVIDUS. Écoutez les infos : il n’y est, quand il s’agit de méfaits, question que d’individus. L’individu s’introduit chez les braves gens pour les déposséder de leurs biens, il assassine, viole, frappe, torture, escroque, écrase (en état d’ivresse de préférence) les enfants, muni d’armes de guerre il exécute froidement  de paisibles dealers. Je ne serais qu’à moitié étonné si l’on parvenait à établir que ces féroces soldats qui naguère venaient jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes étaient en fait des individus qui ne mugissaient dans nos campagnes que pour donner le change.

Or donc, comment expliquer qu’alors que ces êtres sans aveu se livrent chaque jour à des exactions sans nombre rien ne soit fait pour éviter qu’ils ne nuisent ? Ne faut-il pas voir là une  preuve supplémentaire du laxisme de gouvernements qui plutôt que de s’attaquer aux véritables problèmes choisissent d’en distraire  notre attention avec des questions sociétales aussi futiles que le mariage pour les étrangers ou le vote des homosexuels ?

Il serait tentant de le croire. Le problème c’est qu’il est souvent difficile d’identifier un individu avant qu’il ne passe à l’acte. Ainsi, M. Chombier, jusqu’à ce qu’il massacre l’équipe du service de  comptabilité analytique de son entreprise à coups d’agrafeuse est un être « normal ». Rien en lui n’annonce l’individu. Interrogez ses voisins, les commerçants de son quartier et ses collègues survivants : rares seront ceux qui déclareront avoir eu le moindre soupçon sur sa capacité à commettre cet affreux carnage. Ils iront même jusqu’à dire qu’il n’avait pas la tête à ça. Ce qui me laisse un rien rêveur : quelle tête devrait avoir quelqu’un susceptible de défoncer le crâne de ses collègues à coups d’agrafeuse ?

Bref, l’individu est soit indiscernable soit dissimulateur ou sournois. En fait, j’en viens à me demander si ce n’est pas le crime qui fait l’individu plutôt que l’individu qui commet le crime.  Pour ceux qui auraient réveillonné léger je m’explique : il se pourrait bien que police et journalistes nomment « individus » des gens auxquels ils n’auraient pas attribué cette qualité s’ils n’avaient commis aucun méfait. Ainsi M. Chombier ne quitte sa qualité de comptable pour celle d’individu qu’après ce regrettable massacre.

Dans ce cas, si vous comme moi, jusque là citoyens irréprochables et justement estimés, commettions quelque crime ou délit lors dans un  moment d’égarement ou par simple distraction, pourrions-nous  ipso facto nous transformer en  dangereux individus. C’est inquiétant.

8 commentaires:

  1. Il y a pire: les individus en bande organisée.

    RépondreSupprimer
  2. Le dangereux individu s'appelle souvent Dupont mais rarement Ben Basculante ( Nom idiot pris au hasard afin de ne stigmatiser des personnes éminemment sympathiques).

    Un exemple,Les "d'jeunes" ne sont pas de dangereux individus mais des victimes de la société, je tenais à cette mise au point et quand ils sont en bandes c'est pour échapper à de dangereux individus habillés de bleu.

    RépondreSupprimer
  3. Vos pensées tutoient les sommets, en ces périodes de fêtes (je n'ai pas cherché de contrepèterie), cher Jacques. Les agapes vous réussissent. Elles omettent cependant un point important -et ce n'est pas Sénèque qui me contredira, lui qui prétendit "la preuve du pire, c'est la foule" (in De la vie heureuse, ed. Librio page 15). L'individu n'est rien, sans l'AUTRE. C'est ÇA, le problème ;-)

    Amicalement,
    Al.

    RépondreSupprimer
  4. Sans être capable de philosopher sur le même pied que Al West, je me pose tout de même une question.
    Se pourrait-il que ce billet ne soit pas dû à Jacques Etienne, auteur honorablement connu et apprécié sur le web, mais à un individu n'hésitant pas à semer la perturbation dans la tête des pauvres fêtards de cette fin d'année ?
    Et Valls notre ministre de l'Intérieur, n'est-il pas cet individu qui a décidé de nous faire le compte par le menu, de toutes les voitures qui auront le privilège d'être brûlées par d'autres individus, lors du réveillon de la Saint-Sylvestre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Mildred, puisque nous en sommes aux plate-bandes, j'allais vous répondre que autant Valls est un triste individu, autant pour en rechercher un dangereux au gouvernement, mon esprit s'est arrêté sur... Taubira ! Et comme la pomme est tombée sur la tête de Newton, j'ai réalisé qu'individu est du genre masculin. Je ne voudrais pas dire que vous n'êtes pas à proprement parler neutre sur le sujet, mais quand même !

      Amicalement ;)
      Al.

      Supprimer
    2. Il me serait d'autant plus difficile d'être neutre sur le sujet que je sais très bien qu'elle n'est jamais plate quand elle bande.

      Supprimer
    3. Allons-bon, vous en sauriez plus que moi ? Il ne faut par prendre les enfants du bon Dieu pour des ornithorynques sauvages, non plus... Mais je sens qu'il me faut protéger vite fait mes plates-bandes.

      Supprimer
  5. Inquiétant, certes mais frappé au coin du bons sens. Vous voyez juste, c'est le crime qui fait l'individu et non l'inverse -enfin bon- et aucun d'entre nous n'est à l'abri d'une individualisation soudaine. A tel point que les media qualifient de plus en plus les criminels de "personnes" ai-je remarqué, au cas, sans doute éminemment probable où les "personnes" en cause appartiendraient à la diversité enrichissante. Histoire d'éviter toute accusation de nauséabonderie...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.