..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

vendredi 16 novembre 2012

Occupe-toi de tes fesses !



Ce matin, le comique de la RSC™ en charge de la chronique politique était particulièrement en verve. Ce qui est méritoire en fin de semaine si l’on considère l’énorme charge de travail qui est la sienne. Un rien outrecuidant, M. Thomas Legrand avait intitulé sa petite plaisanterie du jour  « Comment Hollande devrait défendre le mariage homo ».  Comme si un ver de terre comme lui pouvait s’arroger le droit de donner des conseils à une telle étoile ! Mais passons… Passons aussi  sur le fait que parler de mariage homo dénote un grave manque d’information quand chacun sait qu’il n’est nullement question de mariage « homo » mais de mariage « pour tous ».  Je sais qu’un journaliste a autre chose à faire que de se tenir au courant des sujets dont il traite, mais force est cependant de reconnaître que la défunte revue « Lectures pour tous » aurait réduit ses ambitions en s’intitulant « Lectures homo » .

Patrick Cohen, Clown blanc à la RSC™ , chargé de lui donner  la réplique, lança ainsi la causerie : A la veille de la manifestation organisée contre le mariage homosexuel, vous revenez sur ce texte que le Président semble défendre assez mollement…
Après quelques considérations vaseuses, le bon Thomas  en vint à ce qui le turlupinait : « Il est aussi assez étonnant qu’au moment où l’on invoque à tout bout de champ la laïcité, l’impérieuse nécessité de contenir les religions dans la sphère privée, on tente à tout prix de rassurer les évêques, les rabbins et les imams sur un sujet… qui après tout, ne les regarde pas ! »
Comment ça, ça ne les regarde pas ?!
S’écria le bon Cohen, l’air faussement surpris. Face à cette sottise affectée, l’Auguste fournit des explications sur le ton qu’emploie un spécialiste expliquant la physique quantique  à un arriéré mental : « Il s’agit d’une loi de la République sur le mariage civil. […]Le gouvernement devrait donc écouter poliment les religieux, les recevoir avec toute la componction qu’il convient de déployer avec les "autorités à plumes", les évêques, imams et rabbins, puis les raccompagner respectueusement sur les perrons des ministères où ils auront été reçus, puis… faire comme prévu : proposer au Parlement le texte promis pendant la campagne présidentielle. »

J’avoue que l’expression « autorités à plumes » me laisse songeur. Qu’entend-il au juste par là ? Il est vrai que s’exprimer dans un sabir grotesque participe du comique clownesque mais un peu de clarté est parfois souhaitable.  Avec ou sans plumes, évêques, imams et rabbins se trouvent, et c’est nouveau, mis dans le même sac. Tout ce qu’ils méritent c’est une hypocrite écoute avant de s’envoyer se faire voir chez plumeau.  De quoi se mêlent-ils?  Au nom de quoi exprimeraient-ils leurs opinions sur des questions de société ? Non mais vraiment !

C’est curieux cette conception à géométrie variable du rôle des religieux. On a pourtant fait assez de reproches à l’Église française pour ne pas avoir suffisamment condamné certaines mesures prises par  Vichy. Les temps auraient-ils changé ?  Les religieux devraient-ils désormais se confiner aux questions théologiques et organisationnelles de leur culte ? Si l’on suit ce raisonnement, un plombier ne devrait se prononcer que sur les questions de tuyaux !

En fait le discours de  l’Auguste Legrand  révèle la conception de la liberté d’expression  qui est la sienne et celle de sa station: seuls devraient en bénéficier ceux qui expriment  des idées en accord avec la pensée officielle de gauche.  C’est à ce prix que pour ces démocrates « La voix est libre ».

24 commentaires:

  1. Ah ben on est presque d'accord. Mes camarades gauchistes, dans les blogs, ont la fâcheuse tendance à mélanger les problèmes. Les curés (et autres machins) ont bien le droit de s'exprimer (c'est leur boulot) mais on a le droit de ne pas les écouter... (je n'ai pas dit le "devoir", ils peuvent dire des trucs intéressant, je suppose).

    RépondreSupprimer
  2. J'ai l'impression que les réacs se répètent un peu (beaucoup), non? Ce qui est acceptable, parce qu'inévitable, chez les gaucheurs, l'est moins chez des gens intelligents.
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est Thomas le gland, dont vous parlez, Jard ?

      Supprimer
  3. Vous noterez que si l'Église se prononce contre le mariage homosexuel, la doxa nous dit que c'est sans aucune importance, que l'avis de l'Église on s'en bat les joyeuses. En revanche, si le Souverain Pontife de cette même Église condamne, je ne sais pas moi… l'avortement ou la contraception, cela devient aussitôt un scandale mondial intolérable.

