..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

samedi 25 février 2023

N’est-ce qu’un au revoir ?

 

Certains, dotés d’un sens de l’observation particulièrement développé, l’auront remarqué : l’activité de ce blog s’est notablement réduite ces derniers temps. Une photo publiée en presque deux mois, c’est peu.


Serais-je à court d’inspiration ? Pas vraiment. Des sujets d’articles, il en pleut à verse. Pas plus tard que ce matin l’actualité fourmille d’événements propres à stimuler la réflexion : M. Macron inaugure le Salon de l’Agriculture, un mineur isolé s’est fait écrabouiller par un TGV, M. Zelensky envisage la victoire, M. Palmade aurait été vu traverser en dehors des clous, des manifestations sont prévues un peu partout (histoire de protester), hier, ma voiture a été recalée au contrôle technique, comme souvent en Normandie, le ciel bas et lourd fait rien qu’à peser comme un couvercle sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis, une pénurie de nouilles menace, le prix du rutabaga repart à la hausse, etc.


On a l’embarras du choix ! Que de belles pages seraient à écrire sur chacun de ces sujets ! Le seul hic, c’est que je préfère laisser ce plaisir à d’autres qui sauraient mieux (ou moins bien) que moi en extraire la substantifique moelle. Il se trouve simplement que je n’en éprouve aucune envie. Le plaisir que j’éprouvais (ou aurais pu éprouver) à traiter des questions qui occupent la France et le Monde comme le choix d’un NAC, les pays où ne foutre les pieds sous aucun prétexte, l’âge optimum où prendre une retraite méritée (ou pas) en fonction de son signe astrologique et du degré d’hygrométrie moyen de son lieu de résidence, le juste prix du kilo de topinambours bio, en quels termes adresser une demande en mariage à Mme Sandrine Rousseau et/ou à M. BHL, comment sauver à peu de frais la planète sans être malade le lendemain, les désagréments que peut entraîner une surconsommation de cassoulet en intraveineuse, ce plaisir donc, « s’en est volé ». Exactement le même coup que fit le temps de sa jeunesse au bon François Villon.


Comme disait l’autre, avec le temps…


C’est sans amertume aucune que je crains d’écrire ce jour mes dernières fariboles. Il se peut cependant qu’un temps vienne où l’envie me reprenne de futilement discourir, vu qu’il ne faut jamais dire jamais. On verra bien.


Étant dans un bon jour, j’ai également décidé de rouvrir un temps les commentaires. Que ceux que j’ai pu distraire un instant et qui en auraient l’envie ne se privent pas d’en profiter.

34 commentaires:

  1. Que veut dire ce "un temps" ? Une semaine, un jour, une heure, une minute , où vous auriez décidé d'être à nouveau cet Oncle Jacques, conscient de nous avoir lâchement abandonnés ?

    RépondreSupprimer
  2. Perdre ses meilleurs opposants appauvrit forcément les débats... Si vous n'avez plus que la télé, ça risque de vous paraître long...

    RépondreSupprimer
  3. C'est vous qui voyez...!
    Mais comme 99,99% des commentateurs venus ou à venir sur cet article, je trouverais que c'est dommage. Pour deux raisons : j'éprouve autant de plaisir à lire vos articles qu'à les commenter (même si parfois comme on dit "pardonnez-moi de ne pas commenter systématiquement... Admettez que parfois je n'ai tout simplement rien à dire - ou la paresse-..."), et ( oserais-je l'avouer ?) à lire vos réflexions personnelles sur mes petits papiers à moi (et aussi chez les autres, va...!)
    ...

    RépondreSupprimer
  4. La lassitude est-elle contagieuse?
    Pangloss

    RépondreSupprimer
  5. c'est bien dommage, c'était tellement détendant. Vous n'avez pas un autre portrait de bestiole en tête ? ou une recette ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Fredi
      Y a pas que les cochonnailles dans la vie, je vous propose ma recette de soupe de carottes. :-)

      Supprimer
    2. Pas fan... Bon, bon on peut faire la même chose avec des poireaux, pas d'oignon et ajouter une ou deux pommes de terre tendres (selon grosseur)

      Supprimer
  6. Eh bien Monsieur, dans cette époque désenchantée, ce monde qu'on croirait presque fait pour être désenchanteur, et malgré le fait que je ne partage à peu près aucune de vos idées politiques, c'était toujours avec plaisir et sourire que je lisais votre peinture du monde.
    Je comprends tout à fait que tout ça lasse.
    So long!

