..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 22 février 2015

Réapparition rassurante



Depuis neuf jours, une disparition inquiétait la Réacosphère : qu’était-il advenu du sage des collines ? Privés de leur dose quotidienne de matière à penser, certains esprits se mirent à échafauder d’épiques ou dramatiques hypothèses : Aurait-il, comme Elvis, été enlevé par les extraterrestres ? Son goût de l’exploration l’aurait-il conduit en quelque étrange contrée dont on ne revient pas ? Un pseudo-agent immobilier, sous prétexte de visiter une longère au prix modique l’aurait-il attiré en quelque guet-apens suite auquel il mènerait la triste vie d’esclave sexuel des jeunes et jolies filles d’un potentat moyen-oriental ? Serait-il décédé d’une maladie aussi fatale qu’inconnue et soudaine ? Aurait-il péri noyé lors de l’inspection du système d’assainissement d’une fermette ?

Eh bien, je dois à la vérité de dire qu’aucune de ces explications n’est la bonne. S’il est vrai que ma traque d’une nouvelle demeure a monopolisé beaucoup de mon temps, celle-ci ne s’est soldée par aucun enlèvement ou mortel accident. Rien que les légères déceptions qu’implique la rencontre entre rêve et réalité. Un autre élément est venu m’éloigner du clavier : grâce à la générosité de ma compagne qui ne saurait posséder un avantage sans me le faire partager, j’ai contracté un état grippal qui m’a, une fois que remise sur pieds elle avait rejoint ses pénates, permis deux jours durant de me trouver cloué au lit avec une fièvre de cheval, alternant avec bonheur claquements de dents, tremblements et sensations de chaleur et de froid intenses. L’alerte passée, j’en sortis incapable de taper un mot sans qu’il comportât plusieurs fautes de frappe et doté d’un moral d’autant plus bas que l’agent immobilier venu estimer ma maison n’avait fait que confirmer mes craintes sur le peu de rentabilité de mon investissement. D’un autre côté, il eût été étonnant que j’aie été le seul à être épargné par l’effondrement des prix de l’immobilier. On vend à perte, mais on achète à des gens qui en font autant : l’un compense l’autre.

Ces menus désagréments surpassés, mon claviotage devenu moins erratique, me voici donc en mesure de reprendre mes bavardages tout en poursuivant quête et démarches en vue d’un changement de lieu…

41 commentaires:

  1. J'étais pas inquiet : les vieux réacs ont la peau dure et creusent sans vergogne non pas leur trou mais celui des caisses de retraite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en cela ressemblent aux vieillards de progrès.

      Supprimer
    2. Et quid des caisses de Fischer ?...

      Supprimer
  2. Vous me manquâtes et même m'inquiétâtes.
    Welcome home!

    RépondreSupprimer
  3. Tant que vous ne désertez pas vos collines normandes pour un bassin de l'Isère...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En Isère ? Quelle misère ! (Vous, vous m'espionnez !)

      Supprimer
    2. Ben... j'étais inquiet (un peu) quoi.

      Supprimer
  4. L'homme, ivre d'une ombre qui passe,
    Porte toujours le châtiment
    D'avoir voulu changer de place.

    RépondreSupprimer
  5. Still alive, voilà une bonne nouvelle

    RépondreSupprimer
  6. Il est revenu parmi nous et c'est le principal.

    RépondreSupprimer
  7. Vous voulez changer de lieu jaune en lieu noir ou inversement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'éloigner des collines pour me rapprocher des colins, peut-être...

      Supprimer
    2. La poissonnerie Maillard Père & Fils s'en soucie comme de colin-tampon !...

      Supprimer
    3. Se rapprocher des colins ? Oiseaux ou poissons ? Vous n'êtes pourtant pas un perdreau de l'année, Jacques, et peut-être un tanné sous le harnais, mais de là à finir pané, en cube et les yeux dans les coins... Enfin, moi aussi je suis rassuré : vous n'êtes pas tombé dans un guet-apens façon "auberge rouge", c'est l'essentiel !

      Amitiés

      Supprimer
    4. un PEU tanné sous le harnais, bien entendu...

      Supprimer
    5. Après Merlanchanteur, Leroy-Merlin ?

      Question certes Somer ...

      Supprimer
    6. @ Marc : Heureux de vous savoir rassuré !

      Supprimer
  8. Cette fois votre originalité aura été de ne pas l'être puisque vous avez attrapé la grippe comme à peu près tout le monde !

