..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

mardi 18 novembre 2014

La nature a horreur du vide…



Des Djihadistes Français ! Attention, pas des immigrés, pas même des descendants d’immigrés, non des Gaulois ! Des souchiens pur jus ! On n’en revient pas, surtout que ceux qui les connaissaient avant leur malheureux « dérapage » ne se doutaient de rien : des gars gentils comme tout, posés, dignes de confiance. Même s’il leur était arrivé de faire un tout petit peu de prison, c’était pour des bricoles. Bref, comme aux escrocs et aux tueurs en série on leur aurait donné le Bon Dieu sans confession*. Quelle surprise ! On en reste comme deux ronds de flan !

Et pourtant est-ce si étonnant qu’il y paraît ? Je crains que non. Les conversions à l’Islam modéré ou pas se multiplient. Les causes en sont multiples. Il est certain qu’en des temps où l’Occident était conquérant, où une immense majorité de ses peuples était imprégnée de christianisme et ethniquement plus ou moins homogène, où le musulman était un colonisé, l’idée n’en serait venue à personne si ce n’est à de rares originaux en quête d’exotisme.

Seulement les choses ont changé. Nos pays se sont déchristianisés au point qu’un président français, soi-disant de droite,  se soit opposé en 2004 à ce que l’Europe fasse mention de ses racines chrétiennes dans son projet de constitution. Notre histoire n’est plus considérée comme un récit épique avec des hauts, des bas, des heures de gloire et de souffrance, de belles et de moins belles actions mais comme une suite de crimes divers perpétrés contre de malheureux peuples qui nous valent très largement. Notre population s’est  grandement « diversifiée » (pour notre plus grande richesse, ça va sans dire). Et, logique cerise sur le gâteau multiculturaliste, notre « intelligentsia » déploie des efforts inlassables pour que se développe relativisme et haine de soi.

Il s’ensuit de très logiques conséquences : bien des jeunes sont élevés « hors-sol », soit par ignorance de leurs racines, soit par haines de racines réputées plonger dans un long passé d’inexpiables crimes. Du fait de la diversification de la population,  des cultures qui s’ignoraient (et même se méprisaient) sont amenées à se côtoyer avec pour corollaires des mariages mixtes (où l’occidental(e) est invité(e) à se convertir au culte oriental plus que le contraire) et l’émergence d’une certaine curiosité pour un exotisme jugé de bon aloi. De plus, la concentration en certains lieux de populations exogènes amène celles-ci à exercer des pressions certaines sur les mœurs des personnes d’origine autochtone y demeurant.

Parmi les conversions que tout cela implique, celles de convenance sont les plus bénignes : Piaf se disait prête à se faire teindre en blonde si celui qu’elle aimait le lui demandait, d’autres se convertiraient à n’importe quoi pour les mêmes raisons. Seulement, il y a les autres… Des jeunes gens tenus à l’écart de toute religion et de tout enracinement culturel découvrent l’Islam comme ils découvriraient l’eau tiède et s’en trouvent ravis. Parce que la nature à horreur du vide et tout est propre à le combler pour qui manque de repères. L’ardeur religieuse des néophytes est un phénomène bien connu. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’au contact de fondamentalistes une frange minoritaire d’entre eux se radicalise et rejoignent les djihadistes de l’EI pour se livrer en leur compagnie à ce que nous considérons comme des crimes odieux et qui pour eux participe d’un juste combat pour une noble cause…

Je crains que la promotion du multiculturalisme, le refus d’une politique d’assimilation et la persistance de flux migratoires importants n’aient pour effet que d’amplifier de tels phénomènes et également de faire monter une opposition violente à leur encontre avec tous les troubles publics que cela ne saura manquer d’engendrer. Nos apprentis-sorciers modernes, si dégoulinants de bienveillance soient-ils, nous préparent des lendemains qui geignent !

*Il est vrai qu’un escroc qui n’inspirerait pas confiance ou un assassin dont le visage révèlerait les tendances homicides auraient bien du mal à faire des victimes.

15 commentaires:

  1. Vos explications J-E rejoignent les miennes.
    Mais si l'on peut pardonner ou comprendre que des personnes fragiles, déracinées et acculturées, soient soumises à influence, la veulerie de nos politiques est elle inexcusable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le gros problème des politiques est de ne pas froisser les 2 ou 3 % qui leur permettront peut-être de gagner. Dans ces conditions, leur demander de faire preuve de courage...

      Supprimer
  2. Ceux qui nous "dirigent", ceux qui nous "informent" peuvent voir les résultats de leurs actions. Ils préfèrent la fuite en avant ou, comme gribouille, se foutent à l'eau et nous avec pour se protéger de la pluie

    RépondreSupprimer
  3. On a dit à la radio qu'il y avait une filière jihadiste NORMANDE.
    Du coup, regardez bien autour de vous... Le toit, là bas, qui se confond avec la contre pente de la colline...Cette ferme aux volets fermés depuis, voyons, trois ou quatre ans, cinq peut-être ? dont la cour se remplit parfois de voitures qui disparaissent quelques heures après... Les trois inconnues à la boulangerie, vingt ans, avec des bonnets sur la tête, une vague odeur de moisi et une Mercedes break au cul trainant par terre...

    Ah, vous l'avez bien cherché et bien choisi, votre petit trou paumé sans impôts locaux, sans muezzin et sans jeunes à capuche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. t'emmène écouter les sirènes ...18 novembre 2014 à 16:15

      Et qu'écrire sur cet oiseau de mauvaise augure tout de noir paré tel un parfait djihadiste ?...

      Supprimer
    2. Attention aux amalgames, Suzanne: tous les normands ne sont pas djihadistes, certains sont modérés. Jacques, ne vous laissez pas stigmatiser! Halte à la normandophobie!

      Supprimer
    3. Vous vous inquiétez bien à tort, chère Suzanne, j'ai beau scruter la campagne à la recherche des indices que vous décrivez, je ne vois que la route qui brilloie (à cause de la pluie) et l'herbe qui verdoie (pour la même raison).
      Ne vous en faites pas, noixvomique, je ne me laisserai pas stigmatiser fût-ce par un merle breton !

      Supprimer
    4. Toutes mes excuses à Suzanne, n'étant pas ornithologue je n'avais point reconnu un merle breton, j'avoue d'ailleurs humblement mon inculture crasse car j'ignorais son existence, dans l'illustration jouxtant son commentaire au demeurant fort sympathique ...

      Supprimer
  4. Dominique, vous êtes tout excusé: le merle breton est débonnaire !

    RépondreSupprimer
  5. Tout cela est de la faute ai mâle occidental d'avoir mieux réussi que les autres hommes de cette planète, point barre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes certain qu'il n'a pas triché ?

      Supprimer
    2. Triché, aurait il emprunté quelques inventions qui ont fait évolué de monde à d'autres civilisations. pour exemple, une seule le moteur à explosion (je sais je suis un emmerdeur avec mes bagnoles) maisEtienne Lenoir n'était pas chinois, Alphonse Beau de Rochas développe le modèle théorique du cycle à quatre temps pour améliorer le rendement du système n'était pas bantou et Rudolf Diesel construit le premier prototype du moteur à l'huile n'etait pas né dans le sous-continent indien, c'est tout et je suis certain que dans beaucoup d'autres domaines il y a des milliers d'exemples.

      Supprimer
    3. Absolument, grandpas ! C'est bien ce mensonge sournois -perfide, même, impie, allons-y !- (j'ose même pas dire judéo-chrétien) qui impose au monde entier ses moteurs d'exception ! Je ne vois vraiment pas ce que Bentley apporte de plus à l'humanité que le riz cantonais, d'abord !

      Supprimer
  6. On peut surtout se demander pourquoi les jeunes ne sont pas séduits par le christianisme ? Il faudrait plus de JMJ et davantage communiquer sur ce qu'elles sont en vérité : de vraies occasions de baiser. Ca motiverait les jeunes à venir baiser en groupe.
    Faites l'amour pas le djihad.

    RépondreSupprimer