..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mardi 11 juin 2019

Ouf !

Je n'en voyais pas la fin. J'avais l'impression que ça avait pris des mois. Je me trompais. Seulement un peu plus d'un mois s'était écoulé depuis que j'avais annoncé le départ des travaux. Sans compter que j'avais été en Corrèze pendant une quinzaine de jours. Trois semaines, en fait, qui m'ont paru interminables. On partait de ça : 





Il a fallu...

...décoller le papier...




...fixer aux murs l'armature du soubassement...


... et réaliser ledit soubassement.
Quelques dizaines de mètre de moulures, de baguettes, de quarts de rond et de champlat durent être découpés, collés ou cloué. Avant de passer à la peinture, il fallut enduire et poncer le soubassement sans compter l'installation de  quatre prises électrique et d'une prise TV.  Ensuite vinrent la pose des corniches et du papier. Hier enfin je terminai par un grand ménage.

Et voilà le résultat :








C'est loin d'être parfait. Pour décorer tout ça, je compte acheter un grand miroir et des cadres anciens où s'afficheront des gravures. Il seront dorés vu qu'ayant dû dans une autre vie être une pie, j'aime dorures et laitons. Certains diront que c'était mieux avant. Qu'importe ! Ce qui compte pour moi, c'est d'avoir relevé le défi que je m'étais lancé. J'ai toujours fonctionné ainsi, c'est en me fixant des buts que je ne suis pas certain d'atteindre que je me sens vivre...




40 commentaires:

  1. Mais voilà, vos buts vous les atteignez toujours, et vous en êtes fier, alors qu'aurions-nous à y redire ? Rien ! Il suffit de regarder, d'admirer (ou pas), et de se taire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne les atteins que parce qu'ils sont aux limites de ma portée. Il en est d'autres auxquels la raison me contraint à renoncer.

      Supprimer
    2. "Qui vit content de rien possède toute chose" - L'Éloge de Rien (1730)

      Supprimer
  2. C'est pas mal ce rouge et blanc

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que le papier peint était une horreur et que vous avez fait du bon boulot.
    Mais ce rouge..., ce rouge...
    Vous avez la nostalgie des bordels JE ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Môssieur M. vous me prêtez des regrets d'une époque que je n'ai pas connue. A votre différence, je n'ai pas peur de brandir fièrement mon drapeau. C'est pourquoi j'ai baptisé cette pièce "Chambre Staline".

      Supprimer
  4. Boffff... Si certains vous disent que c'était mieux avant (c'était toujours mieux avant !), vous remettez tout ça dans son état originel. Ce sera l'affaire de trois petites semaines, c'est tout...

    RépondreSupprimer
  5. Ah bravo !
    J'adore le rouge opéra,
    j'avais fait en son temps la même déco que vous, mais mon regretté papa, m'avait signalé que le blanc vraiment blanc n'etait pas heureux (couleurs des boucheries dans le temps).
    Du coup, j'avais fait les encadrements etc. en gris clair.
    Félicitations
    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous voulez dire que JE a des goûts de boucher ?

      Supprimer
    2. @ Hélène dici : Merci.
      @ Fredi : Il n'est pas très gentil d'accuser les bouchers d'avoir les mêmes goûts de chiotte que moi.

      Supprimer
  6. Fredi M
    Si je réponds "oui", j'en remets une couche sur mon propre cas.
    Don JE réponds "non"... mais quand même ce serait charmant en gris perle.🤔🙄😀

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été impressionné par une photo qu j'ai publiée ici le 1er mai. Le contraste blanc sur rouge est très fort. Et pourtant le rouge n'est pas des couleurs que je préfère, mes goûts m'entrainent plutôt vers le bleu ou le vert.

      Supprimer
  7. Quand j'ai fini d'admirer votre courage et votre savoir-faire et quand je vois votre lit, l'envie me vient d'aller me coucher.

    RépondreSupprimer
  8. Mais si, comme moi, vous préférez le bleu ou le vert, pourquoi avoir choisi le rouge?
    Orage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour deux raisons : d'abord parce que sur la photo qui m'a donné envie de créer un soubassement le papier était rouge (voir ici :https://vudescollines.blogspot.com/2019/05/le-daa.html) et créait, avec un blanc immaculé un contraste intéressant. Ensuite j'ai hésité entre rouge et vert anglais mais je n'ai trouvé, dans mes magasins habituels que du rouge uni.

      Supprimer
  9. C’est du bon boulot, parfaitement démodé cela dit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idée était de faire une chambre rétro. C'est donc réussi !

