..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 16 novembre 2014

Réintroduction du tigre.



Je plaidais naguère en faveur de l’indispensable réintroduction du loup et de l’ours dans nos campagnes.  Mesure aussi timide que juste et qui permettrait d’y remplacer les mugissements de ces féroces soldats par des hurlements et des grognements autrement agréables à l’oreille tandis qu’ils viendraient jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes avec une ardeur égale sinon supérieure à celle des soudards.



Cependant, comme je viens de l’esquisser, cette idée manquait d’audace. L’ « affaire » du tigre de Seine-et-Marne m’a contraint à le reconnaître. Renseignements pris, j’ai pu constater que le tigre à dents de sabre nommé homotherium  ou encore chat des cavernes n’avait disparu d’Eurasie que depuis 10 à 35 000 ans, autant dire hier. Si c’est plutôt des lions des cavernes que nos ancêtres ont représentés sur leurs murs, c’est que, un peu paresseux, ils peignaient ce qu’ils avaient sous la main. Homotherium se nourrissait de jeunes mammouths qu’il chassait en bande. Le réchauffement climatique le privant de ses proies, comme bien des boutiquiers en nos temps de mutations, il dut se résoudre à disparaître. Quoi qu’il en soit sa présence sur notre sol est bel et bien attestée jusqu’à la fin du pléistocène et sa disparition est bien attristante. Si le tigre avait subsisté chez nous, tout comme les Bangladais et les Indiens, nos media auraient un sujet de plus à traiter chaque fois que quelques-uns de nos concitoyens seraient tombés sous ses griffes et s’en seraient conséquemment trouvés boulottés.



J’ai donc pensé que la présence signalée du fauve en Île-de-France était due à une politique européenne de réintroduction à moins qu’il ne se soit agi de l’initiative citoyenne d’un particulier. Malheureusement, j’ai dû bien vite déchanter. Des experts ont bien examiné les traces de pas laissés par le félin et en ont conclu qu’elles étaient celles d’une bête pesant de vingt à trente kilos, ce qui n’est pas très sérieux de la part d’un tigre.   On s’est mis à parler d’un gros chat ce qui me laisse songeur car même nourri de bonnes croquettes, il est rare qu’un chat atteigne ce poids quelle que soit la bonne volonté qu’il y mette. Or donc, de tigre il n’y a point et c’est bien triste. Toutefois, il ne faut pas perdre  tout espoir. Si nos chats se mettent à muter au point de pouvoir de loin passer pour des tigres, il suffit de se montrer patient pour qu’ils les rejoignent et les dépassent en taille et que faute de Bangladais ou d’Indiens, ils prennent une part active à la régulation des populations de loups et d’ours, créant ainsi un écosystème que la terre entière nous enviera…

19 commentaires:

  1. Et pour chasser le tigre, nous réintroduirons des éléphants car pas de chasse au tigre sans éléphants surtout pour un maharadja même demeurant en Normandie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réintroduction de l'éléphant seraitégalement souhaitable !

      Supprimer
  2. Ce fait divers illustre de façon parfaite les limites du Vivrensemble™ entre indigènes et allogènes.

    RépondreSupprimer
  3. S'il y'eut des tigres à (ou aux ?) dents de sabre, par souci de réciprocité les sabres ont ils une peau tigrées ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. peau tigrée et non pas tigrées ...
      Mea culpa !

      Supprimer
    2. Pas que je sache et ce manque de réciprocité est navrant.

      Supprimer
  4. Un chat obèse, peut-être?
    J'en ai plus que marre de ces captchas incompréhensibles qui me font perdre du temps. Il en existe du genre 5+?=12, bien moins stressants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais y a pas de chapkas, ici ! Qu'est-ce que vous nous racontez ?

      Supprimer
    2. Moi oui, j'y ai droit, zut! Et idzm pour czttz réponse. Ras le bol, vraiment!

      Supprimer
    3. Didier Goux a raison : vous êtes maraboutée. Le seul remède, c'est d'acheter un exemplaire de Berthe au grand pied et de le lire sous un chêne à la pleine lune.

      Supprimer
    4. Merci pour le tuyau!
      Et rebelote: "veuillez prouver que vous n'êtes pas un robot". Je vais finir par me taire définitivement. D'aucuns s'en réjouiront, je suppose.

      Supprimer
    5. Cher Orage, c'est très curieux car je suis aller vérifier dans mes paramètres et la vérification de mots n'y est pas activée. Je suis incapable d'expliquer ce mystère.

      Je crains que le conseil de Mat ne soit inopérant : il a omis de spécifier que sa Berthe devait être lue par une vierge nue ce qui, vue la fraîcheur des nuits en cette saison, risque de nuire à la santé de cette dernière.

      Quoi qu'il en soit, vous êtes et serez toujours bienvenue ici et je ne crois pas un instant que vous soyez un robot.

      Supprimer
  5. A chaque époque sa Bête du Gévaudan, que voulez vous. Sous Hollande nous avons le tigre de
    Seine et Marne! C'est d'autant plus conforme à nos habitudes quotidiennes que les fameuses traces
    se sont révélées comme celles d'un gros chien, ce qui sautait aux yeux car l'animal marchait toutes
    griffes dehors ce qui ne se pratique jamais chez les félins. Mais bon, nous ne sommes pas à une
    énormité près.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  6. Que diantre, et moi le premier pourtant féru d'Histoire et de Patrie, que personne n'ait fait la moindre allusion à Clémenceau à cette occasion ...
    Puisses ses bacchantes et ses brigades ne point trop m'en vouloir !

    RépondreSupprimer

TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ;