..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

vendredi 13 février 2015

Parlons de la pluie et du beau temps



Bien sûr, avec sa casquette de diplomate M. Hollande est allé sauver  la paix en Ukraine, avec sa casquette de VIP il est allé vendre des Rafales à l’Égypte, enfin, ce qu’il est allé faire avec son casque de scooteriste ne nous regarde pas. Mais franchement, lui tresser toutes les couronnes qu’il mérite serait un travail aussi prenant qu’à la longue lassant. Certains le font avec tant d’abnégation et de talent que nous ne saurions empiéter sur leur domaine.

Nous reste donc la pluie et le beau temps. Dans le bocage normand, les malintentionnés et les moqueurs seraient tentés de passer ce dernier sous silence vu qu’il n’y existe pas. Ces esprits chagrins ont tort comme nous l’allons montrer tout à l’heure. A ceux qui seraient tentés de mettre en question la haute tenue scientifique de ce billet, nous répondrons que les données utilisées sont tirées d’un site dont rien ne nous permet de soupçonner le sérieux : Lachaîne météo. Ils concernent la ville de Vire, seule agglomération digne de ce nom dudit bocage.

Le mythe selon lequel il pleuvrait tout le temps sur les haies, les vaches, les moutons, les pommiers et les détrempés habitants du Virois est battu en brèche par les faits : il n’y a que 119 jours de précipitations par an soit à peine un jour sur trois. Sans compter qu’il se peut que certains jours elles n’aient lieu qu’au cœur de la nuit et que d’autre part on ne nous dit pas s’il y pleut 24 h sur 24 ou simplement 5 minutes. On peut donc conclure que les gens du bocage ont un sentiment de pluviosité comme certains citadins en ont un d’insécurité. Le nombre de jours où le soleil apparait, est lui bien plus conséquent : 229. Et là les statistiques sont précisées par le nombre d’heures journalières d’ensoleillement. Il va de 2 h en décembre jusqu’à 8 h en juillet !  Il faut bien reconnaître qu’en faisant une moyenne annuelle, le rude habitant du bocage ne voit le soleil que 4,75 heures par jour, ce qui lui en laisse 19,25 pour profiter à fond de la nuit et du ciel gris. Tout le monde n’a pas cette chance !  Cela explique que le teint souvent rougeaud de nos campagnards soit plus souvent dû à leur exposition aux inclémences du climat et/ou aux libations de Calva qu’aux coups portés par l’astre solaire et que les tempérants rétifs au grand air soient un rien blafards.

Malgré le faible nombre de jours de pluie, il est exceptionnel que nos belles prairies perdent leur magnifique verdeur et que le jardinier s’y ruine en dispendieux arrosages. Cela est dû à deux causes : les précipitations d’août (mois le plus sec) atteignent pratiquement la moitié de celles de novembre (mois le plus arrosé). Si on ajoute à cela la discrétion de l’ensoleillement, on a la solution de l’énigme.

Voilà, vous savez tout sur ce climat de rêve dont sont si jaloux nos voisins de Bretagne. En effet, si on en croit l’adage, « il n’y pleut que sur les cons ». Cependant, grâce à une judicieuse politique de répartition de ces derniers et à l’accueil de nombre de cons exogènes durant les mois d’été, cette belle province parvient à éviter trop d'aridité.

35 commentaires:

  1. Il ne pleut que sur les cons, si les dictons s' y mettent, Président va interdire les proverbes

    RépondreSupprimer
  2. "Parlez moi de la pluie et non pas du beau-temps ..."

    Rétifs au grand air ou rétais au grand if ?

    RépondreSupprimer
  3. « La diplomatie est l’art de faire durer indéfiniment les carreaux fêlés ! »

    « Les diplomates ne sont utiles que par beau temps. Dès qu’il pleut, ils se noient dans chaque goutte. »

    Charles De Gaulle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces informations, Charles !

      Supprimer
    2. Gauliste & Loufoque14 février 2015 à 17:50

      Qui ose usurper l'identité du "Grand Charles", de "Mongénéral" ?