      Supprimer
    2. La couleur "brique" ou "tomette", "tuile romaine", si vous voyez ce que je veux dire, aurait été plus appropriée dans ce cas.
      Ce rouge AMHA est trop criard.

      Supprimer
    3. @ Fredi : Criard, peut-être mais, bon dieu, qu'il pète ! J'en suis très heureux !

      Supprimer
    4. Vous en êtes très heureux mais à en juger par les réactions il est très contesté.
      De fait il est très contestable, mais c'est votre chez vous après tout.

      Supprimer
    5. Il est également apprécié par certainES, ici et sur facebook. Peu importent les contestations.

      Supprimer
  10. le rouge n'est pas la meilleurs couleur pour se détendre dans une chambre, le bleu est une couleur " qui calme" mais après tout, on est pas obligé de dormir dans une chambre...c'est un super beau travail

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu qu'en général je suis dans ma chambre pour dormir et que quand je dors je ne vois pas la couleur des murs, tout ça n'est pas grave.

      Supprimer
  11. Je ne trouve pas cela criard.
    C'est juste "claquant" parce qu'il n'y a pas de miroir et de petits tableaux sur les murs, sans oublier les doubles rideaux aux fenêtres.
    Je me souviens d'un restaurant divin à Vernon (à l'époque où les sushis n'auraient même pas osé se montrer).
    Murs rouges, poutres bois naturel, grandes tables de ferme etc. Autant dire que la cuisine était raccord avec ce bel intérieur.
    J. Etienne, ne vous laissez pas démoraliser !
    C'est du classique donc toujours beau !
    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous parlez d'or, Hélène ! D'ailleurs la décoration à venir aura l'éclat de vos propos. Quant à me laisser démoraliser, point n'en ai question : j'ai vécu tellement de moments plus difficiles!

      Supprimer
  12. J'ai pensé immédiatement à la description de la casquette de Charles au début de Mme Bovary.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi-même, j'y pense très souvent, surtout quand je fais mes courses chez Leclerc.

      Supprimer
  13. C'est la porte qui me gêne: je l'aurais fondue davantage avec les murs en supprimant baguette et encadrement blancs de la porte ou l'inverse tout blanc. Pour le plafond, un peu collectivité, il existe des revêtements qui se tendent et permettent d'obtenir un plafond immaculé.Pose sans doute pas facile. Je supprimerai le lustre trop daté et la tv qui fait faire de mauvais rêves. Sinon, c'est bien fait. Bien sûr, avec cette couleur, faut pas mettre un taureau dans le lit sinon, mesdames...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce qui est de la porte, je me suis posé la question : Blanc baguettes rouges ? Tout blanc ? Et puis j'ai dû me décider...

      Pour ce qui est du plafond, conserver les dalles de polystyrène m'a posé problème. Les retirer m'eût probablement fait découvrir quelque chose de pas très joli. Évidemment le tissus tendu est super mes sa mise en œuvre requiert un professionnel.

      Concernant le lustre, vous me faites de la peine : l'allumer est un des petits bonheurs de ma vie.

      Quant à la télé, elle m'évide de m'endormir dans mon fauteuil.

      Supprimer
  14. J'ajoute à mon commentaire précédent une question: c'est du medium sous les baguettes? De quelle épaisseur et fixé au mur par colle?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit bien de medium (d'une épaisseur de 10 mm). Il n'est pas collé mais cloué sur une armature de tasseaux comme le montre la 3e phpto. Afin que la tête des pointes n'apparaissent en relief, je les ai enfoncées dans le médium à l'aide d'un marteau et d'un tournevis cruciforme puis j'ai recouvert les trous d'enduit. Un légér ponçage et plus rien ne paraît. Vous savez tout.

      Supprimer
    2. Merci pour ces précisions. Il existe de petits outils qui permettent d'enfoncer les têtes de clous, on les appelle d'ailleurs, je crois, des chasse-clous qui existent en différents diamètres et évitent la marque qu'un cruciforme mal utilisé peut laisser. C'est l'équivalent du chasse-spleen mais en bricolage. Mais ici nul doute que le cruciforme a été manié avec dextérité. Ah, c'est pas celui qui habite là-bas qui aurait pu faire ça !

      Supprimer
    3. J'ignorais l'existence des chasse-clous (appelé aussi chasse-goupille). En fait c'est mon ex-beau-père qui m'avait appris à dissimuler les têtes de clous mais à l'aide d'un gros clou et d'un marteau. Faudrait-il voir là l'origine de l'expression "un clou chasse l'autre" ?

      "c'est pas celui qui habite là-bas qui aurait pu faire ça" ? Je ne vois pas de qui vous voulez parler.

      Supprimer