..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

dimanche 18 septembre 2011

TEST : Êtes-vous un clown triste ?





Comme tout un chacun vous vous demandez parfois si vous ne seriez pas un clown triste. Ce rapide test vous permettra de mettre fin à votre questionnement.

Groupe A :

1.       Mettez-vous toujours un nez rouge et une perruque orange pour vous rendre à votre travail ?
2.       Vos plaisanteries ne font-elles rire aux larmes que les enfants de moins de 6 ans ?
3.       Portez-vous habituellement des chaussures démesurées et des pantalons trop larges ?
4.       Avez-vous pour habitude de vous vêtir de couleurs criardes ?
5.       Travaillez-vous dans un cirque ?

Groupe B :

1.       Passez-vous plusieurs heures par jour à pleurer sans raison ?
2.       Léonard Cohen représente-t-il pour vous l’archétype du boute-en-train ?
3.       Aimez-vous les films de Bergman ?
4.       Selon vous, ceux qui écoutent « Mon vieux Pataud » par Berthe Sylva sans sangloter sont-ils des sans-cœurs ?
5.       Prenez-vous du plaisir à écouter les infos sur France-Inter ?

Résultats :

Vous avez répondu par l’affirmative à TOUTES les questions du groupe A : vous êtes indubitablement un clown. 

Vous avez répondu par l’affirmative à TOUTES les questions du groupe B : Les termes  « gai luron » ou  « joyeux drille »ne s’appliquent pas vraiment à vous.

Vous avez répondu par l’affirmative à TOUTES les questions des  groupes A et B : vous êtes un clown triste.

Vous n’avez répondu par l’affirmative qu’à  un maximum de 4 questions des groupes A et B : Vous êtes parfaitement normal. Cependant, un léger relookage et la prise de substances  euphorisantes pourraient améliorer votre image. Je vous en laisse seul juge.

Vous avez répondu par la négative à TOUTES les questions des  groupes A et B : Ah bon ? Ça existe des gens comme vous ?

6 commentaires:

  1. Groupe A :
    Oui-non-oui-oui-non
    Groupe B : oui-non-non-oui-oui

    Je ne sais trop quoi en penser. Et si je me mettais à pleurer?

    RépondreSupprimer
  2. Valérie, rassurez-vous : vos réponses dénotent, selon L'IPAM (Institut de Psychologie Appliquée du Mortainais), une personnalité parfaitement NORMALE. Il n'y a donc aucune raison de pleurer, mais vu que vous avez coutume de le faire sans raisons, je ne vois pas au nom de quoi vous vous en priveriez.

    RépondreSupprimer
  3. Groupe A

    non,non,non, oui, là j'ai un doute vu la gueule de mes collègues ,certains ont le pif rouge mais le nez n'est pas amovible, allez va pour oui!

    Groupe B

    non,non,non,non,non.

    Je suis pas normal et en plus je vois les ours polaires dans le métropolitain.

    Docteur Etienne, est ce grave?

    RépondreSupprimer
  4. Un seul oui : j'aime Bergman. Alors, verdict ?

    RépondreSupprimer
  5. Grandpas, vos efforts pour atteindre l'anormalité sont louables. Cependant, selon nos critères, vous êtes normal, désespérément.

    Pascal : Ça se soigne...

    RépondreSupprimer
  6. Je ne veux surtout pas être guéri de ce bien-être là.
    D'ailleurs je songe à éradiquer de la planète tous ceux qui n'aiment pas Bergman.
    Une preuve (s'il en était besoin) de ma grande santé.

    RépondreSupprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.