..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 30 décembre 2012

J'avance et je prouve !



A ceux qui se demanderaient, suite à mon billet de ce matin, comment j'ai pu affirmer avec avec tant de mâle assurance que ma maison fêterait l'an prochain ses 157 ans je viens apporter une preuve irréfutable de ma bonne foi.

Dans le Sud-Manche, au XIXe siècle, on sculptait le linteau de la porte d'entrée. Ainsi au dessus de la mienne peut-on lire l'inscription suivante gravée dans le granit :

F P MORCEL ET JOSEPHINE
ANGÉ SON EPOUSE 1856


Voilà d'où vient toute ma science.

6 commentaires:

  1. Mais dites-donc, ce n'est pas bien du tout, cela : s'accaparer le bien d'autrui ! J'espère que Marcel et Joséphine y ont passé des jours heureux. En tous les cas, elle m'a l'air de vous seoir à merveille, cette jeunette.

    On comprend mieux cependant pourquoi elle est un peu réfractaire à l'ADSL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Morcel, pas Marcel. C'était son nom de famille. Je suppose que F et P étaient les initiales de ses prénoms. Quoi qu'il en soit, heureux ou malheureux, ils ne doivent plus avoir mal au dents depuis un bout de temps les braves vieux...

      Pour l'ADSL on n'ose même pas en rêver. Et pourtant la fibre passe à 400 m !

      Supprimer
  2. Pour être fugitivement passé dans cet antre réactionnaire et nauséabond (mais riche en alcool divers…), je puis confirmer qu'il n'y a pas de coup de pute dans ce billet : le linteau présenté est bien celui de la grotte du taulier…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce témoignage ! Si quelque progressiste était venu contester la sincérité de mes dires et de mes clichés il se verrait par lui réduit au silence qu'il n'aurait jamais dû quitter.

      Supprimer
  3. Pourvu que le locataire actuel de l' Elysée ne fasse de même en inscrivant son nom sur le linteau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai Grandpas, mais nous pourrions, nous, placer un panneau commémoratif à l'Elysée, pour rappeler la présence du président normal : "Ici, François Hollande, président de la République française, a dormi durant x mois".

      Célestin

      Supprimer

Les commentaires sont fermés

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.