..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 8 mai 2019

Putain d'électronique à la con !

Hier, j'ai rejoint sans encombre la Corrèze. Pratiquement rendu chez moi, je m'arrêtai au Super U, histoire d'y faire quelques emplettes, puis repris la route. C'est alors qu'apparurent des signes inquiétants sur mon tableau de bord : Pour commencer, mon compteur affichait imperturbablement 0 km/h. Ce qui est une vitesse on ne peut plus raisonnable, seulement, le paysage que je voyais défiler m'incitait à penser que cette indication était erronée. Mais ce ne fut pas là le plus inquiétant des signes. En effet, apparaissait de temps à autre sur l'écran un STOP que je devinais comminatoire. D'autres messages comme système de freinage défaillant ou dispositif antipollution fautif venaient ajouter à mon trouble. Pas au point de me faire m'arrêter au bord de la route comme eût fait le pleutre, cependant. Contre toute attente, je parvins à rejoindre mes pénates et pus rentrer le break dans son garage.

Ce matin, pensant que la nuit lui aurait porté conseil et que l'ordinateur de bord aurait en conséquence mis un terme à ses facéties, je voulus me rendre au bourg voisin. Tourner la clef n'eut pour conséquence que d'éteindre tous les voyants. Une solution s'imposait : contacter au plus vite le service assistance de mon assurance. Ce que je fis. Un camion de dépannage me fut envoyé. Le brave jeune homme essaya à plusieurs reprise et avec différentes batteries munies de câbles de démarrer. Sans succès. C'était d'autant plus ennuyeux que la boîte automatique étant en position « Parking », il eût été impossible qu'il sortît la voiture du garage. En dernier recours, il démonta ma batterie, la remplaça par une des siennes et, miracle !, le moteur démarra au quart de tour comme il en avait pris le pli dans son âge enfantin. Le dépanneur me proposa de me vendre sa batterie et j'acceptai, car en admettant que j'en trouve de moins chères, aller à Tulle sans voiture n'eût pas été aisé. Il vérifia que l'alternateur fournissait du courant. C'était le cas. Cependant, certains voyants signalant des anomalies demeuraient allumés. Il m'assura qu'après avoir fait quelques kilomètres tout rentrerait dans l'ordre. Je le fis et ça marcha.

Il n'empêche que les anomalies de fonctionnement de l'ordinateur sont anxiogènes et qu'au cas où, suite à des avertissements non fondés, l'on aurait recours à un garagiste sans scrupules (j'en ai connu !) pourraient mener à des dépenses astronomiques.

15 commentaires:

  1. « […] pourraient mener à des dépenses astronomiques. »

    On s'en fout : nous autres, les vieux, on est pété de thune !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dis pas, mais les jeunes comme moi n'ont pas cette chance.

      Supprimer
  2. D'ou l'intérêt de rouler dans des voitures de 20 ans ou plus, avant que le délire ne s'installe.
    Je suis ancien informaticien et je vous garantis que si vous saviez comment c'est fait vous n'oseriez même pas approcher de votre caisse.
    Pour mémoire la Renault Avantime refusait parfois de s'arréter une fois lancée a 100 et plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le seul problème avec les voitures de plus de 20 ans, c'est qu'avec elles on ne pourra bientôt plus sortir de son garage.

      Supprimer
  3. Offrez-vous une caisse d'avant 2000, vous verrez c'est que du bonheur.

    RépondreSupprimer
  4. En même temps, Oncle Jacques, ce n'est qu'une de ces pannes d'électronique dont nous sommes tous victimes un jour ou l'autre et, croyez-moi, j'en sais quelque chose.
    Ce n'est pas comme si vous aviez été reconnu par quelques Gilets Jaunes sur le parking du Super U, et qu'ils n'aient décidé de se venger de toutes les méchancetés que vous écrites contre eux et leur mouvement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, si j'avais été en butte à une attaque de GJ,j'avais des arguments dans le coffre : une hache et deux marteaux. Il m'aurait donc été facile de les convaincre que j'étais en fait des leurs et que je préparais l'épisode de samedi prochain.

      Supprimer
  5. Electronique à la con, cela me rappelle arnaque à la con !

    "Un garagiste sans scrupules" ...
    Quelle imagination cher Jacques !

    J'eus une "frayeur" pareille à mi-chemin entre Dédougou et Bobo-Dioulasso le voyant ad-hoc de mon Renault Espace m'indiquant ne plus avoir d'essence tandis que je venais de faire le plein et qu'il y'avait zéro station-service à la ronde ..
    Craignant une fuite du réservoir je descendis vérifier d'éventuelles traces sur l'asphalte et là pas plus d'essence perdue que de bière Fischer dans les environs !
    Rassuré (à moitié pour être honnête), redémarrage et miraculeusement jauge remise au bon niveau quelques kilomètres plus loin ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je descendis vérifier d'éventuelles traces sur l'asphalte

      On a mis de l'asphalte sur les routes africaines ? Ça alors ! Tout fout le camp...

      Supprimer
    2. J'ai moi-même connu des problèmes de jauge qui avaient souvent une origine mécanique. Maintenant, une panne du cadran, comme c'était le cas de TOUS mes écrans l'autre jour, est plus probable quand on vient de faire le plein.

      Supprimer
  6. sans doute question idiote,( je suis spécialiste ) comment est reparti ton dépanneur s'l t'a vendu sa batterie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les dépanneurs se déplacent (je l'ai appris à cette occasion) avec plusieurs batteries neuves dans le camion qu'ils cèdent à leurs clients si nécessaire.

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Il y en a un à Tulle mais c'est plus loin que le Super U.

      Supprimer

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ;