..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

jeudi 10 décembre 2015

La coalition vaincrait ? Et puis après ?

Deux sondages nous donnent le FN vaincu en PACA et dans le Nord. Avec un écart de 6 à 8 points ! Les trompettes de la victoire s'embouchent, des Alléluias fervents s'élèvent, la France est sauvée ! Le fascisme, la barbarie, le mal dans sa forme la plus abjecte sont rejetés dans l'abîme sans fond dont ils n'auraient jamais dû s'échapper ! La Patrie était en danger, les conscrits de l'an trois du règne socialiste se sont levés en masse pour terrasser la bête immonde ! On pourra de nouveau présenter un passeport français aux frontières qui restent sans que les policiers ne vomissent ! Les capitaux du monde entier, rassurés, continueront de venir assurer notre prospérité et finiront d'éradiquer le chômage ! On l'a échappé belle !

Mouais... Franchement, qu'il y ait ou non victoire de Marine, de Xavier, de Marion ou de Christian, franchement je m'en bats le coquillard (lequel, à force de se voir battu, se trouve en bien piteux état. Si vous savez où on peut s'en procurer, même d'occasion, faites moi signe). Avant de célébrer une victoire encore faudrait-il qu'elle soit acquise et surtout analyser ses causes et ses possibles conséquences.

Car pour sauver la France, il aura fallu que bien des carpes épousent bien des lapins. Quel sera le fruit de ces unions ? Si « les histoires d'amour finissent ma en général » qu'espérer de mariages où l'un des conjoints ne peut se résoudre à la nuit de noces que les yeux bandés et le nez bouché ?

Car pour l'éventuelle victoire sur la bête immonde il aura fallu que s'unissent patronat, syndicats, presse locale, artistes, droite, centre, gauche cathos, bouffeurs de curé et nombre de ratons-laveurs. Union nationale ? Coalition hétéroclite ? Je pencherais pour la deuxième solution. Verra-t-on ensuite M. Gattaz serrer amoureusement M. Martinez dans ses petits bras ? M. Peyon, touché par la grâce se fera-t-il pénitent après qu'il aura vu des prélats d'une église qu'il souhaite éradiquer partager son combat ? Les Républicains cesseront-ils d'incarner le mal aux yeux des socialos (et vice-versa) ? Permettez moi d'en douter !

Et puis, pour paraphraser l'autre, gagner une et même plusieurs batailles n'est pas gagner la guerre. Ce n'est pas M. Bonaparte ou M. Hitler qui me contrediront ! De quelles réserves disposeront les coalisés pour la prochaine ? Car d'autres batailles auront lieu !

En fait, remporter ou non une ou plusieurs régions relève de l'épiphénomène. L'important est l'idée qu'on se fait de la France et de son avenir. Simple territoire indifféremment occupé par des populations changeantes ou creuset d'une culture ? Fais ton choix, camarade. Le mien est fait. Avec calme, sérénité et sans grandes attentes. Le plus gros de ma vie est derrière moi, je vis ce qu'il en reste loin de la foule hurlante, mon bonheur ne dépend pas des politiques. Je laisse donc haines et colères à qui les aime. Moi, ce que j'aime, c'est la France. Si elle choisit de poursuivre son chemin vers le chaos, libre à elle. Si elle parvient à se ressaisir tant mieux. Quoi qu'il arrive, elle aura été belle.

20 commentaires:

  1. Question :si le FN est parti politique aussi répugnant, pourquoi tous ces moralistes de pacotille ne m'interdissent pas?"; il doit rendre quand même service.
    On ne parle pas du chômage pendant ce temps-là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant quand un parti est raciste, antisémite et mène à la guerre civile comme ne craint pas de le dire M. Valls, il y aurait des raisons de l'interdire ! A moins, évidemment, que le premier ministre ne dise n'importe quoi...

