..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

lundi 26 septembre 2011

Mon monde s'est écroulé hier soir.




La journée avait bien commencé, pourtant. J'avais quasiment terminé de construire ma serre, j'étais plutôt satisfait du résultat. Le ciel était d'une couleur qu'on ne lui connaissait plus. Bleu pour tout dire. Une légère brise empêchait qu'on étouffât. Le repas de midi, vite expédié pour retourner à mon chantier, avait été correct. Pour le soir était prévu un steak à l’échalote accompagné de frites. Bref, tout semblait réuni pour une journée heureuse.

Et puis voilà que le soir venu, rompu de saine fatigue, tandis que je pelais les délicieuses pommes de terre du jardin avant de les découper en épaisses frites, ma compagne alluma la télé. Geste souvent anodin. Et alors, consterné, j'appris la nouvelle : une majorité de gauche avait été élue au sénat ! Je n'en crus d'abord pas mes oreilles. Je pensai à un lapsus. Mais je vis bientôt trop de commentateurs et de socialistes confirmer la nouvelle ou s'en réjouir pour continuer de m'illusionner. Ainsi, c'était vrai : suite à un vote HISTORIQUE, la haute chambre basculait.

Ce fut presque machinalement que je me servis quelques rasades de whisky : le cœur n'y était plus.

Le sénat à gauche ? Le sénat ! Cette institution sans taches totalement souillée, d'un coup ? Comme ça ? Sans que rien n'ait pu le laisser présager ? Mais le sénat, monsieur, c'est à droite, par définition. Ça a un bon gros président débonnaire et sage qui dans ses moments d'égarement pourrait se laisser aller à penser qu'un centriste n'a pas toujours tort... Imaginez : un président du sénat de gauche ! Quelqu'un qui, si les malheurs de notre république étaient sans fin pourrait se voir appelé à assurer l’intérim de sa présidence ?

Ça ne s'arrêta pas là : je vis un nommé Bel s'imaginer conquérir le "plateau" ! Non mais, vous l'avez vu ? Presque svelte ! On croit rêver. Un président du sénat, ça se doit d'avoir une silhouette propre à rassurer le français : rond, démarré au cassoulet, fini au tripou. Ça doit vous avoir une trogne patinée aux grands crus, aux cognacs hors d'âge...  Maurois pourrait faire l'affaire : il en aurait l'âge et la stature... Mais là...

Hier soir, c'est MA France qui a basculé. Rien de moins.

18 commentaires:

  1. Un descendant de Philippe Le Bel comme suppléant potentiel à monsieur Bruni, ça aurait de la gueule, quand même !

    RépondreSupprimer
  2. Et s'il descendait plutôt du fromage insipide homonyme ?

    RépondreSupprimer
  3. Mon arrière-grand-mère était une Bel... si ça peut vous rassurer. Elle a eu la délicate attention, en guise d'ultime pirouette, de tirer sa révérence la veille exactement de son centième anniversaire. C'était en 1948, ce qui fait déjà vieux pour un cognac. À votre santé donc. Et à l'année prochaine pour déguster le genièvre hollandais (ça rince la gueule).

    RépondreSupprimer
  4. Bel fait de nombreux fromages aussi succulents les uns que les autres : Babybel, Bonbel, Kiri, La vache qui rit, et j'en passe et j'en passe et j'en passe.
    Ça ne vous fait toujours pas envie ?

    RépondreSupprimer
  5. Ha Ha Ha !
    La redoutable Piéride a atteint le Sénat.
    Depuis que je lis vos billets sur la piéride, je me surprends à regarder les choux, dans les jardins, dans les champs, autour de chez moi. Ils sont beau, fiers, brillants, étincelants de mille gouttelettes de rosée au petit matin. Pas une trace de piéride. J'en déduis que si la piéride s'acharne sur vos choux, c'est parce que ce sont des choux de droite, et que la piéride est de GAUCHE.

    RépondreSupprimer
  6. beauX et étincelant sans S (enfin, je crois), pardon.

    RépondreSupprimer
  7. Oui, ce sont des surprises de ce genre qui font douter de l'existence de Dieu. Déjà qu'il avait laissé faire Auschwitz...

    RépondreSupprimer
  8. Tout fout le camp ! Et avec Bel...

    RépondreSupprimer
  9. J'apprend la nouvelle en vous lisant, une larme coule le long de ma joue et vient heurter le sol, le sol aride du sud de la manche

    RépondreSupprimer
  10. Ce que suggère Suzanne est inquiétant. Ainsi, ce paisible retraité (pensions-nous), ce lettré, ce bon vivant sans graisse objective, cultiverait sournoisement des choux de la droite honnie, de l'extrême droite peut-être, si l'on veut bien considérer la férocité hallucinante des piérides décidées à réduire ses choux à la ridicule proportion de trognons-moignons ! Les bras m'en tombent, et je n'ai personne pour me les ramasser, rien à boire que du café dont je devine qu'il serait, en ce jour sinistre, une infecte lavasse...

    RépondreSupprimer
  11. Suzanne, je n'y avais pas pensé. En effet, ces horribles chenilles sont VERTES et donc de gauche... Mais les choux le sont aussi, verts ! D'autre part, il ne me semble pas qu'au cours de nos conversations ils aient fait mention de leurs opinions politiques. Laissés seuls, ils sont d'un mutisme total et je ne les crois naïfs au point d'aborder des sujets qui fâchent avec des créatures susceptibles de les dévorer.

    Pour l'accord d'"étincelant" ils me semble que les deux solutions sont possibles selon que l'on considère le mot comme un participe présent ou comme un adjectif verbal. Ces deux possibilités existant dans votre phrase.

    Marco Polo : Eh oui...

    Anonyme, évitez de trop répandre de larmes sur notre sol aride : on finirait par s'y noyer !

    Eh oui Corto, tout fout le camp !

    Ygor, je crois que ma réponse à Suzanne devrait lever vos inquiétudes. A moins de considérer que la piéride est d'une démoniaque perspicacité. Ce qui, après tout, ne m'étonnerait qu'à moitié.

    RépondreSupprimer
  12. UMPS : Union Militante des Piérides Socialistes.

    RépondreSupprimer
  13. Le ver est dans le fruit, mêmes les piérides sont moins nocives.

    RépondreSupprimer
  14. Ygor: Socialistes et vertes!

    Grandpas : J'aimerais qu'elles le deviennent...

    RépondreSupprimer
  15. Good Morning Jacques Etienne

    Le vilain papillon n 'exerce ses talents que sur une période donnée, pas les socialistes même déguisés en sénateur.

    RépondreSupprimer
  16. Ah, la Compagnie du Saint-Sacrement est arrivée au Sénat, très bien, très bien... On va donc bientôt pouvoir bénéficier des nouveaux dogmes : tolérance obligatoire, vivrensemble, homoparentalité, vote des immigrés, censure de l'opposition... Réjouissons-nous mes frères et soeurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Presque deux ans plus tard, je peux vous le dire, Mortec : vous êtes un visionnaire.

      Supprimer
  17. Grandpas,

    Il ne manquerait plus que ce bonheur soit éphémère !

    Mortec,

    votre enthousiasme est communicatif.

    RépondreSupprimer