..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mercredi 17 décembre 2014

Grand concours !

Sur une idée d'Orage, vous êtes invités à proposer une épitaphe pour notre Vénéré Président au cas où nous aurions un jour l'insigne malheur de le perdre.

A vos plumes ! 

Le ou la gagnant(e) sera désigné(e) arbitrairement par votre serviteur et se verra assuré(e) de ma considération distinguée 
(ce qui n'est pas rien).

48 commentaires:

  1. Ma suggestion : Sa disparition nous prive d'un grand vide

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un vide-poche ?

      Par ailleurs, il se dit que la nature a horreur du vide ...

      Supprimer
  2. C'etait pas facile mais il y est enfin ! ( dans le trou )

    RépondreSupprimer
  3. Euh... quand faut y aller, faut y aller.

    RépondreSupprimer
  4. Au fossoyeur du socialisme, la patrie reconnaissante parce que renaissante.

    RépondreSupprimer
  5. Le président des sans-dent est finalement descendu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quoi cet alexandrin génétiquement modifié, master Goux ?
      Il a 3 pieds surnuméraires.
      Je propose donc : "Président des sans-dents, le voilà descendu."

      V. Hugo

      Supprimer
    2. Personne n'a dit que c'était un concours de poésie !

      Et puis, une épitaphe en forme d'alexandrin, c'est d'un bourgeois…

      Supprimer
    3. Excellente attaque, et non moins excellente contre-attaque !!!

      Supprimer
  6. Le changement, c'est maintenant !

    RépondreSupprimer
  7. Qui peut le moins peut le pire!

    Penthièvre

    RépondreSupprimer
  8. ci-git un inutile occupant une place inutilement

    RépondreSupprimer
  9. ici repose celui qui jamais ne fit autre chose

    RépondreSupprimer
  10. - Il ne chute plus !
    - Il creuse encore !
    - Le Vide est retourné au néant !

    Toutefois je doute qu'il puisse être enterré sans difficultés ; il est vraisemblable que ce jour la il pleuvra comme vache qui pisse ou les fossoyeurs seront en grève ou on aura oublié de creuser sa tombe. D'ailleurs une incinération serait préférable pour qu'il ait enfin une utilité.
    C. Monge

    RépondreSupprimer
  11. Toutes les propositions précédentes me semblent trop longues pour être inscrites sur un caveau, à part celle de au gui l'an neuf, même si celle de Boutfil me plaît beaucoup.
    Ma proposition: "Promesses jamais tenues".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on peut faire court.

      "V.T. m'a tuer".

      Supprimer
  12. TOUT ARRIVE QUI FINIT MEME MAL CQFD

    RépondreSupprimer
  13. Celui à qui je demanderais, le cas échéant, d'écrire mon épitaphe est indiscutablement waa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.
      Vous pouvez passer commande, mais rien ne presse, ok ?

      Supprimer
  14. "Après avoir fait tous les bistrots me voilà enfin au caveau"

    RépondreSupprimer
  15. Si ce n'est déjà le cas (sait-on jamais ?) Waa devrait son métier de la création d'épitaphe !
    Petite précision, certains anciens orthographient Ouagadougou Wa(a)gadougou.
    Serions nous voisins ?

    Par ailleurs, force est de constater que ce sujet relatif à un supposé récent expiré inspire ...

    RépondreSupprimer
  16. Ci gît le Président par accident.

    RépondreSupprimer
  17. "Souviens toi que tu es poussière et que tu retourneras poussière". Je sais, ce n'est pas de moi, mais de toutes façons, il ne mérite pas la moindre création -aussi désapprouvé-je fermement les précédentes propositions, aussi brillantes fussent-elles.

    RépondreSupprimer
  18. Enfin débarrassée de lui.

    Ségolène R.

    RépondreSupprimer
  19. Moi, c'est pas parce que c'est moi, pas pour influencer, combiner, faire du lobingue, mais j'aime bien mon épitaphe qui laissera nos historiens incrédules : le graveur avait-il bu ? La phrase semble incomplète.
    Tiens ça me donne une idée :
    Ci gît le Président incomplet.

    RépondreSupprimer
  20. "Menteur il vécut, détesté il mourut"

    RépondreSupprimer
  21. Ci git Hollande,
    Roi de la glande.
    ( N.B. : du verbe glander, évidemment )

    RépondreSupprimer
  22. Ci gît Hollande, l’inutilité parfaite.

    RépondreSupprimer
  23. Ci gît notre ami Culbuto,
    Il est claqué c'est pas trop tôt!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  24. 36 propositions ! Ce concours fut un succès autant par l'engouement qu'il provoqua que par la qualité des contributions.

    Vu que se refuser à désigner un gagnant serait se montrer l'émule de notre futur disparu, je ne me déroberai pas et proclamerai vainqueur M. WAA tant pour la qualité que la quantité de ses suggestions.

    Étant d'une magnanimité peu commune, ma considération distinguée ira également à tous les autres contributeurs qui, je n'en doute pas, relateront ce moment de gloire, les yeux embrumés, à leurs descendants qui à leur tour s'en feront l'écho auprès des leurs.

    RépondreSupprimer