..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

vendredi 12 février 2021

Des "Anti-boomers"


Il existe tout un tas de plus ou moins jeunes qui vouent aux « Boomers » une haine farouche. Pour eux, ceux qui sont nés entre 1945 et 1955 (quoique tout le monde ne s’accorde pas sur les dates exactes du phénomène) sont responsables de tous les malheurs de la France et par conséquent de la Terre, de sa banlieue et plus généralement de l’Univers. Ils auraient, sciemment, détruit tout ce que le monde d’avant, si harmonieux, portait en lui de noblesse, de beauté, d’excellence, d’harmonie, de paix, de prospérité, d’élégance, j’en passe et d’encore meilleures.



Il se trouve que, suite à une logique implacable, mes parents étant nés dans les années vingt du siècle dernier, je me trouve faire partie de la génération par eux maudite. Je n’y peux rien, c’est comme ça.



Qu’une génération s’en prenne à celle qui l’a précédé n’a rien de très original. Après tout, il faut bien trouver un objet à ses haines, faute de quoi elles tourneraient à vide. Une haine sans objet, c’est comme un policier sans topinambours ou une belle à qui il manque un rhododendron  : ça finit par ronger l’âme de celui qu’elle hante.



Or donc, les anti-boomers reprochent à leurs aînés d’avoir mené une vie confortable, sans soucis, de s’en être fourré plein les poches et de les avoir laissés démunis dans une société sans merci. Ce qui, avouons-le ne serait pas très fair-play de leur part.



Seulement, il y a un hic dans leurs récriminations : les « boomers » ne constituent aucunement un ensemble homogène. Parmi eux, combien ont eu à abandonner leur exploitation agricole devenue trop exiguë pour être rentable ? Combien, dans la métallurgie ou le textile, ont vu leur usine fermer, les laissant sans ressources ni ressort pour simplement survivre ? Combien de petits boutiquiers ont du fermer boutique ?



Nos jeunes amis auraient-ils oublié qu’en 1973 a commencé ce qu’on a appelé une « crise » mais qui n’était que le début d’un long processus de déchéance de l’Europe qui se poursuit 57ans plus tard ?



Ils en veulent également à leurs aînés pour leurs dérives idéologiques. A croire, qu’unanimes, lesdits « boomers » ne rêvaient que de mettre le monde cul par dessus tête !



En fait, les anti-boomers, confondent une génération et son « élite ». Ils ne sont eux-mêmes qu’une « élite » aspirant à remplacer la précédente.



Pour calmer leur impatience, je leur dirai qu’ils finiront bien, si Dieu leur prête vie, par recueillir leur héritage (s’il y en a un), et qu’ils deviendront, à leur tour, des objets de haine. Comme disait Brel (qui en était un beau spécimen) « Les bourgeois, c’est comme les cochons, plus ça devient vieux plus ça devient bête ». Il en est même qui vieillissent prématurément.

11 commentaires:

  1. Article bien sévère et même bien injuste à l'égard des jeunes générations. Vous oubliez leurs apports à notre société : la lutte pour les droits de l'homme et contre le racisme grâce à la dénonciation sans relâche de l'ignominie de l'homme blanc hétérosexuel, de moins ou de plus de 50 ans. La défense systématique de la cause des femmes (qui est bien supérieure à la cause du peuple de Jean-Sol Partre et autres gauchistes 68-ar) par l'accusation systématique de tout homme blanc hétérosexuel de plus ou moins de 50 ans (le même que ci-dessus)coupable de toute tentative de rapprochement, la refonte de la langue française par métissage avec d'autres langues y compris anglo-saxonnes, le contrôle sévère et juste de tout dérapage idéologique, intellectuel et moral, l'approfondissement de la lecture par le smartphone, le remplacement du mérite par le quota, du concert par la rave, la généralisation de la belle écriture inclusive. Ce que les vieilles générations ont à mettre en face est bien pauvre, reconnaissez-le pour une fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jean Sol Partre est complètement dépassé, aujourd'hui on a droit à la Psychose du Peuple

      Supprimer
    2. @ M. Anonyme : Sévère mais juste !

      @ realist : excellent jeu de mots !

      Supprimer
  2. Aucune inquiétude à avoir : nous sommes déjà aux prises avec "un barbare dans le genre d'Attila" qui ne devrait pas tarder à mettre tout le monde d'accord : boomers et anti-boomers !
    C'est une ante-boomer qui vous le dit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui désignez-vous par "un barbare dans le genre d'Attila" ?

      Supprimer
    2. Tout le monde aura reconnu Attila vu par Brassens : "Aux quatre coins de l'espace / Il fait l'désert sous ses pas !"

      Supprimer
    3. Recherches faites, j'ai (enfin !) compris qu'il s'agit du temps qui, en effet efface tout ! Je ne connaissais pas bien cette chanson de Brassens qu'il chante, si mes souvenirs sont bons, dans le film de René Clair, "Porte des Lilas".

      Supprimer
  3. Ah la la... La jeunesse vaincra, ai-je vu écrit (à la bombe aérosol) sur un mur en bas de chez moi. Et non, elle passera aurais-je ajouté, si j'avais goût à la geste rebelle et ironique, quitte à salir encore plus ce qu'il reste d'espace public.

    [MODE:boomer anti-anti boomer] D'ailleurs, je prêterais volontiers ces tags aux contempteurs du dérèglement climatique, écolos punks à chiens (et tatouages, et piercings), zadistes et cætera. [/MODE:boomer anti-anti boomer]

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bon Alexandre Sanguinetti avait, dès les années soixante-dix lors, je crois d'un débat avec le regrettable Mitterand déclaré que "la jeunesse n'était pas un problème : on était sûr qu'elle passerait"...

      Supprimer
  4. Ok moi je change mes 75 ans et mes biens contre leurs 25 ans !!
    J'ai commencé à travailler en 1965 avec 50 heures par semaine et 3 semaines de congés payés !! J'ai cotisé 45 années pour m'entendre dire que n'étant pas à l'AME, pour mon opération de tumeur j'avais 800 € de supplément à payer.
    Je ne me plains pas je suis heureux pour vu que ça dure mais qu'on ne vienne pas m'emmerder comme papy boomer qui a piqué dans la caisse !!
    Jdx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi, je ne les échangerais certainement pas. La jeunesse n'est qu'un mauvais moment à passer. L'âge apporte la sérénité...

      Supprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.