..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mardi 8 décembre 2015

Un métier d'avenir ?

Depuis dimanche soir, on voit se développer de manière fulgurante une profession pas tout à fait nouvelle mais qui n'a pas encore de nom. A mi-chemin entre l’éthologie et l'ethnologie, elle se propose d'étudier une créature difficilement situable entre l'animal et l'Électeur Républicain : l'électeur du FN.

La tâche n'est pas aisée car par bien des côtés cette espèce se rapproche de l'homme. Son physique, quoi qu'en disent certains, ne permet pas de le distinguer clairement. Par exemple, MM. Plenel ou Mamère ont un physique de gros beauf bien qu'ils soient des citoyens normaux voire exemplaires. Quand il se rend au bureau de vote, il est muni d'une carte d'électeur en règle. C'est dommage mais c'est comme ça. Ce n'est que dans l'isoloir que se révèle sa vraie nature : au lieu de glisser un bulletin acceptable (LR, UDI, PS, LO, PC ou FdG toutes formations éminemment démocratiques, surtout les trois dernières), il les néglige tous et, parfois sans même que sa main ne tremble ou qu'aucune bave n'apparaisse aux commissures de ses lèvres, il glisse un bulletin FN dans une enveloppe qu'il va déposer dans l'urne sans le moindre rire sardonique. Il est donc difficilement repérable, ce qui ne facilite pas le travail des spécialistes de son étude.

Toutefois, grâce à un travail que l'on suppose ardu, les Electorofrontnationalistes (j'aventure ce néologisme) sont cependant parvenus à définir ses caractéristiques principales que l'on pourrait résumer en deux mots : triste con. C'est du moins ce que je retire de l'intervention d'un certain Hervé Le Bras, démonologue et démographe de renom et dont l'objectivité ne saurait être mise en doute comme le démontrent ses prises de position passées. Les traits constitutifs de cette triste connerie sont une insondable inculture, une totale incapacité à raisonner comme à argumenter, une sensibilité hors norme aux rumeurs infondées (insécurité, immigration de masse, communautarisme, etc.) ainsi qu'un aveuglement face aux conséquences de son vote. A ce propos, la parole ayant été donnée à un spécimen se disant prêt à essayer le FN, quitte à le virer s'il s'avérait incapable, le brave Hervé rappela qu'une fois au pouvoir certains ne le lâchaient pas comme ça (parlait-il des communistes?).

Sans atteindre le niveau hautement scientifique de M. Le Bras, des amateurs se lancent dans l'enquête et vont sur le terrain interroger quelques spécimens, laissant au spectateur, comme le disait un mien ami Facebook, l'impression d'assister à un safari cheap. J'en veux pour preuve ce journaliste de la 2 qui, au mépris de la plus élémentaire prudence, osa s'aventurer en région d'électorat FN et, les animaux semblant posséder (à un niveau élémentaire) la faculté d'utiliser un langage articulé, insista pour qu'ils avouassent qu'ils n'avaient pas été directement victimes de la soi-disant violence qu'ils déclaraient refuser. Si ce n'est pas de l'argument, ça ! En suivant ce raisonnement, seuls les égorgés auraient droit de se plaindre des égorgeurs et les soi-disant « Charlie » de l'hiver dernier mériteraient d'être poursuivis pour usurpation d'identité.

Un bien beau métier donc mais peut-être un peu trop saisonnier pour qu'on en vive décemment vu qu'il s'exerce pratiquement uniquement les jours suivant une élection dont les résultats annoncés par les sondages provoquent chez ceux qui ne sont pas de tristes cons une compréhensible et médusée surprise appelant de doctes explications.

21 commentaires:

  1. Quand je pense que je suis moi aussi un triste con...
    Merci pour le sourire de ce mardi !

    RépondreSupprimer
  2. Belle tête de gros beauf cet Hervé la aussi il est souvent sur lcp

    RépondreSupprimer
  3. Formidable Jacques ! Papier que j'aurais vraiment aimé écrire ! La conséquence est inévitable : reprise immédiate sur la Plume !

    Amiitiés

    RépondreSupprimer
  4. Les ploutocrates tremblent : les tristes cons ont envahi tout le territoire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Envahi, comme vous y allez ! Une simple incursion pour l'instant !

      Supprimer
  5. Excellent !!

    Notez que ceux qui ont voté pour des gens qui mentent et qui volent depuis 30 ans, des gens qui ont déjà maintes fois démontré leur incompétence et leur malhonnêteté intellectuelle, sont tout aussi (sinon plus) cons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais ces cons là sont "républicains", ce qui compense leur connerie. Du moins aux yeux de certains.

      Supprimer
  6. Héhé...ils ont du boulot en ce moment les électorofrontnationalistes, l'espèce étudiée a proliféré semble-t-il, même au delà de leurs inquiétudes dans les marches du Nord du Sud-Est et de l'Est. Voilà donc une spécialité scientifique qui possède un grand avenir!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, mais pour en vivre il faudrait davantage d'élections.

      Supprimer
  7. J'ai, moi aussi, vu ce journaliste essayer de faire avouer à des braves gens qu'ils n'avaient pas directement été victimes de violences et que donc, c'est par bêtise qu'ils avaient voté FN. J'ai trouvé ça un peu fort de café. Et puis, je me suis dit que quand on en est réduit à de tels procédés, c'est d'une part, qu'on a oublié sa déontologie dans la boîte de papier hygiénique et d'autre part, que ça sent le roussi chez les "partis de gouvernement" (ceux qui veulent se partager le pouvoir sans laisser le peuple s'en mêler).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "ceux qui veulent se partager le pouvoir sans laisser le peuple s'en mêler"
      Tout à fait. mais ils n'y parviennent qu'en convainquant des gogos de la validité d'arguments aussi stupides que celui qu'implique la démarche du journaleux en question.

      Supprimer
  8. Alors là J-E vous êtes en grande forme !!!
    Ce billet est tout simplement excellent !
    (Super excellent en fait et comme je l'ai coché).

    Fredi.

    RépondreSupprimer
  9. Sur le Monsieur j'ai il y a peu commis ce billet. (pub !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent billet que j'ai en son temps raté (je devais être en Corrèze!).

      Supprimer
  10. Excellent !
    Je ne suis pas frontiste mais il me semble que la quasi totalité des politiques, politologues, artistes politisés, journalistes déontologues oublient une seule petite chose : la démocratie, c'est de permettre aux gens de voter pour ceux qui savent les convaincre et non pas de les injurier.
    S'ils avaient un tout petit chouia reconnu leurs échecs au lieu de nous assommer de leurs certitudes...
    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.

      Je suis bien d'accord avec vous mais le temps de la sincérité n'est pas près de venir.

      Supprimer
  11. Vaut-il mieux être un imbécile heureux qu'un triste con ?

    J'aimerais avoir l'opinion de Robert-Tugdual Le Squirniec (philosophe breton) sur cette grave question.

    RépondreSupprimer