..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

lundi 12 septembre 2011

Demain dès l'aube...

Enfin, pas vraiment dès l'aube. A l'heure où blanchit la campagne, je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. Je ne suis pas si sûr que tu m'attendes. Même si je t'ai prévenu ou fait prévenir. J'irai par la forêt, j'irai par la montagne, j'irai même par l'autoroute et la 4 voies. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps. Tu parles ! J'y parviendrais sans effort, oui.

Je vais te retrouver gisant, quasi-mort, sur ton lit médicalisé du joli EPHAD. Avec un peu de chance tu te réveilleras et promèneras alentour un œil vitreux, perdu. Avec plus de chance, tu me reconnaîtras. Si j'ai vraiment le cul bordé de nouilles, tu me raconteras des conneries, que tu as fais une croisière, acheté une ferme, pêché des ormeaux...

Te voir comme ça, toi qui fus l'autorité que je refusais, toi que j'ai fini par ne plus contrarier, toi qui me proclamais son fils préféré, me chavire le cœur.

Mais, dites donc, bouffon, c'est bien vous qui avez mis en exergue qu'"Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane".

Ben oui... On peut se permettre une entorse, non ?

11 commentaires:

  1. Il y a des entorses qui s'imposent sans vous demander votre avis…

    Sinon : pêcher des ormeaux ?

    RépondreSupprimer
  2. Eh oui, la pêche aux ormeau, ou haliotis. C'est une sorte de gros escargot de mer plat à la chair très fine une fois qu'on l'a battu. Ça coûte une fortune parce que c'est devenu très rare. Quand j'étais enfant et que j'allais, avec lui, à la pêche a pied en Bretagne on en trouvait encore...

    RépondreSupprimer
  3. Pourquoi battre ce pauvre escargot de mer, c'est un méchant garçon, un sauvageon comme dirait Jean-Pierre Chevènement.

    RépondreSupprimer
  4. Le sauvageon de Jean-Pierre Chevènement n'est pas un méchant garçon mais un rejet, un bois qui a poussé sous la greffe. C'est aussi un arbre non greffé.

    RépondreSupprimer
  5. "toi qui me proclamais son fils préféré"... comme quoi cela faisant deja un moment qu'il yoyotant de la crinière! dire que personne ne s'est rendu compte de rien!!! bon courage pour ton voyage. Anna

    RépondreSupprimer
  6. @ Anna : On se demande d'où peut te venir ce sens de l'humour... Merci pour tes encouragements.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai dégusté les meilleurs ormeaux à Saint Malo porte Saint Pierre.Souvenirs, souvenirs!

    RépondreSupprimer
  8. Moi, c'était en forêt d'Amboise. Souvenirs, souvenirs, tout pareil.

    Seulement, autant j'ai pu manger les feuilles, autant je ne suis jamais venu tout à fait à bout de l'écorce ni des racines.

    RépondreSupprimer
  9. Chieuvrou, vous êtes un menteur : tout le monde sait que les ormeaux (arbres) ont été totalement détruits par un parasite il y a quelques décennies !

    RépondreSupprimer
  10. Les entorses, des fois, ça donne la sciatique ... Oui c'est sciant donc... Geargies

    RépondreSupprimer

Les gentilles dames en blanc ayant de nouveau permis à certaine personne d'accéder à un appareil connecté à l'Internet, je me vois au regret d'activer la modération des commentaires, lassé que je suis de passer mon temps à supprimer ses inepties.Désolé pour mes fidèles commentateurs.