..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 14 février 2018

Trouillardisons, ça nous rapportera toujours quelque chose...

La vie est une aventure dangereuse qui se termine forcément mal. Ah que voilà un beau truisme ! Tout le monde le sait et évite souvent d'y penser. Seulement, en dehors de l'inéluctable drame final, existent des milliers de malheurs relatifs. Certains, comme les maladies incurables ou gravement incapacitantes sont sans appel. Il en existe par ailleurs toute une gradation allant du ruineux au négligeable. Contre ces derniers existe un remède : l'assurance. Loin de moi l'idée de penser que toute assurance est inutile. J'ai pu constater qu'en cas d'incendie, avoir assuré sa maison est utile. En effet, les dégâts que j'ai subis en cette occasion représentaient une somme plus que rondelette et égale à quelques siècles de cotisations. De même, vues les conséquences possibles d'un accident de la circulation, s'assurer n'est pas un luxe.

Seulement, il est de nombreux cas où l'utilité de s'assurer est plus problématique. Les assureurs ainsi que d'autres professions ont donc intérêt à créer de l'angoisse afin de pouvoir la calmer moyennant espèces sonnantes et trébuchantes.

Prenons quelques exemples. Vous achetez un lave-linge et, pour une somme dérisoire ou vous propose une extension de garantie. Le fait que la prime soit très faible est en soi un avertissement. On peut penser ce qu'on veut des statistiques mais celles des sociétés d'assurance sont fiables car analysant et tenant à jour une multitude de données. Plus le montant demandé est faible plus la probabilité de la survenue d'un incident est quasi-inexistante. Surtout que l'usure d'un lave-linge est fonction de l'utilisation qu'on en fait. Une famille nombreuse avec des enfants en bas âge fait bien plus de lessives qu'un célibataire. Si la machine est garantie 2 ans, c'est que logiquement l'appareil doit les tenir même en cas d'utilisation intense, si on prolonge la garantie d'autant pour trois fois rien, c'est que les chances de pannes sont bien faibles...

Une célèbre marque s'occupe des pare-brises. Ils réparent ou remplacent. Au moindre petit impact, ils vous conseillent de courir chez eux afin qu'on y injecte la résine miracle qui le rendra comme neuf et vous évitera bien des malheurs. Car qu'il fasse chaud, froid ou doux, que ce soit à cause d'un choc thermique ou d'un cahot, l'irréparable va se produire : le pare-brise va se fendre vous jetant, vous et votre famille, dans des abîmes de désespoir et de misère. Je n'en ai jamais tenu un compte exact, mais des impacts, j'en ai eu et JAMAIS ils n'ont donné naissance à une catastrophique fêlure. D'autre part, cet apparent désastre, s'il se produisait, pourrait être l'occasion de vous retrouver avec un beau pare-brise tout neuf au lieu d'un vieux moins transparent...

La mort est une chose triste en soi. Enfin, je suppose, vu que jusqu'ici je ne l'ai pas personnellement expérimentée. Mais ce qui rendrait cette expérience encore plus douloureuse, ce serait de se retrouver avec des obsèques manquant de fioritures ! On a donc inventé une convention qui vous permet de tout préparer. Grâce à elle, vos héritiers ne se retrouveront pas dans l'ornière, vous aurez une sépulture digne de vous, une cérémonie au petit poil et tout le monde exultera ! Surtout l'assureur qui vous aura fourgué le contrat. Parce qu'avant des héritiers mesquins vous envoyaient ad patres en fosse commune et dans du vulgaire sapin. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui, on peut mourir sans crainte : tout se passera bien.

De manière générale et en tout domaine tout est fait pour que se répande une peur salutaire du moins pour qui y trouve son intérêt : on craint entre autres d'être empoisonné par ses aliments ou l'air que l'on respire. Du coup on est prêt à payer cher pour se mettre à l'abri des innombrables dangers qui nous cernent. C'est bon pour le commerce et ça permet aux gouvernement d' étendre leur emprise sur notre vie quotidienne au nom de notre sécurité et du principe de précaution. Sans compter que pendant qu'on s'occupe de ces menaces on se détourne de problèmes bien plus réels et redoutables.

12 commentaires:

  1. Je profite de ce billet pour attirer l'attention des locataires de leur logement en général, et des locataires sociaux en particulier, sur une arnaque de grande ampleur émanant de la Générale des Eaux.
    Cette entreprise s'est mise en devoir de les harceler de lettres pour leur proposer une assurance couvrant les risques sur "les canalisations privatives d'eau après compteur à l'intérieur de votre appartement". Et les voilà listant les "facteurs pouvant provoquer une fuite ou un engorgement" à faire signer les plus mauvais payeurs qui soient, obnubilés qu'ils seront par les risques graves qui leur sont présentés, sans se demander s'ils ne sont pas déjà couverts par leur assurance-habitation qui dans leur cas est obligatoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assurer contre un risque imaginaire (et déjà couvert par d'autres) est le fin du fin de l'assurance.

      Supprimer
  2. Je reçois régulièrement des lettres de cette entreprise au ton rien moins que rassurant.
    Leurs lettres-type sont,en effet,un modèle du genre dans le style anxiogène et angoissant,avec la menace implicite que si vous ne vous abonnez pas,eh bien...il vous en cuira!

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  3. Pour son smartphone, ma femme avait souscrit une assurance tout risque. Un an plus tard, il est accidentellement détruit. L'assurance nous a fait lanterner pendant plus d'un an sous de fallacieux prétextes, jusqu'à ce que je les assigne. Alors là, miracle, l'appareil a été remplacé en deux jours !.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoiqu'un an sans smartphone soit vivable. Moi-même, j'ai vécu plus de soixante ans sans en avoir.

      Supprimer
  4. Seulement trois commentaires ! Ne dirait-on pas que la trouillardisation marche à fond ?

    RépondreSupprimer
  5. L'assurance obsèques présente au moins l'avantage de couvrir un risque
    dont la réalisation est certaine même si indéterminée dans le temps.
    Les vendeurs d'extensions de garanties pour appareils électroménagers
    ne peuvent pas en dire autant!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  6. Plus de billet depuis dix jours ! Là, Oncle Jacques, c'est vous qui nous trouillardisez !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rassurez vous, chère Mildred, Tonton Jacquot se porte comme un (vieux) charme, seulement, de multiples problèmes de plomberie et une négociation immobilière l'ont tenu éloigné du blog ces derniers temps.

      Supprimer

Les commentaires sont ouverts !