      Supprimer
  2. Que voilà un bel article qui, malheureusement, ne servira pas à grand chose !Car si votre souci est la France, tout le monde sait déjà que c'est très loin d'être le souci de la coalition qui elle, n'a d'autre souci que de conserver ses places, et quitte pour les placés de droite d'y aider les placés de gauche, et vice-versa.
    Cela a un nom : cela s'appelle faire de la politique !

    RépondreSupprimer
  3. "(lequel, à force de se voir battu, se trouve en bien piteux état."Sinon battez vous autre chose,ya moyen...

    RépondreSupprimer
  4. "De quelles réservent disposeront"Vous m'avez l'air bien énervé quand même

    RépondreSupprimer
  5. A vendre coquillard quasi neuf, à peine servi. Excellent état. Non, je déc.....

    Mais plus sérieusement, il y a d'autres façons plus... jouissives de terrasser la bête immonde. P.ex. :

    http://www.breizh-info.com/36110/actualite-societale/sur-lobs-un-medecin-du-havre-appelle-au-viol-des-femmes-votant-fn/

    Vous avez entendu parler de cette saloperie dans notre presse si objective ? Moi non. Admettons qu'un abruti du FN (oui, je sais, pléonasme) se permette ce genre de texte en parlant d'une femme issue disons de la diversité (je suis bon hein ?) j'imagine le concert des pleureuses, les plaintes en justice,et tout l'amalgame. Non, pas l'amalgame.

    Tout ça ne sent pas très bon

    GDA13

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage pour le coquillard !

      J'ai eu vent de cette affaire mais que voulez-vous, le respect humain n'est pas dû à tout le monde...

      Supprimer
  6. qu'espérer de mariages où l'un des conjoints ne peut se résoudre à la nuit de noces que les yeux bandés et le nez bouché ?

    Oui mais justement non. La nuit de noces est très ancienne et en PACA comme dans le nord, ce sont peut-être des noces de diamant que l'on fêtera dimanche soir si comme nous le prédisent les sondages le FN est écarté.
    Il y aura bien sûr quelques invités, électeurs socialistes un peu barbouillés, qui feront la gueule devant cette pièce de théâtre dont ils n'ont rien compris au scénario, à laquelle ils auront participé dans des rôles secondaires, figurants insignifiants.
    Crieront-ils "on a gagné" ces cocus consentants ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Crieront-ils "on a gagné" ? Encore faudrait-il qu'ils gagnassent !

      Supprimer
    2. Fredi, je parle des électeurs, pas des dirigeants !

      Mildred : On tend à vendre prématurément la peau de l'ours... Nous aurons la réponse bientôt.

      Supprimer
  7. Je m'étonne que personne ne voit s'incarner de façon de plus en plus nette le scénario suggéré par les RG - et qui a servi de trame de fond au roman de Houellebecq. Les réserves ? Elles sont toute trouvées ! Des accommodements sont possibles... Même 2022 qui semblait une échéance peu vraisemblable semble désormais bien lointain.

    RépondreSupprimer
  8. Depuis que je vote j'ai connu 17 gouvernements. Aucun n'a eu prise sur mon niveau de vie, mon épanouissement, mon bonheur, ma qualité de vie.
    Comme dit Houellebecq, la politique ce n'est pas très important, ce qui compte c'est notre vie sexuelle personnelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le bricolage ! Peut-être surtout le bricolage et le jardinage !

      Supprimer
  9. Franchement, vu les compétences des régions, quel que soit ceux qui seront élus, rien ne changera vraiment à partir de lundi matin. Sauf bien sûr si on a élu des magouilleurs, des escrocs ou des brigands. Mais aucun sondage ne nous dit quoi que ce soit sur ce sujet.

    RépondreSupprimer
  10. Voici un "s" oublié et un "en" omis. Placez-les au bon endroit, s'il vous plaît. Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux hélas pas corriger les commentaires (et c'est tant mieux !). Pour le fond : d'accord.

      Supprimer