    RépondreSupprimer
  9. Bon sang de bois! Mais quand vous déciderez-vous à vous faire vacciner contre? En dix ans, je n'ai eu ni grippe ni le moindre rhume. Ravie de vous retrouver!
    Orage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je me suis fait vacciner. Et pour la deuxième année consécutive ! C'est dire comme je suis obéissant mais cette année il semblerait que le vaccin n'ait pas été très efficace.

      Supprimer
  10. bon retour au pays de sans-grippe, sans vaccin non plus car le seul que j'ai cru bon faire m'a refilé des microbes qui m'ont épuisée pendant 2 mois il y a quelques années, je préfère depuis la gelée royale et les remèdes plus naturels,
    reposez vous tout de même

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gelée royale contre la grippe...! Non, mais c'est vraiment n'importe quoi. D'abord le truc qu'on va vous vendre comme étant soi-disant de la gelée royale est sans doute tout ce qu'on veut, sauf...de la vraie gelée royale. Et puis, de toutes façons, il n'y a aucun lien entre la prise de gelée royale et la prévention de la grippe. Vous n'avez pas été malade, tant mieux pour vous, mais ça n'a rien à voir avec ce que vous avez pu avaler. Vous auriez pu boire du pipi de chat, ça aurait eu le même effet..!

      Supprimer
    2. @ Boutfil :Je n'ai rien contre les vaccins. Comme je l'expliquais à Orage, je me suis même montré docile. Pour ce qui est de me reposer, je me repose (en attendant la prochaine visite d'une nouvelle maison).

      @Blaise : "Vous auriez pu boire du pipi de chat, ça aurait eu le même effet..!" mais probablement pas le même goût...

      Supprimer
    3. @ Blaise de montluc, primo vous ne savez pas où je me procure ma gelée royale, sans doute suis je idiote mais pas trop tout de même, d'autre part, je n'ai pas dit que je la prenais CONTRE la grippe mais que j'en prenais et que je n'avais pas eu de grippe depuis plusieurs années , mais vous avez raison , j'avale n'importe quoi et je ne suis pas malade, marrant non ?

      Supprimer
    4. Chère Boutfil,
      en espérant que depuis que vous consommez de la gelée royale vous n'ayez pas non plus eu de cancer de la gorge, devrions nous en déduire que la gelée royale nous en protège assurément ?

      Supprimer
  11. Je vous souhaite donc un prompt et total rétablissement ainsi qu'une remontée rapide des
    prix de l'immobilier dans vos collines.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les prix de l'immobilier dans les collines remonteront en concomitance avec la montée des eaux océaniques !...

      Supprimer
    2. Une remontée du prix de ma maison signifierait probablement que ceux des biens que je suis susceptible d'acquérir suivraient le même chemin. Ce qui ne changerait pas grand chose mais m'éviterait la désagréable sensation d'avoir passé des années à travailler à perte...

      Supprimer
  12. Heureux de vous retrouver, maitre Jacques.
    Etant moi-même sur le point de vendre, je peux vous redire ce que m'ont dit les professionnels de l'immobilier que j'ai consulté : les prix aujourd'hui sont au même niveau qu'en 2006, lorsque j'ai acheté, simplement le marché est moins réactif. Si l'on n'est pas pressé de vendre on peut s'en tirer sans pertes. Voilà, voilà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai acheté ici fin 2007. Les prix étaient bien plus élevés du fait de la clientèle anglaise qui tendait à acheter n'importe quoi à n'importe quel prix. Passé 2008 et la dévaluation de la Livre Sterling, cette clientèle s'est tarie et même beaucoup d'Anglais venus passer leur retraite ici sont retournés chez eux remettant leurs biens sur le marché avec les effets catastrophique que l'on peut deviner. Ainsi, lorsqu'il y a 5 ans j'ai fait évaluer ma maison par le notaire local il en a donné le même prix que l'on m'a indiqué aujourd'hui sauf que depuis j'ai dû dépenser une bonne quinzaine de milliers d'Euros en clôtures, aménagement de l'étage, allée, etc... La super-affaire, quoi !

      Supprimer
  13. Ravie de vous retrouver, Jacques.
    Vos bavardages commençaient à me manquer.
    Bon rétablissement !

    L’avenir n’est pas serein…

    RépondreSupprimer
  14. Bon assez branlé au boulot sérieux maintenant...

    RépondreSupprimer