..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 7 décembre 2022

Souffre-douleurs

 


« Parfois, pour s’amuser les hommes d’équipage, prennent des albatros, vastes oiseaux des mers... » nous narrait Charlie-la-déconne, humoriste de son état. C’était des temps où on savait rire sainement ! Cette tradition ne s’est pas tout à fait perdue. Ainsi M. Praud, le célèbre animateur de CNEWS, chaîne d’information continue qui penche tellement à droite que certains la jugent réac, la perpétue-t-il à sa manière. Il le fait en invitant à son émission de débat, quelques personnes de gauche dont les moindres ne sont pas MM. Joffrin et Leclerc.

Le but de la manœuvre est simple : il s’agit de montrer qu’on pratique le pluralisme. Et c’est bien. Ça change de certains débats sur France Culture ou pour parler, par exemple, de l’immigration, on convie des personnages d’opinions diverses : certains sont pour l’augmentation des flux migratoires tandis que les autres pensent qu’il est urgent de les amplifier. Si M. Praud choisit d’opposer de réels opposants, il ne va pas jusqu’à établir une parité d’opinions, il ne faut pas exagérer. En fait, ses plateaux ressemblent au proverbial pâté d’alouettes dont la recette préconise pour chaque alouette d’y incorporer un cheval. Donc, chez le bon Pascal, on convie une alouette gauchiste et un cheval réac.On se demande d’ailleurs ce qui peut bien pousser l’alouette à accepter l’invitation, vu que je soupçonne fort ceux qui regardent l’émission, mis à part quelques masochistes de gauche, d’être plutôt réacs et de ne pas accorder grand crédit à leurs propos.

Le plus véhément de ces kamikazes est sans nul doute M. Joffrin qui dit y venir représenter la « gauche modérée ». Il est vrai que son parcours rend ce positionnement plausible. N’a-t-il pas quitté la direction de la rédaction du Nouvel Obs pour celle de Libération, organe modéré s’il en fût et demeure ? De son véritable nom Laurent Mouchard, on se demande pourquoi il a pris un pseudo. Son patronyme était pourtant adapté à une personne si prompte à dénoncer les inégalités sociales ou autres ! Et il a en cela du mérite car son milieu ne le prédisposait pas à embrasser la cause du peuple. Fils d’un fortuné soutien de M. Le Pen, il vécut son enfance dans le château familial et étudia au Collège Stanislas. Mais notre Laurent était un rebelle, un vrai, un dur, un tatoué. Se proclamant depuis toujours social-démocrate il nous permet de constater les nombreuses passerelles qui existent indéniablement entre cette tendance et l’extrême gauche. Il est amusant de contempler ses sempiternelles mimiques qui passent du visage courroucé de l’indigné au petit sourire moqueur de l’être supérieur selon qu’on l’indigne ou qu’il pense avoir marqué un point.

Encore plus modéré est M. Leclerc, venu de l’audiovisuel où il fit une belle carrière à la radio comme à la télévision qu’elle soient publiques ou privées, il finit sa longue carrière comme éditorialiste et débatteur de service sur CNEWS. Moins enclin à l’indignation que le gentil Laurent, le sympathique Gérard n’en défend pas moins pied à pied les thèses les plus éculées de la gauche. Sa technique consiste principalement à expliquer que la complexité des problèmes est si grande que toute position visant à déranger l’état actuel des choses établi par la gauche et la droite molle serait fou, voire impossible. Sa devise pourrait être : « Il est urgent de ne rien faire ! ». Il faut dire que quand, comme lui, on déclare penser que le service public de l’audio-visuel n’est pas entièrement dominé par l’idéologie gauchiste, on a une vision des choses peut-être un peu biaisée…

M. Praud, passe sa vie à déclarer sa sincère et indéfectible amitié à ses deux souffre-douleurs. Le pense-t-il vraiment ? Mystère ! Après tout, le gentil Pascal est si souvent contradictoire qu’on peut douter de la solidité de ses convictions, s’il en a. Et puis, l’essentiel n’est-il pas que nos deux lascars touchent une plus ou moins coquette somme pour leurs passages à l’antenne ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.