    Question : comment un avis aussi peu important peut-il déclenché un tollé planétaire ? N'y aurait-il pas là un soupçon de mauvaise foi, voire quelques micro-traces de connerie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier, puisque je passe par là : le pape peut dire ce qu'il veut sur la contraception ou l'avortement. Cette baderne n'intéresse personne. Par contre, il ne peut pas dire n'importe quoi sur la capote comme lui ou le modèle précédent avait fait. Il "encourage" la propagation du Sida.

      Supprimer
    2. ça me paraît difficile, puisqu'en même temps il prône la chasteté. On ne peut pas suivre un conseil à moitié (ne pas utiliser le préservatif, mais ne pas être chaste) et venir se plaindre des conséquences à celui qui vous l'a donné, alors qu'il n'y aurait pas eu de conséquence si le conseil avait été entièrement suivi. C'est d'ailleurs du pharisaïsme complètement stupide : ne pas mettre le de préservatif parce que le pape a dit que, et aller forniquer joyeusement derrière. C'est s'attacher superstitieusement à la lettre en ignorant l'esprit. S'il y a sur cette terre des gens capables de comprendre à ce point de travers ce qu'on leur dit, ma foi, la sélection naturelle peut bien faire son oeuvre.

      Supprimer
    3. Nan, mais Didier, c'est pas pareil parce que c'est pas pareil. Epicétout.
      N'oubliez jamais l'adage : auctoritas (gauchistas) non veritas facit legem.

      Supprimer
    4. El, qu'il se contente de parler de chasteté. Il n'a pas "besoin" de parler de capotes.

      Aristide, si ça te dérange que je donne un point de vue à Didier, tu nous le dit. Merci. Après tu feras un commentaire sur la liberté d'expression.

      Supprimer
    5. Je peux me tromper, mais si j'ai bonne mémoire, ce n'est pas lui qui avait pris l'initiative de parler de préservatif avant ce fameux tollé, mais au contraire un journaliste qui lui avait posé la question de son point de vue sur le préservatif. Il pouvait difficilement répondre par autre chose que par la doctrine de l'Eglise sur le sujet.

      Supprimer
    6. Cette baderne n'intéresse personne. Votre mauvaise foi vous égare, Nicolas. Un bon milliard de fidèles, quand même, pour une population en voie d'extinction, malheureusement, je crains que la réalité ne soit pas conforme à vos idées.

      Supprimer
    7. Al, ce n'est pas de la mauvaise foi mais un raccourci. Cela étant je doute qu'un milliard de personnes s'intéressent à pépère ! (Ce qui n'est pas du manque de respect, uniquement une plaisanterie)

      Supprimer
    8. Vous devriez écouter plus souvent le pape Monsieur Nicolas, vous ne mettriez un préservatif sur n'importe quel doigt enfin vous le mettez là où il vous sert le plus.

      Supprimer
    9. Tu peux arrêter de m'agresser et tenter de faire des commentaires compréhensibles par le commun des mortels.

      Supprimer
    10. Nicolas, si ça te dérange que je donne un point de vue à Didier, tu nous le dit. Merci. Après tu feras un commentaire sur la liberté d'expression.

      Supprimer
    11. Arrête donc de recopier mes fautes d'orthographe.

      Supprimer
    12. Je ne comprends pas. Votre nom est-il "Jégou" ou "du Comptoir de la Comète" ? Je croyais que votre particule s'expliquait par la possession d'un titre nobiliaire.

      Supprimer
    13. En fait je m'appelle Didier Goux Jacques Etienne mais je change de pseudo périodiquement.

      Supprimer
  4. 1) Vous êtes en retard d'une guerre, sur slate.fr on parle de "mariage universel". C'est carrément plus classe !

    2) On verra bien combien il y aura de ces catholiques ringards et autres mauvais coucheurs dans les manifs.

    3) Je serai à la manif demain !

    RépondreSupprimer
  5. Jacques Etienne, c'est bien, je vois que vous progressez en gauchisme.
    Encore quelques efforts et vous pourrez faire un citoyen acceptable de la république hollandaise.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'étais pas descendu dans la rue depuis la manif pour l'école libre. Il n'y a que les socialauds pour me pousser à singer le gaucho moyen.

    RépondreSupprimer
  7. Le mariage pour tous, ils sont amusants ces socialistes, ils n'ont même pas le courage de nommer cette union de son véritable nom, le mariage pour les homos, surtout ne pas mettre en colère leurs nouveaux alliés,les verts barbus.

    RépondreSupprimer
  8. Une fois n'est pas coutume, mais vu le nombre de commentaires, lesquels se répondent, j'ai la flemme d'y répondre.

    RépondreSupprimer