    RépondreSupprimer
  7. Mais où sont les blogueurs d'antan (N.J., D.G., Oncle Jacques....)

    RépondreSupprimer
  8. Hasta luego compañero !

    RépondreSupprimer
  9. J'ai eu plaisir à vous lire toutes ces années même si j'ai fait très peu de commentaires.
    Faites la pause que vous voulez et revenez nous !
    Pulcino

    RépondreSupprimer
  10. Sehr gut ! Very well ! Muy bien ! Molto bene !

    Le Rabouilleur

    RépondreSupprimer
  11. Si vous avez plus de 64 ans, une retraite de blogueur est légitime.

    RépondreSupprimer

  12. Tout simplement, je vous lis avec plaisir et le sourire.
    Entre fourneaux et jardinage, j'espère que vous retrouverez l'envie de l'écriture j'aimerais...

    RépondreSupprimer
  13. Que dire, sinon un grand merci à ceux qui m'ont adressé d'encourageants témoignages ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leur dire : "Jacques Etienne a publié un nouvel article"

      Supprimer
  14. N'empêche que j'avions raison : vous avez fini par les rouvrir, ces fucking commentaires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec une célérité remarquable !

      Supprimer
    2. Merci. C'était un grand plaisir de vous lire, de recevoir ces petits message de lucidité et de dignité de ce vieux monde à la dérive.

      Supprimer
    3. 20 commentaires et 2 réponses, dont il est vrai une à vous, Parrain !
      J'attendrai donc le prochain billet de l'Oncle Jacques ouvert aux commentaires pour me réjouir !l

      Supprimer
  15. J'apprends ça en même temps que la mort de Marcel Amont,sale journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous apprenez quoi, en même temps que la mort de Marcel Amont ? Le billet date du 25 février et le dernier commentaire date du 2 mars ?

      Supprimer
    2. Je dois pas être aussi affuté que vous

      Supprimer
  16. Qu'est ce à dire, les commentaires sont à nouveau fermés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben, oui... si mon commentaire est passé et que vous avez répondu, c'est que non !
      Pourtant je lis encore en bas de votre page :
      Ajouter un commentaire
      Les commentaires sont fermés

      le mystère reste entier...

      Supprimer
  17. A ceux qui me reprochent de ne pas ou très peu réagir, j'aimerais expliquer que, suite à une chute en septembre, j'ai eu beaucoup de mal à me déplacer des mois durant et que j'ai fini par prendre la fâcheuse habitude de ne plus faire grand chose. Tout me paraît ennuyeux et fatiguant . Il n'y a guère que la cuisine et la lecture qui me motivent un peu. Si on ajoute à ça une perception de plus en plus désabusée de l'évolution de notre société, ça ne favorise guère l'activité blogueuse. J'espère que ce n'est qu'une dépression saisonnière et qu'un surcroit d'énergie me poussera à reprendre jardinae, bricolage et même blogage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oncle Jacques, j'espère de tout coeur que vous vous remettrez vite de votre "dépression saisonnière" et que vous nous inonderez de vos jolis billets qui nous manquent tant !
      Dans cette attente, je me permets de vous embrasser.

      Supprimer
    2. Vos désirs étant des ordres (et vice-versa) et le billet de Fredi m'ayant inspiré, j'ai donc écrit un billet. Peut-être pas si joli que ça mais on fait ce qu'on peut.

      Supprimer
  18. Sachez, mon jeune ami, si je me permets quelquefois ce qui pourrait apparaître comme des écarts de langage, c'est uniquement pour aider Léon à trouver le degré où je commente, ce qui à ce que j'ai compris, avait une certaine importance pour lui !

    RépondreSupprimer
  19. Qu'attendez-vous de vos lecteurs ?

    RépondreSupprimer
  20. Qu'est-ce que vous attendez de vos lecteurs ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très difficile à définir. Ce n'est pas une réponse mais je ne sais quoi dire d'autre.

      Supprimer

Les commentaires sont ouverts !