      Supprimer
  4. Moi qui regrettais de n'avoir jamais été en Normandie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je ne vous ai pas donné envie de pallier ce manque, je ne sais pas ce qu'il faut faire !

      Supprimer
  5. Il a plu davantage à Nice en 2014 (733mm) qu'à Vire (524mm).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 2014, l'année de la grande sécheresse ! En fait, la moyenne tourne autour de 700 mm. Dans le sud, les pluies sont violentes, drues et brèves. Ici, elles sont fines et durables.

      Supprimer
    2. N'était-ce pas plutôt 2004?
      Orage

      Supprimer
    3. En fait, la canicule et la sécheresse eurent lieu en 2003. On vit les collines du bocage recouvertes d'herbe sèche. Je me montrais simplement ironique vis-à-vis de Pangloss qui tendait à montrer le bocage virois comme aride vis-à-vis du pays niçois.

      Supprimer
  6. Ce qui explique pourquoi un de mes voisins normands à qui je faisais remarquer l'humidité ambiant m'a dit" Ici, la pluie n'arrive pas jusqu'à par terre. Les pluviomètres, il faut les mettre en hauteur".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture nuageuse permet le maintien d'un fort taux d'humidité, même en cas d'absence de pluie...

      Supprimer
  7. Voilà qui méritait d'être dit, et vous le faites fort bien ; je trouve frappée au coin du bon sens votre comparaison entre les sentiments de pluviosité et ceux d'insécurité. Lumineuse, même -si je puis me permettre et sans mauvais esprit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Lumineux est un terme qu'on utilise rarement pour parler de la Normandie, en effet.

      Supprimer
  8. Mais bien sûr vous avez tout à fait raison et je vous crois sur parole (en ce qui me concerne j'ai dû mal tomber, c'est sûr) et puis, après tout, la capitale mondiale de l'andouille a bien mieux à faire que se dorer à son beau soleil!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et Guémené (sur Scorff) alors ?
      Victime d'homophobie ?

      Supprimer
    2. Auriez-vous visité Vire un jour de soleil brûlant ?

      Supprimer
    3. Etlaurier. L'andouille de Guémené est bien roulée, couche par couche, ce qui n'est pas le cas de celle de Vire. Mais l'andouille n'est pas la spécialité QUE de Vire ou Guémené... regardez fb st honoré!...

      Supprimer
  9. C'est bien connu: "En Normandie s'il ne pleut pas c'est qu'il va pleuvoir!"

    RépondreSupprimer
  10. Vous êtes bien silencieux! Des ennuis de santé?
    Orage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben ouais,qu'est ce qu'il fout?Il visite un nouveau pays?

      Supprimer
    2. Peut-être le Mexique ?

      Supprimer
  11. A Dominique. Tu me fais penser de plus en plus à Fernando Pessoa...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Passoa ? Cointreau n'en faut !...

      Supprimer
    2. A Dominique, à Nourathym et Laurier, à (Adamas tor) Derire: Mon cher Dominique et hétéronymes, désolé mais la Bidasse O A est en Bretagne pas au Burkina voltaïque!

      Supprimer
  12. Perdu de vue des collines ?

    RépondreSupprimer
  13. A Dominique. Il faut entamer la descente vers le pays basque en effet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. O.A.: Officier d'Active ?
      A propos de descente et de Pays-Basque, il est un dicton qui fait un tabac:
      "Pierre qui roule et Guy fûme" !...

      Supprimer
    2. Dominique, heureux que votre came soit la Fisher -vous auriez été fiché ! Mais merci pour ce dicton, que j'ignorais (et m'en vais servir à qui de droit, les Pierre et les Guy de mon entourage.)

      Mais où est Jacques ? J'espère qu'il ne s'est pas cassé le crâne sur le pressoir à pommes en granit, un soir de pleine lune (les nuits sont encore fraîches.)

      Supprimer
    3. Cher Adamastor !
      Et pour le cidre que j'apprécie beaucoup basque ou breton (toutes mes excuses au tenancier de cet estaminet ...) j'ai une bonne descente !

      Supprimer
    4. @ Al West
      Autre dicton:
      "Il faut appeler Aïcha Aïcha"

      Supprimer

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ;